SUN Newsletter
Home / Actualités / Un organe de haut niveau, formés de « leaders africains de la nutrition », promouvra des initiatives contre la malnutrition

Un organe de haut niveau, formés de « leaders africains de la nutrition », promouvra des initiatives contre la malnutrition

  |   Réseau des pays SUN

afd alnEn mars 2016, le Groupe mondial sur les systèmes agricoles et alimentaires pour la nutrition et la Banque africaine de développement ont appelé à la création d’un organe de haut niveau de « leaders africains de la nutrition », qui se chargera du plaidoyer pour la mise en œuvre de diverses politiques et interventions visant à lutter contre la malnutrition sous toutes ses formes à travers l’agriculture, le système alimentaire, et d’autres domaines. En collaboration avec la Fondation Gates, ils vont mettre sur pied cette nouvelle initiative qui sera présentée par le président Akin Adesina lors de la réunion annuelle de la Banque africaine de développement à Lusaka en mai 2016.

Contexte

Le sommet du Pacte de la nutrition pour la croissance à Rio offre un moment clé pour la nutrition en 2016. Le Groupe mondial sur les systèmes agricoles et alimentaires pour la nutrition et la Banque africaine de développement estiment que le moment est venu pour l’Afrique de donner à la question de la nutrition, une position de profil élevé dans l’agenda continental et mondial [1]. Les nouveaux engagements financiers et politiques pour la nutrition ont le potentiel d’offrir un large éventail d’avantages économiques, sanitaires et sociaux.

En Afrique, le défi est profond et de grande envergure.  Par exemple, 58 millions d’enfants de moins de cinq ans sont atteints de retard de croissance, 13,9 millions sont émaciés et 8 pour cent des adultes de plus de 20 ans sont obèses.  En outre, plus de 160 millions d’enfants et de femmes en âge de procréer souffrent d’anémie[2].  Malgré une croissance rapide récente en l’Afrique, la malnutrition sous toutes ses formes demeure l’un des principaux obstacles qui empêchent le continent et ses citoyens de réaliser leur plein potentiel.  En agissant maintenant pour combattre la malnutrition de manière décisive et rapide, des progrès significatifs peuvent être réalisés pour la réussite économique durable future de l’Afrique et l’amélioration de son bien-être social et environnemental.

Les arguments économiques pour la nutrition comme levier principal de la croissance économique en Afrique sont convaincants : à titre d’exemple, en général, chaque dollar investi dans le renforcement de la nutrition dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire produit 16 dollars de bénéfice [3] et les enfants souffrant de malnutrition continuent de perdre 20 % de leurs revenus à l’âge adulte par rapport à leurs pairs bien nourris.  Selon les estimations, dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, l’impact de la malnutrition diminue le produit intérieur brut d’entre 2 % et 11 %.

En tant que groupe de dirigeants influents, les « leaders africains de la nutrition » encourageront les chefs d’État, les ministres des Finances et chefs d’entreprise à accroître les investissements en matière de nutrition dans leurs pays. Ils chercheront également à stimuler les engagements spécifiques pour la nutrition à l’occasion du sommet du Pacte de la nutrition pour la croissance à Rio de Janeiro en août 2016.

En savoir plus : Groupe mondial sur les systèmes agricoles et alimentaires pour la nutrition

[1] L’initiative des« leaders africains de la nutrition  » était proposée à la Table ronde de haut niveau du Groupe mondial sur les systèmes agricoles et alimentaires pour la nutrition à Accra, en novembre 2016.

[2] Rapport mondial sur la nutrition 2015. Africa brief

[3] Rapport mondial sur la nutrition 2015. Africa brief

À propos du Groupe mondial sur les systèmes agricoles et alimentaires pour la nutrition

Le Groupe mondial sur les systèmes agricoles et alimentaires pour la nutrition était formé après le sommet du Pacte de la nutrition pour la croissance à Londres le 8 juin 2013. Il est présidé par John Kufuor, ancien président du Ghana et John Beddington, ancien expert scientifique britannique en chef. C’est un groupe indépendant de 12 experts influents engagés à relever les défis mondiaux en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le Groupe mondial vise à informer et influencer les décideurs sur les systèmes agricoles et alimentaires dans les pays à faible et moyen revenu pour améliorer les résultats de l’alimentation et de la nutrition pour tous.

 

Post A Comment

No Comments