SUN Newsletter
Home / Actualités / L’interruption des services de santé en raison de la pandémie de Covid-19 serait à l’origine de décès infantiles et maternels supplémentaires en Asie du Sud

L’interruption des services de santé en raison de la pandémie de Covid-19 serait à l’origine de décès infantiles et maternels supplémentaires en Asie du Sud

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

© UNICEF/Prasad Ngakhusi

Des coupes drastiques ayant entraîné des réductions de disponibilité et d’utilisation des services de santé publique essentiels dans toute la région d’Asie du Sud des suites de la pandémie de Covid-19 auraient entraîné le décès de 228 000 enfants supplémentaires en 2020, selon un nouveau rapport des Nations unies. Près de 11 000 décès maternels supplémentaires sont également à craindre.

Les cliniques et autres centres de soins ont été fermés et de nombreux programmes de santé et de nutrition vitaux ont cessé leurs activités alors que les pays de la région luttaient pour contenir le nombre de cas de Covid-19 qui s’élevait à 11 millions à la fin de l’année 2020.

Le rapport dont il est ici question, mandaté par l’UNICEF et soutenu par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), donne des exemples de perturbations des services de santé les plus graves. Il indique une chute de 80 % du nombre de jeunes enfants traités pour une malnutrition aiguë sévère au Népal et au Bangladesh et un recul considérable des immunisations infantiles au Pakistan et en Inde.

« La réduction de ces services critiques a eu des effets dévastateurs sur la santé et la nutrition des familles les plus pauvres » déclare le Directeur régional de l’UNICEF pour la région Asie du Sud, George Laryea-Adjei. Il ajoute : « il est absolument vital que ces services soient entièrement restaurés pour les enfants et les mères qui en ont désespérément besoin et que tout soit mis en œuvre pour qu’ils se sentent en sécurité au moment d’en bénéficier. »

Le rapport appelle à ce que soit donnée la priorité aux services de santé essentiels pour les femmes enceintes, les adolescents et les nourrissons. Tout doit également être fait pour renforcer les chaînes d’approvisionnement en vaccins et autres médicaments dont les enfants ont besoin.

« La stratégie de l’OMS de riposte face à la COVID-19 implique avant tout de maintenir les services de santé essentiels » déclare le docteur Poonam Khetrapal Singh, Directeur régional de la région Asie du Sud-Est de l’OMS. « Les pays de la région ont axé leurs efforts sur la poursuite et la restauration des services essentiels sachant qu’une interruption ne ferait qu’accroître les risques de décès dus à des causes évitables. »

Environ 420 millions d’enfants en Asie du Sud ne vont toujours pas l’école à cause des mesures de contrôle et de lutte contre la pandémie. Le rapport met en garde que 4,5 millions de filles pourraient ne jamais retourner à l’école et sont tout particulièrement à risque en raison d’une dégradation de l’accès à des services d’information et de santé reproductive et sexuelle.

« Étant donné le contexte social et culturel d’Asie du Sud, l’interruption de ces services renforce les inégalités et risque d’accroître le nombre de décès maternels et néonatals » déclare Bjorn Andersson, Directeur régional pour l’Asie-Pacifique du FNUAP. « Nous sommes également face à un risque d’avoir 3,5 millions de grossesses non désirées dans la région. »

Le rapport, qui traite essentiellement des six pays les plus peuplés d’Asie du Sud (Afghanistan, Bangladesh, Népal, Inde, Pakistan et Sri Lanka), révèle que les taux plus élevés de chômage, de pauvreté et d’insécurité alimentaire issus de la pandémie ont d’autant plus affaibli les services de santé publique.

Le rapport en appelle à la mise en place de programmes de transfert en espèces aux familles les plus pauvres. Il se félicite des différents programmes nationaux de sécurité sociale instaurés depuis le début de la pandémie, mais constate également que leur impact global reste à estimer.

 

 

Effets directs et indirects de la pandémie de Covid-19 et riposte contre la maladie en Asie du Sud

Post A Comment

No Comments