SUN Newsletter
Home / Actualités / L'obésité, un défi mondial qui représente une menace imminente pour la santé et l’économie

L’obésité, un défi mondial qui représente une menace imminente pour la santé et l’économie

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

Alors que le surpoids et l’obésité ont pendant longtemps été considérés comme un problème de pays riches, plus de 70 % des deux milliards de personnes en surcharge pondérale dans le monde vivent en réalité dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, alerte un nouveau rapport de la Banque mondiale. Parce qu’elle entraîne une augmentation des limitations fonctionnelles, de la mortalité et des dépenses de santé et qu’elle fait baisser l’espérance de vie et la productivité, l’obésité est devenue une préoccupation croissante dans tous les pays, quel que soit leur niveau de revenu.

Du fait de son impact considérable sur le capital humain des pays et sur leur économie, le coût de l’obésité devrait atteindre plus de 7 000 milliards de dollars dans les pays en développement à l’horizon des quinze prochaines années.

Selon un nouveau rapport intitulé en anglais Obesity: Health and Economic Consequences of an impending global challenge , les maladies liées à la surcharge pondérale figurent aujourd’hui parmi les trois premières causes de mortalité dans toutes les régions du monde, à l’exception de l’Afrique subsaharienne. Ainsi, selon des données récentes, l’obésité a presque triplé depuis 1975 et elle est désormais responsable de quatre millions de décès dans le monde chaque année.

La généralisation des produits ultratransformés et sucrés, le recul de l’activité physique et la hausse des niveaux de vie, qui s’accompagne souvent d’une consommation plus importante d’aliments nocifs pour la santé, sont autant de facteurs qui favorisent la progression des problèmes de surcharge pondérale.

« À mesure que les pays se développent économiquement et que les revenus par habitant progressent, les pauvres continueront de souffrir toujours plus des effets délétères de l’obésité » souligne le Dr. Meera Shekar, experte mondiale principale pour la nutrition à la Banque mondiale et coauteur du rapport avec le Dr Barry Popkin de l’Université de Caroline du Nord.

En Chine, entre 2000 et 2009, le coût des soins liés à l’obésité est passé de 0,5 à plus de 3 % des dépenses annuelles de santé du pays. Au Brésil, ces dépenses devraient doubler et passer de moins de 6 milliards de dollars en 2010 à plus de 10 milliards en 2050.

En outre, les individus et la société devront non seulement supporter cette hausse des coûts sanitaires directs, mais aussi des coûts indirects dus à la baisse de la productivité du travail, à l’absentéisme et aux retraites anticipées.

De nombreux pays du monde souffrent également du « double fardeau de la malnutrition », à savoir des taux élevés de retard de croissance et des taux d’obésité en hausse, ce qui compromet encore plus leur capital humain.

Afin de juguler la montée de l’obésité dans les prochaines générations, le rapport insiste sur la nécessité pour les gouvernements et leurs partenaires de développement d’adopter une approche globale. L’amélioration des systèmes de santé primaires sera cruciale et elle devra impérativement se doubler de mesures de prévention : étiquetage obligatoire des aliments transformés, meilleure éducation des consommateurs, réduction de la teneur en sel et des sucres ajoutés dans les boissons et investissement dans des programmes de nutrition de la petite enfance.

Le rapport souligne également l’importance de se doter de politiques fiscales fortes comme la taxation des aliments nocifs pour la santé et d’améliorer les aménagements urbains, avec le développement d’aires de jeux dans les écoles, de voies pour piétons et de pistes cyclables.

Cette publication a bénéficié du soutien financier du gouvernement japonais, via le Japan Trust Fund for Scaling Up Nutrition.

Télécharger le rapport
Télécharger le résumé
Site Web de la Banque mondiale

 

Post A Comment

No Comments