SUN Newsletter
Home / Actualités / L’Organisation mondiale de la Santé et l’Agence italienne pour la coopération au développement unies dans la lutte contre la malnutrition au Yémen

L’Organisation mondiale de la Santé et l’Agence italienne pour la coopération au développement unies dans la lutte contre la malnutrition au Yémen

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

© UNICEF/UN0320351/Baholis

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS) œuvrent ensemble pour lutter contre la malnutrition au Yémen. Ce précieux partenaire a généreusement fait don d’un montant de deux millions d’euros à l’appui de l’action menée en faveur de la nutrition au Yémen. Ce don témoigne de l’engagement soutenu du gouvernement italien en faveur du peuple yéménite. Ce nouveau financement symbolise le partenariat continu entre l’AICS, l’OMS et le gouvernement italien, qui a commencé en 2018.

Un peuple au bord de la famine

Près de 20 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire au Yémen, tandis que 250 000 d’entre elles sont sur le point de mourir de faim.

« Je suis reconnaissant de ce partenariat et de la confiance qui s’est instaurée entre nos deux organisations, lesquelles s’engagent à répondre aux besoins de plus de 50 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère (MAS) accompagnée de complications médicales. Nous avons sauvé la vie de plus de 8 000 enfants, mais le combat est loin d’être terminé. Ensemble, nous avons accompli des progrès », a déclaré Altaf Musani, représentant de l’OMS au Yémen.

L’AICS et le gouvernement italien, ainsi que d’autres partenaires actifs, se situent en première ligne dans la lutte contre la malnutrition, apportant leur soutien à l’action menée au Yémen. Plutôt que de prospérer, ces personnes sont à peine capables de survivre, et leurs systèmes immunitaires sont affaiblis par un manque de nutrition, un phénomène encore plus manifeste chez les enfants, les laissant trop fragiles pour combattre de multiples maladies et infections.

« Le Yémen est un pays où plus de la moitié de la population est au chômage en raison de la destruction des infrastructures civiles et sociales. Cette aide permet donc de sauver véritablement des vies sur tous les fronts. Une famille ne doit pas être contrainte de tout perdre pour soigner son enfant affamé », a déclaré Altaf Musani, représentant de l’OMS au Yémen.

Ce projet crucial vise à traiter des milliers d’enfants souffrant de MAS accompagnée de complications médicales. Lorsque ces enfants sont traités dans ces centres, leurs parents sont soulagés du fardeau financier et émotionnel de la souffrance de leur enfant. Cette contribution représente la moitié de ce qui avait été engagé lors de la Conférence des donateurs organisée au Yémen en février. Elle a été essentielle pour faire avancer l’action menée en faveur de la nutrition.

 

Post A Comment

No Comments