SUN Newsletter
Home / Actualités / L’UNICEF et le PAM lancent un partenariat pour combattre la malnutrition en Éthiopie

L’UNICEF et le PAM lancent un partenariat pour combattre la malnutrition en Éthiopie

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

© UNICEF/Prinsloo

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont lancé un partenariat de trois ans en Éthiopie pour aider le gouvernement à prévenir la malnutrition aiguë chez les enfants et les mères et à fournir des services nutritionnels et de santé dans les écoles. Cette initiative triennale vise à soutenir les efforts du gouvernement éthiopien dans la lutte contre la malnutrition aiguë chez les enfants et les mères dans 100 districts et dans la promotion de la santé et de la nutrition dans 600 écoles.

Ce partenariat, le premier du genre, souligne l’urgente nécessité de prévenir la malnutrition aiguë en Éthiopie, qui a connu des progrès insuffisants ces vingt dernières années et où les niveaux de malnutrition risquent d’être exacerbés par la pandémie de COVID-19, l’invasion en cours de criquets pèlerins et les crises persistantes liées au climat, telles que les inondations et les sécheresses.

Cette année, 4,4 millions de personnes dans le pays auront besoin d’un traitement contre la malnutrition sévère et aiguë – 2,7 millions d’enfants et 1,7 million de femmes enceintes et allaitantes.

Les deux agences estiment qu’une action soutenue et intensive est nécessaire, en combinant des activités de prévention à l’école et dans la communauté et un accès élargi au traitement pour les enfants et les mères souffrant de malnutrition aiguë dans certains « woredas » (districts). Cette approche pourrait aider l’Éthiopie à se rapprocher de l’objectif consistant à réduire la malnutrition chez les enfants de près de 10 % à moins de 3 % d’ici 2030.

L’initiative de l’UNICEF et du PAM cible 100 des woredas les plus vulnérables dans les régions d’Afar, d’Amhara, d’Oromia, des Nations, nationalités et peuples du Sud, de Somali et de Tigré. Les deux agences entendent :

  • aider le gouvernement à fournir des services intégrés pour prendre en charge la malnutrition aiguë dans 100 woredas ;
  • veiller à ce qu’au moins 70 % de ces services améliorent les connaissances et les pratiques d’alimentation des femmes enceintes et allaitantes, des aidants et des adolescents ;
  • déployer et mettre à l’échelle au moins trois innovations et travaux de recherche sur la prévention de la malnutrition aiguë ;
  • fournir des informations sur la santé et la nutrition à au moins 600 écoles dans les régions d’Afar et de Somali ; et
  • fournir une alimentation scolaire à 200 000 enfants dans les régions d’Afar et de Somali.

« Nous sommes préoccupés par le fait que des millions d’enfants restent exposés à la malnutrition et nous voyons déjà des signes inquiétants de malnutrition accrue due à la COVID-19 et à l’invasion des criquets pèlerins », a déclaré la représentante de l’UNICEF en Éthiopie, Adele Khodr. « Toutefois, nous sommes convaincus qu’en travaillant ensemble de manière intelligente et différente, nous pouvons aider le gouvernement éthiopien à prévenir de manière drastique les causes profondes de la malnutrition et à atteindre chaque mère et chaque enfant ayant besoin d’un traitement contre la malnutrition ».

« Le gouvernement investit massivement dans la nutrition, la santé et l’éducation des générations actuelles et futures d’Éthiopiens », a confié Steven Were Omamo, le directeur pays et représentant du PAM en Éthiopie. « Nous sommes certains que ce nouveau partenariat contribuera de manière importante à ces efforts et, par conséquent, à la vision du gouvernement pour la transformation sociale et économique en Éthiopie. »

Pour que l’Éthiopie puisse atteindre l’Objectif de développement durable consistant à éradiquer la faim et la malnutrition, le taux annuel de réduction de la malnutrition aiguë doit être multiplié par dix. L’augmentation des investissements dans la prévention de la faim et de la malnutrition est perçue comme un élément clé de cet effort qui contribuera à réduire considérablement les coûts actuels liés à la prise en charge de la malnutrition.

Ce partenariat devrait permettre à l’UNICEF et le PAM d’aider le gouvernement éthiopien à faire baisser fortement la malnutrition en tirant parti des systèmes alimentaires éthiopiens pour accroître la consommation d’aliments riches en nutriments chez les enfants et les mères, en comblant les inégalités dans l’accès à la nourriture, en renforçant la sensibilisation et l’adoption de pratiques d’alimentation optimales et en innovant avec des solutions locales.

 

Post A Comment

No Comments