SUN Newsletter
Home / Actualités / L’UNICEF et l’UE lancent un projet d’envergure pour prévenir et traiter la malnutrition aigüe en République centrafricaine

L’UNICEF et l’UE lancent un projet d’envergure pour prévenir et traiter la malnutrition aigüe en République centrafricaine

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

UNICEF/UN0248767/LeDu

L’UNICEF et l’Union européenne lancent un programme ambitieux de lutte contre la malnutrition des enfants de moins de cinq ans, dans les régions centrafricaines les plus affectées par la crise.

Doté d’un financement de l’Union européenne d’1,9 million d’euros (environ 1,246,318,300 XAF) d’aide humanitaire, ce programme sera mis en œuvre dans les régions du pays touchées par la crise et où la prévalence de la malnutrition aigüe est supérieure aux seuils d’alerte. Il prévoit la prise en charge de 12 000 enfants atteints de malnutrition aigüe sévère, le renforcement du système de surveillance nutritionnelle et d’alerte précoce, le renforcement des capacités des agents de santé et des relais communautaires dans la prise en charge de la malnutrition, la sensibilisation des familles aux bonnes pratiques pour l’alimentation des jeunes enfants, ainsi que plus généralement le renforcement de la coordination des acteurs sur le terrain dans la réponse aux urgences nutritionnelles.

« La dénutrition a des effets dévastateurs sur la survie et le développement des enfants ; s’attaquer à cette ‘crise silencieuse’ demeure l’un des piliers principaux de l’assistance humanitaire européenne en Centrafrique », a affirmé Cheick Ba, chef de bureau du service humanitaire de l’UE en Centrafrique. « La violence et l’insécurité ont gravement affecté les moyens de subsistance et les activités agricoles. Le revenu des ménages a baissé alors que les prix alimentaires ont augmenté. Tous ces facteurs ont un impact majeur sur l’état nutritionnel des enfants » a-t-il ajouté. « Grâce à ce financement, qui témoigne de la détermination de l’Union européenne à venir en aide aux enfants centrafricains, nous serons en mesure de traiter les enfants atteints de malnutrition aigüe sévère, mais également de mener des actions de prévention et d’éducation qui sont essentielles pour que les enfants grandissent en bonne santé » a affirmé Christine Muhigana, Représentante de l’UNICEF en République centrafricaine.

Les résultats de l’enquête nationale menée en 2018 montrent que la République centrafricaine fait face à des taux de malnutrition aigüe sévère et chronique inquiétants chez les enfants de moins de 5 ans. En effet, sur les 16 préfectures que compte le pays et la ville de Bangui, 10 ont des taux de malnutrition aigüe sévère au-delà de 2 %, qui correspond au seuil d’urgence selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au cours de l’année 2019, il est estimé que 110 000 enfants auront besoin de soins contre la malnutrition aigüe, dont 45 000 de soins vitaux contre la malnutrition aiguë sévère (Enquête nutritionnelle SMART, 2018).

Post A Comment

No Comments