SUN Newsletter
Home / Actualités / Lutter contre la faim et la malnutrition qui rongent les communautés les plus vulnérables du Burkina Faso

Lutter contre la faim et la malnutrition qui rongent les communautés les plus vulnérables du Burkina Faso

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

(c) Photo : WFP/Simon Pierre Diouf

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies se réjouit d’une contribution de 7 millions USD du Japon afin de soulager la souffrance des populations vulnérables dans un pays frappé à la fois par l’insécurité, les catastrophes climatiques récurrentes, une augmentation du prix des aliments et les répercussions socio-économiques de la pandémie de COVID-19.

Grâce à ces fonds, le PAM pourra fournir une aide nutritionnelle et alimentaire salvatrice à près de 370 400 personnes déplacées dans leur propre pays, ainsi qu’à leurs familles d’accueil, à des femmes enceintes et allaitantes, à des enfants et à des foyers en milieu rural faisant face à l’insécurité alimentaire. Le PAM s’est fixé comme objectif de fournir une assistance nutritionnelle et alimentaire tous les mois pendant la période de soudure, une période difficile qui s’étale de juin à août, entre les plantations et les récoltes.

Le Burkina Faso fait actuellement face à des déplacements rapides et tragiques de populations et les besoins en aide humanitaire ne cessent de croître alors que les familles les plus vulnérables qui représentent 10 % de la population, soit 2 millions de personnes, disposent actuellement d’une capacité très limitée pour satisfaire leurs propres besoins alimentaires et nutritionnels de base. À ce jour, 2,9 millions de personnes risquent de faire face à une situation de crise pendant la période de soudure et ce sont surtout les enfants (notamment de moins de 5 ans) et les femmes enceintes et allaitantes qui ont vu leur situation nutritionnelle se détériorer. Le nombre d’enfants souffrant de malnutrition est susceptible d’atteindre un niveau alarmant pendant la période de soudure alors que dans certaines régions, les centres de soins pourraient fermer ou réduire leurs services au minimum en raison d’une insécurité sans cesse croissante.

Selon Son Excellence Kato Masaaki, ambassadeur du Japon au Burkina Faso : « la contribution du Japon est une manière de renforcer son aide aux personnes vulnérables du Burkina Faso qui font face à des défis aussi complexes que nombreux. Grâce au PAM présent sur le terrain, nous pouvons poursuivre nos efforts pour accroître la résilience et l’indépendance des familles afin qu’elles puissent mener une vie décente. »

« La crise humanitaire prend de l’ampleur au Burkina Faso où les familles sont en proie à trois phénomènes que sont les conflits, le changement climatique et la COVID-19. Une aide urgente est nécessaire maintenant plus que jamais. » déclare Antoine Renard, représentant du PAM et directeur de pays au Burkina Faso. Il ajoute : « nous sommes reconnaissants au Japon pour son aide renouvelée. Nous devons agir pour sauver des vies car les situations d’urgences s’accumulent avec la période de soudure qui est sur le point d’aggraver la situation de personnes déjà dans le besoin. »

Le gouvernement du Japon et le PAM tentent de faire face à l’insécurité alimentaire croissante en apportant une aide humanitaire immédiate et en mettant en place des initiatives de développement pour aider les communautés touchées à faire face aux chocs récurrents. Des activités agricoles seront menées afin d’améliorer les systèmes alimentaires durables et préserver les moyens de subsistance des petits exploitants agricoles. Tout cela permet d’améliorer la disponibilité d’aliments de qualité car les exploitants disposeront de plus de moyens et de capacités de production et d’un meilleur aux marchés locaux. Alors que l’éducation devient de plus en plus difficile dans certaines zones en proie à l’insécurité, la contribution du Japon aidera le PAM dans ses initiatives d’alimentation dans les écoles afin de faciliter l’accès à l’éducation par la distribution de repas scolaires, une aide supplémentaire aux familles vulnérables en temps de crise.

 

Depuis 2018, le gouvernement du Japon a contribué à hauteur de 17,7 millions USD aux interventions du PAM au Burkina Faso.

Le PAM au Burkina Faso continue d’accroître son aide et souhaite soutenir 2,5 millions de personnes dans le pays cette année. S’il est vital d’apporter une aide humanitaire d’urgence pour freiner la grave détérioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le pays et sauver des vies, le PAM reconnaît qu’une action à long terme et systémique est nécessaire.

Post A Comment

No Comments