SUN Newsletter
Home / Actualités / Lutter contre la malnutrition ensemble

Lutter contre la malnutrition ensemble

  |   Plaidoyer et communication pour la nutrition, SUN dans la pratique

Différents groupes agissent ensemble pour développer une approche harmonisée de plaidoyer, de communication et de mobilisation sociale en faveur de la nutrition au Kenya.

Terry Wefwafwa, ancien Directeur de la nutrition, Ministère de la Santé et Point focal SUN du gouvernement présente le contexte…

Le cheminement du Kenya a véritablement commencé quand il est entré dans le Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN) en août 2012. Le lancement officiel était organisé en novembre 2012 à travers l’organisation d’un colloque national sur le Mouvement sous l’égide du ministère de la Santé publique (MSP). Le Plan d’action national de nutrition était lancé et un Point focal SUN du gouvernement nommé. Ces mesures concrètes avaient contribué à accélérer le plaidoyer SUN tandis que les représentants du gouvernement, des équipes régionales et départementales de prise en charge de la santé, les différents secteurs, les partenaires de financement et d’exécution avaient uni leurs forces pour soutenir le programme de nutrition.

Un Comité de plaidoyer et de communication (NACC) pour la nutrition était formé en juin 2013 pour traiter des questions de plaidoyer au Kenya, comprenant des représentants du gouvernement, des organisations non gouvernementales et agences des Nations Unies (ONU). Quatre groupes de travail étaient constitués pour guider et mettre en œuvre le travail de la commission:

i) en mettant l’accent sur la série The Lancet;
ii) en diffusant un plan d’action sur la nutrition au niveau national et départemental;
iii) en élaborant une stratégie de plaidoyer et de communication; et
iv) en mettant en place une messagerie multimédia.

Photo-2-Kenya

Chaque groupe de travail était formé avec un but et une fonction spécifique à l’esprit. La série The Lancet s’est révélée précieuse dans la fourniture de la base de faits probants nécessaires pour créer un lien entre la nutrition et la santé, et d’en alimenter le centre d’intérêt de plaidoyer dans le pays. Le Plan d’action national de la nutrition est l’outil de plaidoyer central pour le NACC avec sa diffusion qui assure davantage de profilage pour la nutrition pendant qu’une stratégie de plaidoyer, communication et mobilisation sociale serviront de cadre pour la mise en œuvre des activités. La messagerie multimédia se révèle un outil important et efficace pour assurer l’attention requise de parties prenantes.

Construire une alliance de la société civile pour la nutrition

Le Comité de coordination inter-agences de nutrition (NICC) est l’organe de coordination multisectorielle au niveau national, avec la participation active de la société civile. Le Forum technique de la nutrition était auparavant le réseau de la société civile (CSN), actif au niveau national et en cours de déploiement dans les comtés. Les efforts visant à étendre le réseau à d’autres parties prenantes contribuant à la nutrition avaient conduit à un réalignement et à la réorganisation de la CSN en novembre 2013. La nouvelle alliance de la société civile (ASC) était officiellement lancée en mai 2014, les membres actuels couvrant les organisations non-gouvernementales (ONG), les organismes de droits de l’homme, les organisations de consommateurs, les organisations de jeunes femmes et de défense des droits féminins et les organisations de développement.

Le plaidoyer, la communication et mobilisation sociale (ACSM), ont joué un rôle clé dans la réalisation des engagements du gouvernement, la création de structures de coordination et des réseaux SUN ainsi que dans l’avancement des travaux en cours pour la nutrition dans le pays. Dans le passé, le plaidoyer et la communication dans le secteur de la nutrition était entrepris sur une base ad hoc et pour des programmes spécifiques mais la mise en place d’une stratégie de plaidoyer, de communication et de mobilisation sociale harmonisée est prévue. Une stratégie de l’ACSM était rédigée par le NACC et est en train d’être examinée par toutes les parties prenantes. Le Plan d’action national sur la nutrition était utilisé comme le principal outil de plaidoyer de la nutrition et de la mobilisation des ressources.

Évolution de l'alliance de la société civile SUN au Kenya

  • Octobre 2013: Forum technique du Groupe de travail pour la Nutrition établi
  • Novembre 2013: Gouvernance provisoire de l’ASCSUN établie avec World Vision en tant qu’hôte et Action Contre la Faim nommé Point focal / président
  • Février 2014: 280 000 dollars US attribués à l’ASCSUN à travers le Fonds d’affectation spéciale multi donateurs de SUN (MPTF) pour mettre en œuvre le plan de travail
  • Mai 2014: Nouvelle ASC-SUN lancée et Journée mondiale d’action pour la nutrition tenue
  • Cartographie des OSC en cours au niveau national et de comté – groupes de consommateurs alignés
  • Renforcement des capacités de plaidoyer pour la nutrition lancé (Le consortium des ONG d’aide au Kenya a appuyé la formation)
  • Échange de connaissances avec l’ASC-SUN de la Zambie
  • Documents de prise de position approuvés, y compris le projet de politique de santé au Kenya
  • Coordonnateur national de l’ASC-SUN recruté
  • Planification pour appuyer l’analyse des plans d’action intégrés de Comté, et les budgets

Priorités pour le plaidoyer, la communication et la mobilisation sociale

Dans le Plan d’action national sur la nutrition, les priorités et les actions clés de l’ACSM étaient définies comme suit:

  • Positionner la nutrition comme un programme de développement national bien défini
  • Développer, diffuser et mettre en œuvre une stratégie nationale de plaidoyer, de communication et de mobilisation sociale pour la nutrition (SCMS) à tous les niveaux
  • Plaider et sensibiliser sur l’enrichissement des aliments, de la supplémentation et de la diversification alimentaire
  • Promouvoir l’allaitement maternel exclusif et l’alimentation complémentaire optimal
  • Promouvoir des habitudes alimentaires saines
  • Sensibiliser le public à l’importance de la prévention, la prise en charge et le contrôle de l’alimentation liés aux maladies non transmissibles
  • Plaider pour et mobiliser des ressources financières et humaines en vue des activités de coordination et de partenariat pour la nutrition à tous les niveaux
  • Mettre en place et /ou renforcer les mécanismes multisectoriels et des réseaux de coordination pour la nutrition à tous les niveaux

Réalisations

Une réalisation majeure était la formation d’un forum de plaidoyer, de communication et de mobilisation sociale (ACSM). Les rôles principaux du forum de l’ACSM sont les suivants:

  1.  Procéder à une analyse contextuelle continue et à l’identification des priorités de l’ACSM en ligne avec les priorités sectorielles.
  2. Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de nutrition de l’ASCM harmonisée pour influencer les politiques et la législation, les investissements, les pratiques et les comportements.
  3. Examiner les stratégies / mécanismes de mise en œuvre du plaidoyer et de communication pour assurer l’intégration de la nutrition dans les secteurs contribuant à la nutrition (éducation, agriculture, services à l’enfance etc.) aux niveaux national et des districts.
  4.  Plaider pour le financement des activités de l’ACSM.

Une stratégie de l’ACSM était développée et se présente sous la forme de projet.

La série du Lancet sur les interventions fondées sur des données probantes pour améliorer la nutrition maternelle et infantile était lancée en février 2014. Ces données probantes mises à jour étaient utiles pour le développement de la messagerie multimédia qui sera utilisée comme un outil de plaidoyer mettant l’accent sur le retard de croissance.

Photo-3-Bill-&-Melinda-Gates-Frederic-Courbet
Il y a également eu des réalisations dans l’établissement des structures de nutrition au Kenya. Une plate-forme SUN multi-acteurs et multi-sectorielle de haut niveau est formée pour compléter la NACC. Des réseaux SUN sont mis en place et réalignés et une ASC-SUN a été créée qui aura un fort accen sur le soutien de l’ACSM. En outre, il y a eu des consultations approfondies concernant l’identification d’un champion SUN de haut niveau.

Des efforts ont été réalisés pour engager / sensibiliser le leadership de comté afin d’inclure la nutrition dans les plan de développement intégrés de comté (CIDP) pendant que le suivi est en cours pour s’assurer que l’alimentation est bien articulée dans la Politique nationale de la santé.

Les activités de mobilisation sociale, de changement de comportement et de communication comprennent la diffusion des supports sur l’alimentation pour nourrissons et jeunes enfants au niveau national et au niveau de districts. En outre, une stratégie nationale de communication pour la supplémentation en acide folique et en fer, une stratégie de communication pour la supplémentation en vitamine A, une stratégie d’alimentation de la mère, du nourrisson et du jeune, et une stratégie d’enrichissement des aliments ont été mises au point.

Les parties prenantes de la nutrition continuent à utiliser les structures existantes, y compris les journées/semaines de santé nationales telles que la Semaine « bora Malezi » (bonne nutrition), la Semaine mondiale de l’allaitement, la Journée mondiale du diabète comme des plates-formes pour le plaidoyer et la mobilisation sociale pour la nutrition.

Défis

Les défis en perspective sont la priorisation insuffisante de la nutrition dans les programmes politiques et économiques avec pour conséquence, des allocations budgétaires très limitées en matière de nutrition. L’approche de l’ACSM est ad hoc et non systématique et en même temps, elle n’est pas encore finalisée et en place. En outre, le soutien financier de l’ACSM est faible. Par exemple, des spots télévisés et des messages radio étaient développés dans le cadre du programme d’enrichissement des aliments, mais n’étaient pas diffusés régulièrement en raison de contraintes de financement. Le déploiement de l’expertise de l’ACSM est limité dans le secteur de la nutrition.

Principaux enseignements

  • Le plaidoyer, la communication et la mobilisation sociale accentués sont essentiels pour renforcer la nutrition.
  • Le développement d’une stratégie nationale de l’ACSM devrait impliquer toutes les parties prenantes aux étapes de planification, de développement et de diffusion afin d’assurer une représentation adéquate.
  • La redevabilité collective dans la promotion de la nutrition est nécessaire à l’intérieur et à travers les réseaux. Aucun secteur ou réseau ne peut le faire tout seul.
  • Toutes les parties prenantes du Mouvement SUN doivent s’entendre sur les messages de plaidoyer à transmettre au public pour éviter des informations contradictoires.

Post A Comment

No Comments