SUN Newsletter
Home / Actualités / Lutter contre l’anémie infantile dans les communautés autochtones du Pérou

Lutter contre l’anémie infantile dans les communautés autochtones du Pérou

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Il y a trois ans, dans la région d’Iguaín Ayacucho, au Pérou, 65 % des enfants de moins de trois ans souffraient d’anémie, les exposant à de graves conséquences à long terme sur leur santé, à des troubles du développement cognitif et à des difficultés d’apprentissage scolaire. Aujourd’hui, ce taux n’est plus que de 12 %, grâce à un solide travail d’équipe mené dans de nombreux secteurs et en particulier au sein de la communauté locale.

Cette réussite a été reconnue par l’attribution du Prix Sasakawa pour la santé 2019 lors de la 72e Assemblée mondiale de la Santé à Genève. En recevant le prix au nom du ministre péruvien de la Santé, la directrice du Bureau des affaires internationales du ministère a remercié les autorités et les peuples autochtones andins et amazoniens de la région d’Iguaín Ayacucho « pour leurs efforts visant à prévenir les graves conséquences à long terme de l’anémie sur le développement des enfants ».

Tout le monde a un rôle à jouer

Lorsque l’ancien maire d’Iguaín, M. Eusebio Quispe Rodríguez, a reçu pour la première fois des données du ministère de la Santé sur la malnutrition et l’anémie chroniques infantiles dans son district, il a immédiatement pris des mesures et créé un groupe de travail afin de s’attaquer à ce problème, se rappelle le Dr Gustavo Rosell du ministère péruvien de la Santé. Les autorités municipales, régionales et nationales ont uni leurs forces pour mettre en place des centres de surveillance communautaires afin de s’attaquer à ce grave problème de santé.

Le travail a été mené par une équipe d’experts en santé, éducation, protection sociale et droit, conjointement avec un large éventail de professionnels (infirmières, sages-femmes, ingénieurs de l’industrie alimentaire, anthropologues, travailleurs sociaux, psychologues, médecins, enseignants, informaticiens, juristes, maires et membres du conseil municipal).

Les dirigeants communautaires ont participé à toutes les actions menées par l’équipe. Ce qui a vraiment changé le cours des choses, c’est la façon dont la population locale a adopté l’initiative.

L’objectif principal des autorités sanitaires était d’aider les familles à modifier leurs habitudes alimentaires, car, même si l’initiative est exclusivement axée sur les enfants, un changement d’alimentation peut avoir des effets bénéfiques sur la santé tout au long de la vie.

 

La clé du succès a été l’approche des soins de santé primaires, avec des visites à domicile d’équipes de surveillance communautaire pour discuter avec les familles de la mise en place d’un nouveau modèle alimentaire et nutritionnel. Le projet consistait, entre autres, à apprendre aux gens à améliorer leur régime alimentaire en consommant des produits locaux, comme les pommes de terre, le quinoa et le maïs, certains enrichis en micronutriments fournis par le gouvernement, et à les doter des moyens nécessaires. Le projet a également permis d’apporter un soutien aux personnes vulnérables ne bénéficiant pas d’une assurance maladie complète.

Du point de vue des acteurs locaux, l’intérêt et le soutien d’un large éventail d’institutions, d’autorités et de partenaires sont essentiels pour prévenir, réduire et éliminer l’anémie. Les acteurs de l’éducation, de la production locale de produits agricoles et de la santé doivent tous unir leurs forces dans le but commun d’améliorer la qualité de vie des populations.

« Je veux que l’ensemble de la communauté travaille avec les mères, les parents et les familles, c’est-à-dire ceux et celles qui s’occupent des enfants », a déclaré le maire d’Iguaín, M. Fidel Canales. « Nous nous sommes également fixé de nouveaux objectifs à atteindre, par exemple dans différentes tranches d’âge et avec différentes solutions », a-t-il ajouté

Reproduire ailleurs cette initiative fructueuse

Le Prix Sasakawa dope considérablement la motivation des équipes techniques et de la communauté d’Iguaín. Les équipes discutent déjà de projets pour l’avenir, tels que la création de bourses d’études pour permettre le partage d’expériences locales fructueuses, et de nouveaux projets pour s’attaquer aux nombreuses causes des problèmes de santé.

Au niveau national, le gouvernement péruvien considère cette initiative comme son engagement à appliquer les principes en matière de santé d’Alma-Ata dans toutes les politiques. Il a approuvé un Plan multisectoriel de lutte contre l’anémie, qui associe tous les secteurs et 15 ministères. Dirigé par le Président de la République, ce plan réunit les hommes politiques, les médias, la société civile et, surtout, des citoyens de tout le pays.

« Ce projet n’est pas seulement une question de santé. Il contribue au développement durable de notre région », a précisé le maire d’Iguaín, M. Fidel Canales. Il a été reconnu dans tout le pays, puisque le modèle appliqué à Iguaín est en cours de déploiement et de reproduction dans d’autres régions du Pérou.

Le message d’Iguaín est que le district veut continuer à être un exemple à suivre. Ce projet est également essentiel pour les intervenants au niveau national qyu se fixent des objectifs très ambitieux et à long terme. L’anémie est un grave problème de santé publique dans le pays, mais si toutes les communautés sont aussi engagées que les citoyens d’Iguaín, le Pérou sera en mesure de réduire et d’éliminer l’anémie.

 

© OMS/L. Cipriani
La Dr Wieslawa De Pawlikowski, directrice du Bureau des affaires internationales du ministère de la Santé du Pérou, reçoit le Prix Sasakawa pour la Santé au nom du Dr Eusebio Quispe Rodríguez

 

Lutte contre l’anémie infantile dans les communautés autochtones du Pérou – OMS

Post A Comment

No Comments