SUN Newsletter
Home / Actualités / Mise à jour trimestrielle du Réseau des Nations Unies (1er trimestre 2018)

Mise à jour trimestrielle du Réseau des Nations Unies (1er trimestre 2018)

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

 Communications, ressources, réunions et évènements du Réseau des Nations Unies pour le SUN (UNN)

  • La nouvelle directrice générale de l’UNICEF, Henrietta H. Fore, a été nommée directrice du Groupe principal du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN)..
  • Purnima Kashyap a rejoint le Secrétariat du Réseau des Nations Unies en mars 2018 en qualité de nouvelle coordinatrice mondiale.
  • Le 8 mars 2018, le Comité directeur du Réseau des Nations Unies s’est réuni à Rome pour discuter des enjeux stratégiques, notamment des priorités pour l’année 2018.
  • En mars, le Réseau des Nations Unies pour le SUN au Tchad a publié un Agenda des Nations Unies pour la nutrition afin de lutter contre la malnutrition sous toutes ses formes (Agenda des Nations Unies pour la nutrition au Tchad [2018-2021]). Cet agenda prévoit d’élargir l’adhésion au Réseau des Nations Unies à toutes les agences de l’ONU engagées en faveur de la nutrition, avec des points focaux identifiés dans chaque région, tout particulièrement dans les localités du Sahel faisant face à des situations d’urgence. EN SAVOIR PLUS (page en anglais)
  • Les membres du Secrétariat du Réseau des Nations Unies pour le SUN ont participé à la Retraite annuelle des facilitateurs des Réseaux qui s’est déroulée les 14 et 15 février à Genève, ainsi qu’à la réunion de suivi MEAL (suivi, évaluation, responsabilisation et apprentissage) qui s’est tenue le 16 février. Cette dernière fut l’occasion de présenter l’outil de cartographie REACH et d’expliquer comment, avec l’aide du Secrétariat du Réseau des Nations Unies pour le SUN, l’exercice est de plus en plus fréquemment mené dans des pays ne faisant pas partie de l’initiative REACH.
  • La cartographie des actions en faveur de la nutrition et des différentes parties prenantes au Zimbabwe encourage une réflexion stratégique et l’action au niveau des districts. EN SAVOIR PLUS (page en anglais)
  • Les 31 janvier et 1er février, s’est tenue une réunion du Réseau des Nations Unies d’Asie avec des collègues des Nations Unies œuvrant au niveau régional et durant laquelle les agences impliquées ont convenu d’apporter un soutien conjoint à quatre flux de travail. Cette réunion a eu lieu à Bangkok, était organisée par le PAM et présidée par l’UNICEF. EN SAVOIR PLUS (page en anglais)
  • Suite au webinaire du Réseau des Nations Unies de décembre, une traduction vers l’anglais de la présentation sur la RDC (diapositives et enregistrement de la présentation) est désormais disponibleen ligne. Cette présentation, à l’origine effectuée en français par un intervenant spécialiste de la nutrition du bureau national de l’UNICEF, explique comment des actions recommandées par le Réseau des Nations Unies (inventaire des actions de nutrition des Nations Unies par exemple) permettent de renforcer la cohérence des initiatives de l’ONU en matière de nutrition.
  • Le Secrétariat du Réseau des Nations Unies travaille avec ses collègues de l’initiative REACH à Haïti et au Myanmar sur la rédaction d’un article qui paraîtra dans Nutrition Exchange de l’ENN (Emergency Nutrition Network) et sur l’enregistrement d’un podcast sur la manière dont le Recueil d’interventions pour la nutrition (CAN) a été utilisé dans les pays. De même, le 9e numéro de Nutrition Exchange contient un article sur la décentralisation de la gestion et de la coordination de la nutrition au Tchad qui explique le rôle de l’initiative REACH.
  • Découvrez les résultats d’une évaluation trimestrielle de REACH dans 5 pays mandatée par le Secrétariat du Réseau des Nations Unies pour le SUN encourageant la responsabilisation et l’apprentissage. L’évaluation couvre la période allant de juin 2014 à août 2017 et évalue l’efficacité, l’efficience et la durabilité de REACH. Les documents d’évaluation sont disponibles en anglais et en français.

Évolution de la situation au sein des agences des Nations Unies et d’autres entités de lutte contre la malnutrition de l’ONU

  • Voici quelques lectures intéressantes sur la nutrition ! L’équipe en charge de la nutrition au sein de l’UNICEF a rédigé ou corédigé dix articles revus par un comité de lecture au cours du premier trimestre de 2018 fournissant des données probantes sur des sujets comme l’allaitement, l’alimentation d’appoint, la nutrition chez les adolescents, les carences et la supplémentation en micronutriments, la supplémentation en aliments enrichis ou le surpoids et l’obésité. De même, l’UNICEF a compilé des publications revues par un comité de lecture rédigées ou corédigées par son personnel en 2017 et traitant de problèmes divers dans le domaine de la nutrition chez les femmes, les adolescents et les enfants.
  • L’UNICEF a réalisé une vidéo donnant les ingrédients et expliquant comment préparer en toute sécurité des laits thérapeutiques F-75 et F-100 (en anglais).
  • L’UNICEF et l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN) ont publié ensemble un rapport demandant des mesures immédiates pour favoriser l’accès au sel iodé afin de lutter contre les troubles dus aux manques d’iode. Le rapport inclut des études de cas sur l’enrichissement en iode du sel dans plusieurs pays et prend en compte divers aspects de ce type d’initiative, de la stratégie à la mise en œuvre.
  • Visionner une courte vidéo sur un projet de l’UNICEF et de l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN), mené en collaboration avec le gouvernement éthiopien, de production d’aliments d’appoint par les communautés permettant d’améliorer le régime alimentaire des enfants âgés de 6 à 24 mois par la consommation d’aliments d’appoints locaux et de qualité dans quatre régions du pays.
  • L’UNICEF et la Fondation Bill & Melinda Gates ont lancé le Partenariat RISING d’initiatives régionales pour l’amélioration de la nutrition et de la croissance afin de favoriser la nutrition infantile et maternelle en Afrique et en Asie.
  • L’OMS, l’UNICEF et Nutrition International ont rédigé ensemble une série d’articles sur les éléments à prendre en compte dans le recours à la supplémentation en micronutriments pendant la grossesse. Ces articles ont récemment été publiés dans la revue Maternal & Child Nutrition.
  • Deux nouvelles publications de l’OMS sur la nutrition sont désormais disponibles : (1) Reducing stunting in children: equity considerations for achieving the global targets 2025 (Réduire les retards de croissance chez les enfants : prises en compte de l’équite dans la réalisation des objectifs mondiaux de 2025) ; et (2) de nouvelles consignes de mise en œuvre de mesures efficaces d’amélioration de la nutrition chez les adolescents.
  • Des chercheurs de l’ université d’Oxford et de l’OMS se sont associés pour mener une revue systématique qui a indiqué que de nombreuses interventions de lutte contre la pauvreté et en faveur du développement dans des pays à revenu moyen-inférieur peuvent avoir une incidence sur les maladies non transmissibles, leur prévalence et les risques. Cependant, pour la plupart de ces interventions, les résultats ne sont pas mesurés et aucun rapport n’en fait état.
  • Une nouvelle publication est également disponible sur le développement de chaînes de valeur contribuant à la nutrition en Indonésie suite à un projet de recherche mené par le FIDA, en partenariat avec le programme de recherche du CGIAR sur l’agriculture pour la nutrition et la santé. Il s’agit du premier numéro d’une série de publications sur le sujet. Un deuxième numéro a également été publié et illustre comment la culture et la consommation de 5 produits agricoles (dolique, arachide, soja, millet et sorgho) peuvent améliorer le régime alimentaire et les moyens d’existence des petits exploitants agricoles du Nigéria tout en renforçant l’autonomisation et la résilience des femmes face aux effets du changement climatique.
  • Cornelia Richter a récemment été nommée au poste de vice-présidente du FIDA et occupe également celui de présidente du Comité permanent de la nutrition du système des Nations Unies (UNSCN). Elle nous fait bénéficier de sa riche expérience dans divers domaines de la coopération internationale, notamment de son expérience d’encadrement acquise à GIZ (en tant que directrice générale, directrice générale pour l’Asie et la région pacifique et directrice générale des enjeux mondiaux et sectoriels).
  • Le Centre d’excellence contre la faim du PAM a enregistré un court entretien avec un expert de la protection sociale, Stephen Devereux, qui promeut la diffusion des enseignements Sud-Sud entre pays du même type comme les pays BRICS, pour aider à éradiquer la faim et la malnutrition. Monsieur Devereux aborde en particulier le rôle des données probantes et l’avantage d’adopter une approche intégrée.
  • Le PAM a développé une application visant à améliorer les programmes de gestion de la malnutrition aiguë au niveau communautaire (CMAM) appelée : SCOPE Conditional On-Demand Assistance (CODA). Cette application fusionne les fonctionnalités de gestion de programmes avec le système de gestion d’identité existant du PAM (SCOPE) pour répondre aux besoins en information des programmes de traitement de la malnutrition et réduire les silos d’informations entre programmes.
  • Le bureau national du PAM en Afghanistan a mené un projet pilote d’utilisation de l’indicateur de diversité alimentaire minimale chez les femmes (MDD-W) en menant une enquête téléphonique rapide (par mVAM) dans quatre provinces. Des données ont été récoltées grâce aux téléphones portables des professionnels de santé et des points focaux du PAM qui travaillent dans 8 cliniques de soins où les femmes souffrant de malnutrition reçoivent Supercereal par le biais d’un programme d’alimentation complémentaire ciblé soutenu par le PAM. Des renseignements supplémentaires sur ce projet pilote sont disponibles dans un rapport récapitulatif.
  • Le bureau de pays du PAM au Liban met actuellement en place un programme de transfert d’argent liquide permettant aux personnes habilitées à utiliser leur carte de bénéficiaire pour acheter des produits frais au marché des paysans locaux. En plus de faciliter l’accès des populations les plus vulnérables à des aliments nutritifs, cette initiative stimule l’économie locale en créant des liens entre exploitants agricoles et nouveaux clients potentiels.
  • Le PAM s’est associé à Anthropologica pour publier une étude intéressante portant sur quatre pays (le Cambodge, le Guatemala, le Kenya et l’Ouganda) visant à mieux comprendre les besoins, les priorités et les idées et opinions des adolescentes afin de savoir comment s’adresser à elles. L’étude explorait le besoin de leur parler des grossesses précoces, du surpoids et de l’obésité, de l’autonomie des femmes et des normes sociales, de l’accès à l’éducation, des technologies et d’autres thèmes pertinents de leur vie quotidienne et de leur réalité d’adolescente.
  • Consultez une vidéo sur le genre, produite par le PAM, traitant des liens entre égalité de genre, sécurité nutritionnelle et nutrition afin de mieux comprendre pourquoi l’aide alimentaire doit tenir compte des inégalités de genre.
  • Consultez un rapport d’évaluation complet et une synthèse traitant de l’impact des programmes du PAM sur la nutrition dans des contextes de crises humanitaires au Sahel. L’évaluation traitait de la situation dans quatre pays : le Tchad, le Mali, le Niger et le Soudan.
  • Consultez The Midstream (numéro 1, volume 2), un bulletin d’information sur les systèmes alimentaires rédigé par le PAM pour en savoir plus sur les ressources récemment publiées et d’autres évènements concernant les systèmes alimentaires.
  • La FAO et le PAM ont également publié un document intitulé Home-Grown School Feeding Resource Framework: Synopsis – March 2018 (Cadre des ressources alimentaires indigènes dans les écoles : résumé – Mars 2018) visant à aider les décideurs stratégiques, les partenaires au développement, les gouvernements, les acteurs de la société civile et les organisations communautaires ainsi que le secteur privé à concevoir, mettre en œuvre et renforcer les modèles d’alimentation dans les écoles afin que les enfants y reçoivent une alimentation sûre, diversifiée et nutritive, provenant de petits exploitants agricoles locaux. Cette publication est le résultat d’une collaboration entre le PAM, la FAO, le FIDA, la Global Child Nutrition Foundation, le Partnership for Child Development, le New Partnership for Africa’s Development et le Centre d’excellence du PAM au Brésil.
  • La Boîte à outils sur l’agriculture et les systèmes alimentaires de la FAO et son Cours en ligne sur l’amélioration de la nutrition par l’agriculture et les systèmes alimentaires sont désormais disponibles en français.
  • La FAO a élaboré des ressources d’orientation sur les pertes alimentaires, avec notamment un cours en ligne sur sa méthodologie d’étude de cas pour analyser des points critiques de pertes alimentaires. Une note d’orientation est également disponible, révélant les liens entre égalité de genre et pertes alimentaires.
  • Consultez les documents techniques sur les politiques commerciales et la nutrition publiés par la FAO.
  • L’AIEA a publié son bulletin d’information sur la nutrition, qui présente ses activités menées au cours du second semestre de l’année 2017.
  • Pour en savoir plus sur les activités de l’AIEA dans le domaine de la nutrition, consultez le prospectus disponible en anglais, en français, en espagnol et en russe qui illustre la manière dont son programme de coopération technique appuie des projets nationaux et régionaux de renforcement des capacités de programmes nutritionnels basés sur des faits probants, grâce à diverses techniques comme celle utilisant des isotopes stables. Pour discuter d’idées de projets, merci de contacter l’agent de liaison national (NLO) de l’AIEA dans votre pays ou l’équipe en charge des projets nutritionnels basée au siège social de l’organisation (nahres@iaea.org) si vous ne savez pas qui est votre NLO.
  • Le site Web officiel de l’initiative Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition 2016-2025 a été lancé. Pour en savoir plus, rendez-vous sur un.org/nutrition.
  • L’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) est la 15e agence à rejoindre le Comité permanent de la nutrition du système des Nations Unies (UNSCN).
  • Le 8 février, l’UNSCN et l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) ont organisé un séminaire sur les politiques d’investissement dans la nutrition à Washington. Cet évènement fut l’occasion de sensibiliser aux points d’entrée multiples permettant de tirer au mieux parti des systèmes alimentaires pour obtenir les résultats escomptés en matière de nutrition.
  • Le Nutrition Cluster a préparé un tableau de bord du secteur de la nutrition pour l’intervention d’urgence dans le Cox’s Bazar pour la période allant de septembre 2017 à février 2018. Ce tableau de bord met en lumière aussi bien les manques de financement que les lacunes des programmes instaurés et fournit d’autres indicateurs de programmes essentiellement centrés sur des interventions spécifiques à la nutrition. Le Cluster soutient également, depuis plusieurs années, le développement et le suivi de plans d’interventions humanitaires dans près de 20 pays, avec notamment l’élaboration d’un tableau de bord mondial 2018 de coordination de la nutrition dans des situations d’urgence.
  • Le tableau de bord trimestriel de Nutrition Cluster sur les interventions et la situation en Afghanistan est disponible pour le premier trimestre 2018. En outre, le 1er numéro de 2018 du bulletin d’information de Nutrition Cluster sur l’Afghanistan a été distribué aux parties concernées.
  • Le 1er numéro du bulletin d’information de Nutrition Cluster sur le Yémen (1er trimestre 2018) est disponible. Découvrez, dans ce numéro, les avancées des programmes intégrés de réduction des risques de famine (IFRR), les lauréats 2017 du panthéon de Nutrition Cluster, les principales personnes à contacter et d’autres informations sur Nutrition Cluster au Yémen.
  • Le Nutrition Cluster a publié un tableau de bord qui présente les progrès des indicateurs du plan d’intervention humanitaire (janvier 2018) pour le Whole of Syria (WOS) Nutrition Sector Reach.
  • Le Global Nutrition Cluster (GNC) en collaboration avec l’ENN est ravi de la publication du 56e numéro de Field Exchange relatant des expériences de coordination de Nutrition Cluster. Ce numéro propose également un éditorial de collaboration spécial par Josephine Ippe, coordinatrice GNC, et Carmel Dolan, directrice technique d’ENN et membre du groupe consultatif stratégique du GNC.
  • Un webinaire destiné aux bailleurs de fonds a été organisé conjointement par le groupe consultatif stratégique du Global Nutrition Cluster (GNC) et l’UNICEF (31 janvier). Il fut l’occasion de présenter un historique et les réalisations du GNC et de demander aux bailleurs de fonds de faire part de leur opinion quant aux futures priorités stratégiques du GNC. D’autres ressources sont disponibles en ligne.

Réunions internationales sur la nutrition et évènements avec une participation notable de l’ONU

Post A Comment

No Comments