Home / Actualités / Mise à jour trimestrielle du Réseau des Nations Unies (4e trimestre 2017)

Mise à jour trimestrielle du Réseau des Nations Unies (4e trimestre 2017)

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

 Communications, documents, réunions et événements du Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN (UNN)

  • Lauren Landis, directrice de la division, a accepté de siéger au Comité exécutif du Mouvement SUN .
  • Le nouveau site Web du Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN est désormais en ligne ! Le site Web illustre la façon dont le Réseau (collectif) des Nations Unies soutient les pays sur le terrain, et il se développera davantage au début de l’année 2018.
  • La veille du Rassemblement mondial du Mouvement SUN, une Réunion mondiale du Réseau des Nations Unies s’est tenue à Abidjan, à laquelle ont participé des collègues de l’ONU provenant de 40 pays et 7 organismes, ainsi que du Comité permanent des Nations Unies sur la nutrition (UNSCN) et du Groupe sectoriel mondial sur la nutrition (GNC). La réunion était organisée par le Secrétariat du Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN.
  • Le stand du Réseau des Nations Unies dans l’espace d’exposition du Rassemblement mondial a attiré une multitude de visiteurs, ce qui a permis de donner une visibilité aux travaux soutenus par le réseau des Nations Unies et à d’autres ressources des Nations Unies liées à la nutrition. Ces documents des Nations Unies ont été compilés et peuvent être consultés à l’adresse suivante : http://bit.ly/2hNztox. Vous y trouverez également un Sommaire qui établit la liste de ces documents.
  • Une brochure sur le Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN (en anglais) a également été préparée et distribuée à l’occasion du Rassemblement mondial. Elle dresse un état des lieux du Réseau des Nations Unies. La brochure comprend également une section dédiée à l’initiative REACH, qui décrit les réalisations dans les pays, ainsi que d’autres développements.
  • Le Réseau des Nations Unies en Haïti a récemment conçu et publié un Agenda conjoint (2017-2021) des Nations Unies pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Haïti. Le Réseau des Nations Unies en RDC a, lui aussi, publié un document conjoint des Nations Unies sur la nutrition.
  • Le Secrétariat du Réseau des Nations Unies a co-animé la séance inter-réseaux du Mouvement SUN qui s’est tenue à l’occasion du Rassemblement mondial 2017 du Mouvement SUN, et il a préparé une note de synthèse de cette séance. Des représentants des réseaux de la société civile, du secteur privé, des donateurs et des Nations Unies ont participé conjointement à la séance qui visait à déterminer quels étaient les obstacles et les éléments susceptibles de favoriser une collaboration et un partenariat inter-réseaux au sein du Mouvement SUN.
  • Un troisième webinaire du Réseau des Nations Unies a eu lieu le 12 (en anglais) et le 13 décembre (en français), organisé en collaboration avec la plateforme SecureNutrition de la Banque mondiale. Le webinaire a donné un aperçu du nouvel outil en ligne pour la réalisation de l’inventaire des actions de nutrition des Nations Unies et de comment les résultats de l’exercice d’inventaire peuvent orienter les réflexions sur la planification stratégique et le développement de la Stratégie/l’Agenda de nutrition de l’ONU, afin de renforcer la cohérence des Nations Unies en matière de nutrition au niveau des pays. Les exemples nationaux de la RDC, du Myanmar et du Mozambique ont été mis en évidence. Les enregistrements et les diapositives sont disponibles en ligne.

Actualités des organismes des Nations Unies et d’autres organismes de la nutrition de l’ONU

  • Un webinaire en anglais s’est déroulé le 5 décembre consacré à l’outil conjoint FAO/WHO GIFT destiné aux membres de la Communauté de pratique AREA pour la réduction de l’anémie. L’accent y a été mis sur la consommation de fer. L’enregistrement du webinaire est disponible en ligne.
  • Maintenant disponible : la version française du Cours FAO/INFOODS d’apprentissage en ligne au sujet des données sur la composition des aliments. Ce cours est également disponible à l’adresse suivante : www.fao.org/infoods/infoods/formation/fr.
  • La FAO a aidé le gouvernement du Kenya à rassembler des recettes essentielles en faveur d’une bonne nutrition au cours d’un processus participatif d’un mois qui s’est clôturé à la mi-octobre. Les connaissances ainsi réunies seront intégrées à la version révisée des tables sur la composition des aliments du Kenya et seront publiées dans un livre de recettes.
  • Consultez le dernier Rapport de suivi de l’outil NutriDash (en anglais), qui expose l’état d’avancement de certaines interventions visant à mettre fin à la malnutrition.
  • Début décembre, l’UNICEF a rejoint les autres organismes des Nations Unies et les États membres en annonçant son engagement pour la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition (ci-après, Décennie pour la nutrition).
  • La publication de décembre de l’UNICEF « Working to Improve Nutrition at Scale » récapitule les publications précédentes de l’année 2017, lesquelles traitaient diverses thématiques, notamment le Collectif mondial pour l’allaitement maternel et la Nutrition dans l’action humanitaire. Pour vous abonner, veuillez écrire à l’adresse : nutrition@unicef.org.
  • En octobre, l’UNICEF a publié une édition spéciale de la revue internationale Maternal and Child Nutrition intitulée « First Foods: Improving Diets in Early Childhood ». Cette édition spéciale comprend 15 articles examinés par les pairs qui mettent en lumière les données probantes et les expériences relatives à l’amélioration de l’accès à des aliments complémentaires nutritifs et aux bonnes pratiques d’alimentation complémentaire.
  • L’UNICEF a également récemment mis sur pied une boîte à outils Committed to Nutrition toolkit, qui comprend du matériel d’orientation, des exemples de pays et d’autres informations pratiques sur la nutrition maternelle et infantile pour soutenir le travail dans des contextes humanitaires.
  • Un nouveau rapport de l’UNICEF sur le développement de la petite enfance est disponible, intitulé « Les premiers moments comptent pour chaque enfant  ». Il fournit les grandes lignes du développement de la petite enfance (DPE) du point de vue des neurosciences, soulignant notamment l’importance de la nutrition au cours des premières années de la vie.
  • Le Programme alimentaire mondial (PAM) a établi les NiE Minimum Standards, une série de normes minimales pour les interventions d’urgence en matière de nutrition afin de rendre les principes humanitaires de sa politique nutritionnelle opérationnels. Une boîte à outils « Nutrition en urgence » a également été mise sur pied. Elle fournit au personnel du PAM des conseils, outils et ressources sur la question. Une Équipe d’intervention rapide a, en outre, été formée pour pouvoir fournir une capacité immédiate permettant de répondre aux besoins nutritionnels dès l’apparition d’une crise. li>
  • Le Programme alimentaire mondial a récemment lancé un nouveau cours d’apprentissage en ligne, intitulé Nutrition-sensitive Learning Journey » qui souligne les possibilités d’inclure des objectifs nutritionnels dans les divers programmes du PAM, que ce soit, par exemple, les repas scolaires, l’assistance alimentaire pour la création d’actifs, ou les transferts d’espèces. Un cours d’apprentissage sur le PAM et l’allaitement maternel est également disponible. Il montre comment la promotion de l’allaitement maternel est intégrée aux programmes du PAM.
  • Le PAM a d’autre part mis en place en interne des recommandations essentielles pour les programmes sensibles à la nutrition afin de « Libérer le potentiel du PAM » , disponibles en anglais, arabe, français et espagnol. Ces recommandations définissent les conditions et les possibilités d’une meilleure intégration de la nutrition dans les programmes du PAM.
  • Le PAM aide le gouvernement de Tanzanie a mettre en place une équipe mobilisatrice jouant un rôle de catalyseur afin d’obtenir des données nutritionnelles en temps réel (y compris au niveau des districts), en s’appuyant sur les systèmes de données existants et en renforçant la capacité des administrations locales pour travailler plus efficacement. Ce travail est inspiré de la théorie de gestion de la simplicité intelligente ou « Smart Simplicity » et d’autres projets menés par le Boston Consulting Group , partenaire bénévole du PAM, dans d’autres pays. Vous pouvez obtenir de plus amples informations à l’adresse suivante : nluitfrid@gmail.com.
  • Un article passionnant publié en ligne sur le site Insight, du PAM, explique comment les travaux de « Fill the Nutrient Gap » au Pakistan ont révélé que les deux tiers des familles n’ont pas les moyens de se procurer le régime alimentaire le moins cher, en dépit d’un secteur agricole florissant et de riches traditions culinaires du pays.
  • Un nouveau rapport du PAM (en anglais) consacré au « potentiel de l’Aide alimentaire pour la création d’actifs (FFA) d’autonomiser les femmes et d’améliorer la nutrition : une étude dans 5 pays » est disponible.
  • En novembre, le PAM a publié le second numéro de son bulletin d’information « The Hub », qui présente les activités du PAM dans le domaine de la nutrition, et plus particulièrement auprès des collègues du PAM dans le monde entier.
  • L’OMS a publié les profils des pays du Cadre mondial de suivi concernant la nutrition (GNMF) pour 194 pays. Le Système d’information sur le paysage nutritionnel (NLiS) permet d’accéder aux profils des différents pays.
  • L’OMS a récemment publié un rapport exhaustif sur l’état nutritionnel actuel des pays de la région Afrique (telle que définie par l’OMS) par rapport aux cibles de l’Assemblée mondiale de la santé. Le rapport met en lumière les domaines dans lesquels des mesures doivent être prises pour faire progresser les cibles mondiales de nutrition 2025 et l’Objectif de développement durable no 2.
  • L’OMS a également émis une nouvelle publication, intitulée « Nutritional anaemias: tools for effective prevention and control ». Ce document de référence vise à aider les États membres et leurs partenaires à prendre des décisions éclairées sur les actions appropriées de prévention et de contrôle des anémies nutritionnelles.
  • En outre, l’OMS a organisé une réunion technique de trois jours (du 29 novembre au 1er décembre) à Genève consacrée à l’utilisation et l’interprétation des taux d’hémoglobine dans l’évaluation de l’anémie chez les individus et parmi les populations.
  • Début décembre, le Comité permanent des Nations Unies sur la nutrition a publié sa mise à jour trimestrielle (édition de l’automne 2017). Au sommaire : les documents de travail, les récents développements et autres actualités de l’UNSCN.
  • Un nouveau document de travail de l’UNSCN est disponible (en anglais), consacré aux écoles comme système pour améliorer la nutrition. Toutes les publications de l’UNSCN peuvent être consultées sur UNSCN Publications
  • .

  • L’UNSCN a publié une Note d’orientation sur l’intégration du plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (en anglais). La note d’orientation invite les utilisateurs à se servir d’autres ressources en plus de cette note d’orientation, comme le Guide d’orientation 2017 du PNUAD et d’autres documents liés au sujet sur le site du Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD), de même que des outils fournis par les organismes des Nations Unies et par le Réseau des Nations Unies, notamment l’initiative REACH.
  • L’UNSCN a tenu une réunion en face à face avec ses membres, le 16 novembre, à Rome. Celle-ci était la dernière présidée par Michel Mordasini avant la clôture de son mandat en tant que vice-président du Fonds international du développement agricole (FIDA).
  • Cinq jours de formation dédiés aux coordinateurs des secteurs/groupes sectoriels de la nutrition ont eu lieu du 30 octobre au 3 novembre, à Istanbul.
  • La Réunion annuelle du Groupe sectoriel mondial sur la nutrition (GNC) s’est tenue du 10 au 12 octobre, à Genève. La coordination entre les groupes sectoriels, ainsi que l’action intégrée et les priorités pour engager le groupe sectoriel de la nutrition plus efficacement dans le continuum des actions de développement et d’aide humanitaire figuraient parmi les sujets de discussion.
  • Un rapport d’évaluation des capacités est désormais disponible. Il explique comment les sites qui fournissent des services nutritionnels ont été géoréférencés pour vérifier leur fonctionnalité dans le cadre des travaux du Groupe sectoriel sur la nutrition de Somalie. En outre, divers groupes sectoriels sur la nutrition ont publié des actualités, c’est le cas notamment pour le Yémen, le Népal et la Syrie.
  • Les candidatures sont ouvertes pour les postes suivants du Groupe consultatif stratégique du Groupe sectoriel mondial sur la nutrition (GNC) : 2 sièges partenaires ONG, 1 siège partenaire Nations Unies, et 1 siège représentant les coordinateurs des groupes sectoriels et les gestionnaires de l’information (IMO). Pour plus d’information, cliquez ici. Veuillez soumettre vos candidatures aux adresses suivantes : jippe@unicef.org et asaparbekov@unicef.org, accompagnées des documents justificatifs pour le 14 janvier 2018 au plus tard.

Réunions et événements internationaux comptant une participation importante des Nations Unies

  • Le 13 décembre, l’OMS a organisé à Genève une réunion d’information à l’intention des États membres sur les travaux visant à mettre au point des outils d’évaluation, de divulgation et de gestion des risques pour se prémunir d’éventuels conflits d’intérêts dans l’élaboration des politiques et la mise en œuvre des programmes de nutrition.
  • Plusieurs symposiums régionaux sur les systèmes alimentaires durables pour une alimentation saine ont eu lieu à la suite du symposium international organisé conjointement par la FAO et l’OMS en décembre dernier. En outre, les messages clés, extraits des résultats du Colloque international pour des systèmes alimentaires durables au service d’une alimentation saine et d’une meilleure nutrition, qui s’est tenu en décembre 2016, à Rome, sont maintenant disponibles en ligne.
    • Asie : 10 et 11 novembre, à Bangkok (organisé conjointement par la FAO, l’OMS, la Banque mondiale, le PAM, l’UNICEF et l’IFPRI ASEAN).
    • Afrique : 16 et 17 novembre, à Abidjan (organisé conjointement par l’Union africaine, le NEPAD, la FAO, l’OMS, l’UNICEF, le PAM, l’IFPRI, la Banque africaine de développement et le Secrétariat de la Journée africaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle).
    • Europe et Asie centrale : 4 et 5 décembre, à Budapest (organisé conjointement par la FAO, l’OMS, le PAM et l’UNICEF).
    • Proche-Orient et Afrique du Nord : 11 et 12décembre à Muscat (organisé conjointement par la FAO, l’OMS, le PAM, l’UNICEF, la Ligue des États arabes et l’IFPRI).
  • Le PAM a présenté un exposé sur le thème de l’alimentation et des migrations à l’occasion du 8eForum international de l’alimentation, organisé par le Centre Barilla pour l’alimentation et la nutrition, qui a eu lieu à Milan, les 4 et 5 décembre.
  • Le 4 décembre, les organismes des Nations Unies en Espagne ont organisé une journée de promotion de l’Agenda 2030, afin de présenter la Décennie pour la nutrition. L’événement, qui s’est déroulé à Madrid, a souligné comment la Décennie pour la nutrition sera mise en œuvre en Espagne.
  • Le PAM a organisé un atelier de 2 jours (le 30 novembre et le 1er décembre) visant à synthétiser les résultats de la recherche menée avec Anthrologica sur les adolescents dans 4 pays (Cambodge, Guatemala, Kenya et Ouganda).
  • Une réunion sur l’enrichissement du riz a été organisée conjointement par la FAO, la FFI, GAIN, Helen Keller International, Nutrition International, l’UNICEF et le PAM. Tenue sous forme d’atelier les 27 et 28 novembre, à Dakar, la réunion a rassemblé diverses parties prenantes qui ont exploré la capacité potentielle de l’enrichissement du riz à réduire les carences en micronutriments en Afrique de l’Ouest.
  • Action contre la faim a organisé un colloque Recherche et nutrition, le 13 novembre, à Paris, dans lequel le PAM était bien représenté, comme le montrent les affiches du colloque.
  • Le Groupe de travail « Qualité, équité, dignité » (QED), qui fait partie du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant (PMNCH), a tenu une réunion les 7 et 8 novembre, à Genève. L’UNICEF a profité de cette réunion pour présenter le tableau de bord et les outils de données interactifs du Collectif mondial pour l’allaitement maternel.
  • Le PAM a organisé, les 30 et 31 octobre, la seconde réunion du Conseil pour la recherche et le soutien technique en matière de malnutrition aiguë (CORTASAM), et a participé, ainsi que l’UNICEF, à la seconde réunion de l’équipe de direction de la coalition No Wasted Lives Coalition, le 1er novembre.
  • Le Forum alimentaire 2017 pour l’Asie-Pacifique de la fondation EAT a eu lieu les 30 et 31 octobre, à Jakarta. Il a attiré de nombreux participants et visait à faire face à aux défis environnementaux et de santé liés à l’alimentation dans la région. Les collègues des Nations Unies ont joué un rôle actif dans cet événement. L’UNICEF et le PAM ont participé à une réunion parallèle sur l’alimentation des enfants, et l’OMS a soutenu et présenté une séance sur la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition, alors que la Facilitatrice de l’initiative REACH au Myanmar a, quant à elle, participé en tant qu’intervenante à une séance sur la collaboration multi-acteurs.
  • Une consultation des parties prenantes dans le domaine de la nutrition des adolescentes, intitulée « Stakeholders Consultation on Adolescent Nutrition: Evidence, Guidance and Gaps », s’est déroulée les 30 et 31 octobre à Washington D.C. Elle a mis en lumière la nécessité de recueillir des données sur ces catégories d’âge. La consultation a été prise en charge par l’Organisation panaméricaine de la santé (PAHO), l’USAID, et le projet SPRING, et diverses organisations y ont participé, notamment l’UNICEF.
  • Le Groupe de travail technique sur la nutrition mondiale de l’IPC (Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire pour l’analyse de la malnutrition aiguë) s’est réuni, du 18 au 21 octobre, à Rome, pour examiner la boîte à outils et le manuel de la malnutrition aiguë de l’IPC. L’équipe a également rencontré le groupe de travail technique sécurité alimentaire de l’IPC afin d’harmoniser l’analyse, le cas échéant, et d’échanger des connaissances.
  • La Conférence mondiale de l’OMS sur les maladies non transmissibles s’est tenue du 18 au 20 octobre à Montevideo, en Uruguay et, à cette occasion, la Feuille de route de Montevideo a été adoptée. Le thème de la conférence était : « Favoriser la cohérence des politiques en vue de lutter contre les maladies non transmissibles. » Une séance spéciale de 2 heures a été consacrée à la Décennie pour la nutrition et elle a mis l’accent sur la nécessité d’une cohérence des politiques au travers de l’ensemble des systèmes alimentaires.
  • Les 16 et 17 octobre, une réunion technique pour le Rapport mondial sur les crises alimentaires 2018 s’est tenue à Rome, afin de définir le contenu et les informations clés à inclure dans le rapport. Menée par le Réseau d’information sur la sécurité alimentaire (FSIN), cette réunion a rassemblé des partenaires clés tels que la FAO, l’UNICEF (responsable technique pour les sections du rapport consacrées à la nutrition), le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), le PAM, l’UE, l’UNICEF et le Centre commun de recherche (JRC).
  • Diverses manifestations liées à la nutrition se sont déroulées en marge de la Journée mondiale de l’alimentation (16 octobre) de cette année, dont le thème était : « Changeons l’avenir des migrations. Investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural. »
  • Les organismes des Nations Unies ont soutenu (souvent en collaboration avec d’autres organisations) divers événements, séances, etc., ainsi que des cours de formation, lors de la 12e Conférence internationale sur les données alimentaires (du 11 au 13 octobre) et du 21e Congrès international sur la nutrition de l’Union internationale des sciences de la nutrition (IUNS), du 15 au 20 octobre, à Buenos Aires. Une déclaration a été émise suite à la 12e Conférence internationale sur les données alimentaires de Buenos Aires, la Déclaration Argentina INFOODS, plaidant en faveur d’un investissement accru dans les données et les bases de données sur la composition des aliments.
  • Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) a consacré une journée entière en plénière (10 octobre) à la nutrition (‘Journée de la nutrition’) lors de sa 44e session. Vous trouverez plus d’informations sur le CSA et cette session en ligne.
  • Les organisations des Nations Unies basées à Rome (OBR), c.-à-d. la FAO, le FIDA et le PAM, ont organisé un événement parallèle sur le thème la promotion de l’intégration de la nutrition au travers d’une collaboration entre les OBR pour l’Afrique intitulé « Fostering Nutrition Mainstreaming through RBA Collaboration for Africa; Accelerating the progress of nutrition-sensitive investments at country level  », lors de la 44e session du CSA.
  • Le PAM a coordonné et coorganisé quelques événements parallèles de la CSA 44, dont l’un, intitulé « Counting the Beans – Affording a healthy diet and nutritious food », en collaboration avec les États membres (Pakistan et Madagascar), la société civile, le milieu universitaire et le secteur privé.
  • Le 3 octobre, un webinaire (en français) a été organisé avec la collaboration de SMART/UNICEF, mettant en lumière les enseignements tirés de la mise en œuvre des enquêtes SMART en Afrique subsaharienne. Le webinaire a notamment porté sur la façon dont les mécanismes de coordination et les systèmes nationaux d’information nutritionnelle ont contribué à ces efforts.
  • Au début du mois d’octobre, à Johannesburg, le PAM a participé à la manifestation « Slow Food Soweto Eat-In 2017 » organisée par l’University of Johannesburg, qui était l’occasion de célébrer une alimentation saine, propre et équitable. Le PAM a également participé à une table ronde au cours de laquelle il a présenté son rôle, notamment la manière dont il contribue à fournir un accès à des marchés alimentaires durables et locaux aux populations pour lesquelles il œuvre.
  • L’édition d’hiver des actualités du CSA a été publiée. Elle comprend notamment les faits marquants de la 44e session du CSA, tels que le rapport, l’annonce de S.E. l’Ambassadeur Mario Arvelo, Représentant permanent de la République dominicaine auprès des institutions des Nations Unies basées à Rome, en tant que nouveau Président du CSA, et des résumés des manifestations parallèles.

 


 

Post A Comment

No Comments