SUN Newsletter
Home / Actualités / Mise à jour trimestrielle : Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, 3ème trimestre de 2016

Mise à jour trimestrielle : Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, 3ème trimestre de 2016

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

Cette mise à jour trimestrielle diffuse les progrès réalisés par le Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN de juillet à septembre 2016 dans l’intensification des efforts en matière d’amélioration de la nutrition.

Documents, communications et matériel du Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

  • La Stratégie du Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN (2016-2020) a été finalisée et sera bientôt diffusée. Elle fournit le cadre d’orientation servant à améliorer l’harmonisation, la coordination et l’alignement des efforts des Nations Unies pour soutenir les priorités et les plans des pays. Elle renferme plusieurs annexes relevant des informations supplémentaires au sujet du Réseau des Nations Unies (ex. les rôles et responsabilités, les outils, les hypothèses et le cadre de résultats du Réseau des Nations Unies ainsi que le positionnement du REACH dans une architecture plus large du Réseau des Nations Unies).
  • Le Réseau des Nations Unies a facilité les discussions et permis l’élaboration d’un aide-mémoire de critères d’orientation relatifs à l’établissement de plans de nutrition de qualité en collaboration avec le Secrétariat du Mouvement SUN. Des informations supplémentaires ont été fournies par les Conseillers régionaux chargés de la nutrition et les membres du Comité exécutif du Mouvement SUN. La finalisation de l’aide-mémoire est prévue pour octobre et les pays seront associés à son test.
  • Le Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN / Secrétariat REACH travaille en collaboration avec les agences des Nations Unies pour finaliser le Compendium des actions en matière de nutrition (CAN). Le CAN consigne les éléments probants sur les interventions spécifiques et contribuant à la nutrition, identifie les facteurs contribuant à un environnement propice à la nutrition et inclut une matrice d’actions et de sous-actions développée en cinq sections ainsi qu’une introduction narrative et une bibliographie. Le produit est à la dernière étape d’autorisation et la version finale sera disponible d’ici début décembre.
  • Pour la toute première fois, le Réseau des Nations Unies publiera un rapport sur sa contribution en faveur de la nutrition au sein des pays SUN en 2016. Les Termes de référence relatifs au soutien de la présentation du rapport annuel du Réseau des Nations Unies ont été élaborés et les points focaux de l’agence des Nations Unies ont été choisis. Les avant-projets d’outils de collecte de données pour la présentation du rapport du Réseau des Nations Unies, y compris une note conceptuelle relative à la méthodologie de suivi financier, un questionnaire et un modèle des rapports annuels nationaux et mondiaux ont été apprêtés. La plateforme Internet du tableau du Réseau des Nations Unies est également en cours de développement et d’après les prévisions actuelles, le lancement de cette présentation est envisagé pour janvier 2017.

Actions clés et outils d’appui du Réseau des Nations Unies

  • Le Réseau des Nations Unies / Secrétariat REACH continue de travailler au développement d’une version électronique des outils suivants : l’outil de cartographie des parties prenantes et des activités nutritionnelles (SUN PMT), l’outil d’inventaire des actions des Nations Unies pour la nutrition et le tableau du Réseau des Nations Unies, dans un effort de les rendre conviviaux et d’offrir des fonctions d’analyse de données automatiques.
  • Des orientations pour une sélection facile des actions clés en matière de nutrition (CNA) concernant la cartographie appuyée par REACH ainsi que l’aperçu de la politique et du plan sont disponibles sur le Portail de partage de connaissances (KSP) de REACH. Ces diapositives d’orientation sont disponibles en anglais et en français. Un modèle plus affiné de l’aperçu de la politique et du plan de REACH a été publié sur le portail de partage de connaissances.
  • En juillet 2016, le SUN PMT (cartographie multi-acteurs des actions clés en matière de nutrition, mécanismes de couverture et de prestation) a démarré au Mali et en Tanzanie, tandis que l’analyse multisectorielle de la nutrition a débuté en Guinée et l’aperçu de la politique et du plan au Burkina Faso. À ce jour, la cartographie des parties prenantes est achevée au Bangladesh, au Burkina Faso, au Ghana, en République démocratique populaire lao, au Mozambique, en Birmanie (cartographie urbaine), au Népal, au Niger, en Ouganda, en Sierra Leone, au Rwanda, au Sénégal et en Tanzanie (première série de cartes nationales).
  • En août 2016, l’étude du coût de la faim (COH) a démarré au Mozambique dans l’optique d’estimer l’impact socio-économique de la sous-nutrition des enfants. Cette étude est en cours au Mali et en préparation au Tchad.
  • En septembre 2016, l’inventaire des actions des Nations Unies pour la nutrition a été finalisé par l’équipe du Réseau des Nations Unies au Rwanda. À ce jour, l’inventaire des actions des Nations Unies pour la nutrition est terminé au Rwanda, au Mozambique, au Burkina Faso, au Ghana, aux Philippines et en Birmanie. Il est en cours au Bangladesh, en RDC, au Sénégal, en Tanzanie, au Tchad, en Haïti, en Guinée et au Mali.
  • Le Réseau des Nations Unies a organisé des ateliers de deux jours au Burkina Faso (du 12 au 13 juillet) et au Rwanda (du 30 août au 1er septembre) afin d’encourager les nouvelles synergies des Nations Unies en matière de nutrition. La considération des priorités en matière de nutrition du pays, les avantages comparatifs des agences des Nations Unies et les résultats de l’inventaire des actions des Nations Unies pour la nutrition ont alimenté les discussions en ateliers.
  • Au Tchad, les organismes des Nations Unies (la FAO, l’UNICEF, le PAM, et l’OMS) ont conçu un programme conjoint des Nations Unies pour la production locale de compléments nutritionnels fortifiés afin d’améliorer l’état nutritionnel des enfants à travers la promotion de pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant optimales, y compris l’accès aux compléments nutritionnels fortifiés produits localement.

Autres actualités essentielles des Nations Unies

  • Le cours en ligne sur les Programmes d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, conçus par l’UNICEF et l’université Cornell ont été révisés en été 2016. Les modules d’origine ont été mis à jour et deux nouveaux sujets traitant des « Éléments essentiels de la nutrition pour les femmes » et du « Suivi du renforcement des programmes relatifs à l’ANJE » ont été ajoutés. Un certificat de fin de formation est délivré au terme de chaque module du cours de formation en ligne de 14 modules et un certificat-maître sanctionne la fin de toute la formation. Vous trouverez plus d’informations à l’adresse : www.nutritionworks.cornell.edu/unicef/about 
  • L’OMS, l’UNICEF et l’ENN ont organisé une réunion sur le thème « Considérations de mise en œuvre relatives au virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et à l’alimentation du nourrisson en situation d’urgence » du 14 au 16 septembre pour réviser les expériences opérationnelles concernant le VIH et l’alimentation du nourrisson en situation d’urgence et développer des orientations pour le soutien de la mise en œuvre de la directive : Mises à jour relatives au VIH et à l’alimentation du nourrisson en situation d’urgence (2016).
  • Le 20 septembre 2016, l’équipe inter-agences UNICEF-OMS-Banque mondiale a publié de nouvelles estimations conjointes sur le retard de croissance, le surpoids, l’insuffisance pondérale, l’émaciation et l’émaciation sévère des enfants (édition de 2016): UNICEF, OMS et Banque mondiale : Estimations conjointes relatives à la malnutrition infantile – niveaux et tendances. Principaux résultats de l’édition de 2016. Le rapport relève des progrès en matière de réduction de la malnutrition sous toutes ses formes et indique les domaines où des lacunes subsistent. Malgré la chute continue du taux de retard de croissance, 156 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde entier étaient encore affectés en 2015. En outre, 42 millions d’enfants souffraient de surpoids et 50 millions d’émaciation dans le monde en 2015. L’Afrique et l’Asie sont les régions portant le plus lourd fardeau de la malnutrition sous toutes ses formes.
  • Le PAM a publié un nouveau manuel d’orientation sur le programme d’Assistance alimentaire pour la création d’avoirs (FFA) pour l’objectif Faim Zéro et les moyens de subsistance plus résistants, contenant une série de réflexions menées dans l’optique d’axer le programme FFA sur la nutrition.

Participation des Nations Unies à des réunions et événements clés

  • Un événement spécial sur les « systèmes alimentaires durables, la biodiversité et la santé » a été organisé conjointement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Union internationale des sciences de la nutrition (IUNS), la Convention sur la diversité biologique (CBD) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) lors de la deuxième conférence mondiale sur la santé et le climat à Paris, du 7 au 8 juillet 2016. Il a servi de tribune pour explorer les avantages communs de la promotion d’un système alimentaire durable et sain en matière d’environnement, de biodiversité et de santé et présenter les stratégies nationales et communautaires relatives à la promotion de systèmes alimentaires durables et d’habitudes alimentaires diversifiées et saines participant de la protection de la biodiversité. Pour plus d’informations, cliquez ici.
  • Le 19 juillet 2016, les ministres du monde entier se sont rassemblés à l’occasion de l’événement organisé sur le thème : « Ne laisser personne pour compte dans la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes », par les gouvernements allemand et ougandais en collaboration avec l’OMS et le Mouvement SUN (Renforcement de la nutrition) en parallèle du Forum politique de haut niveau sur le développement durable à New York. Cet événement a marqué le lancement de la Décennie d’action des Nations Unies sur la nutrition (2016 – 2025) et a permis d’examiner la façon dont les gouvernements, à travers le monde, travaillent avec leurs partenaires pour améliorer la nutrition. Vous trouverez plus d’informations ici.
  • Un atelier de 4 jours sur les finances publiques en matière de nutrition en Afrique a été organisé conjointement par le Mouvement SUN et l’UNICEF. L’atelier a eu lieu à Nairobi du 22 au 25 août et a suscité la participation de 34 pays, promouvant le dialogue et l’alignement entre les secteurs au sujet des finances publiques en matière de nutrition au sein des pays africains engagés dans le Mouvement SUN.
  • En août 2016, l’UNICEF a soutenu les activités marquant la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. Messages clés axés sur l’association de l’allaitement maternel aux Objectifs de développement durable.
  • La FAO et l’UE ont organisées un atelier sur l’Indicateur de la diversité alimentaire minimale pour les femmes (MDD-W) du 5 au 6 septembre au siège de la FAO à Rome, au cours duquel les parties prenantes ont échangé sur la promotion de l’utilisation de cet indicateur par les pays comme moyen d’éclairage des prises de décision des gouvernements au sujet des programmes et des politiques axés sur la nutrition.
  • La 3ème réunion du Groupe technique consultatif d’experts sur la surveillance de la nutrition (TEAM) OMS / UNICEF a eu lieu du 15 au 16 septembre 2016 à Genève en Suisse. L’objectif de cette réunion était d’échanger sur les avancées réalisées depuis la dernière réunion de février 2016 ainsi que l’état actuel et les prochaines étapes des activités menées au titre du plan de travail du groupe TEAM. Les sessions techniques ont été l’occasion de discuter sur le développement et la validation des quatre indicateurs (supplémentation en acide folique et en fer, alimentation minimale acceptable, conseils sur l’allaitement maternel et formation des diététiciens) du Cadre mondial de suivi concernant la nutrition (GNMF) dont le rapport a été reporté en 2018, les taux de prévalence de la malnutrition (retard de croissance, émaciation et surpoids), les règles permettant de déterminer si les six cibles mondiales de nutrition sont atteintes ou accusent des retards, la qualité des données anthropométriques et les directives opérationnelles relatives aux indicateurs du Cadre mondial de suivi concernant la nutrition.
  • La 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies a été marquée par le lancement de la Stratégie et Feuille de route du Mouvement SUN 2016-2020. En plus de la nouvelle Stratégie et Feuille de route, l’événement de lancement du 21 septembre a également permis de présenter publiquement le Groupe Principal du Mouvement SUN nouvellement désigné au Mouvement élargi incluant Ertharin Cousin, Directrice exécutive du PAM. L’objectif de cet événement était d’inspirer une accélération urgente des efforts visant à mettre fin à la malnutrition sous toutes ses formes. Le président du Groupe principal du Mouvement SUN, M. Anthony Lake, et la Coordonnatrice du Mouvement SUN, Gerda Verburg, ont résumé les principales conclusions de la réunion du Groupe principal et présenté les ambitions pour la Stratégie et Feuille de route 2016-2020. Les panélistes ont mis l’accent sur l’importance de la confiance entre les différentes parties prenantes pour l’établissement de partenariats fructueux, même avec le secteur privé et souligné que si le modèle du Mouvement SUN est couronné de succès dans les pays dotés de structures et systèmes de gouvernance actuels, la réponse aux besoins nutritionnels des « plus en retard » nécessite un « nouveau modèle » en contextes fragiles.
    Photo credit: WHO

    Crédit photo : OMS

  • Le 20 septembre 2016, l’événement organisé sur le thème « Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition : travailler ensemble pour la mise en œuvre des résultats de la Deuxième Conférence internationale sur la nutrition » s’est tenu en marge de la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Ce rassemblement conjointement initié par l’OMS et la FAO et organisé par l’Équateur, l’Italie, le Japon, la Fédération de Russie et le Royaume-Uni mettait l’accent sur la malnutrition sous toutes ses formes, dans toutes les régions et pour toutes les populations. L’événement était ouvert à un nombre important de grands leaders de la nutrition, un grand public de plus de 130 personnes et la participation active de 10 États membres. La Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition, dans les cadres de la Deuxième Conférence internationale sur la malnutrition et des Objectifs de développement durable, marque une nouvelle orientation de l’action mondiale en matière de nutrition vers l’objectif commun qui est d’éradiquer la malnutrition sous toutes ses formes dans le monde entier. Vous pouvez regarder les événements ici. Vous pouvez lire le commentaire du Directeur de la Division de la nutrition de la FAO et de l’OMS publié ici.
  • Le 21 septembre, les agences des Nations Unies basées à Rome ont organisé un événement de haut niveau intitulé « Les voies pour atteindre l’objectif Faim zéro ». Cet événement a présenté les transformations concrètes en matière de sécurité alimentaire, de nutrition et d’agriculture durable contribuant directement à la réalisation de l’Agenda 2030 et permettant d’établir des complémentarités entre les partenaires au développement et les synergies à travers les Objectifs de développement durable, afin que personne ne soit laissé pour compte. L’événement a été organisé par la FAO, le FIDA et le PAM, en coopération avec le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la jeunesse, le Bureau exécutif du Secrétaire général, le Pacte mondial des Nations Unies et avec le soutien du gouvernement d’Italie.

Post A Comment

No Comments