SUN Newsletter
Home / Actualités / Nigéria : le Conseil national de la nutrition approuve un plan d’action quinquennal pour la nutrition

Nigéria : le Conseil national de la nutrition approuve un plan d’action quinquennal pour la nutrition

  |   Réseau des pays SUN

(c) Photo : Tell.ng

Lors d’une réunion virtuelle à la Villa présidentielle, à Abuja, le Conseil national de la nutrition a approuvé un plan d’action quinquennal pour la nutrition afin de guider la mise en œuvre d’interventions et de programmes contre la faim et la malnutrition dans tous les secteurs au Nigéria.

Si ce plan d’action, intitulé « Plan d’action national multisectoriel pour l’alimentation et la nutrition (NMPFAN) 2021-2025 », est effectivement mis en œuvre, il permettra de réduire de 50 % le nombre de personnes souffrant de malnutrition et de porter le taux d’allaitement exclusif à 65 %. Il vise également à réduire à 18 % le taux de retard de croissance chez les moins de cinq ans d’ici à 2025 en intensifiant les interventions spécifiques à la nutrition et les interventions contribuant à la nutrition à fort impact.

Dans un effort visant à améliorer davantage le bien-être des citoyens, un plan d’action quinquennal pour la nutrition qui guidera la mise en œuvre d’interventions et de programmes destinés à résoudre les problèmes de faim et de malnutrition dans tous les secteurs au Nigéria a été approuvé par le Conseil national de la nutrition.

Le Conseil, présidé par le vice-président Yemi Osinbajo, SAN, a approuvé le plan d’action intitulé « Plan d’action national multisectoriel pour l’alimentation et la nutrition (NMPFAN) 2021-2025 » lors de la réunion virtuelle de mardi.

Outre le vice-président qui préside le Conseil, les membres comprennent, entre autres, le président du Forum des gouverneurs du Nigéria, le ministre de la Santé, le ministre des Ressources en eau, le ministre d’État, du Budget et de la Planification nationale, la Nutrition Society of Nigeria, les partenaires pour le développement, le secteur privé organisé, les organisations de la société civile et l’ancien émir de l’État de Kano, M. Sanusi Lamido.

Le plan approuvé permettra de réduire de 50 % le nombre de personnes souffrant de malnutrition et portera le taux d’allaitement exclusif à 65 %. Il permettra également de réduire à 18 % le taux de retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans d’ici à 2025 grâce à l’intensification des interventions spécifiques à la nutrition et des interventions contribuant à la nutrition prioritaires à fort impact.

Le plan recommande l’adoption et la mise en œuvre de stratégies visant à améliorer l’état nutritionnel des Nigérians en s’attaquant, entre autres, à la sous-nutrition et au retard de croissance. Le vice-président a accueilli favorablement les suggestions concernant l’adoption de vastes programmes de sensibilisation à la nutrition qui seraient menés par les parties prenantes à tous les niveaux du gouvernement et du secteur privé. Offrant le soutien des gouverneurs des États dans la réalisation du plan, le président du Forum des gouverneurs du Nigéria (NGF) et gouverneur de l’État d’Ekiti, M. Kayode Fayemi, a déclaré que ses collègues approuvaient le plan.

Tout en saluant l’engagement personnel du vice-président Osinbajo sur la problématique de la nutrition dans le pays, le président du conseil d’administration de la Nutrition Society of Nigeria, M. Sanusi Lamido, a déclaré que les États devront faire preuve du même engagement, notant que la campagne de sensibilisation auprès des gouverneurs des États constituera un élément crucial pour mettre fin à la malnutrition dans le pays. L’ancien émir de l’État de Kano a fait remarquer qu’il était temps de prendre les problèmes de nutrition plus au sérieux.

Les parties prenantes à la réunion se sont engagées à soutenir la mise en œuvre du plan d’action. Les représentants des partenaires pour le développement et du secteur privé organisé ont approuvé l’adoption du plan comme étant louable et ont appelé à une mise en œuvre holistique pour traiter les questions fondamentales du système alimentaire.

M. Akande a déclaré que d’autres présentations ont été faites au Conseil, parmi lesquelles : l’enquête nationale sur la consommation alimentaire et les micronutriments 2021, le Sommet sur le système alimentaire 2021, et la présentation sur le Sommet « Nutrition pour la croissance » par le secrétaire du Comité national de l’alimentation et de la nutrition, M. Chito Nelson.

Post A Comment

No Comments