SUN Newsletter
Home / Actualités / Nouveau projet inter-régional de l'Agence internationale de l'énergie atomique, événement en perspective et dernier bulletin

Nouveau projet inter-régional de l’Agence internationale de l’énergie atomique, événement en perspective et dernier bulletin

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

iaea-logo

Projet inter-régional de l’AIEA contribuant à la base de données probantes pour améliorer les programmes de réduction du retard de croissance

Tout au long de 2015, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) prépare un nouveau projet inter-régional sur le thème : « Contribution à l’évidence pour améliorer les programmes visant la réduction du retard de croissance ». Ce projet couvre l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine.

Le retard de croissance est causé par de multiples facteurs tels l’insécurité alimentaire des ménages, les conditions environnementales malsaines, une nutrition inadéquate et un manque d’accès aux soins de santé. L’AIEA a pour objectif d’apporter son expertise dans l’utilisation des isotopes stables pour ajouter de la valeur aux programmes d’évaluation en cours dans les pays à revenu faible et intermédiaire, où les enfants de moins de 5 ans souffrent du retard de croissance et de ses effets néfastes à long terme au niveau du ménage, de la communauté et des pays.

15 pays : le Burkina Faso, le Bénin, Madagascar, le Malawi, le Sénégal, la Mauritanie, la Tanzanie, le Vietnam, le Myanmar, les Philippines, l’Indonésie, le Népal, le Guatemala, le Pérou et le Salvador, font déjà partie du projet avec l’implication des représentants du ministère de la Santé et / ou des institutions de recherche.

Il importe pour le projet que les pays concernés présentent un problème de retard de croissance, disposent de programmes en cours ou prévus, axés sur la réduction du retard de croissance et d’une composante de suivi et d’évaluation forte dans laquelle le projet pourrait ajouter de la valeur.

Les principales techniques d’isotopes stables qui seront soutenues sont :

  • l’alcootest pour évaluer l’entéropathie environnementale et toute augmentation d’absorption de nutriments
  • la pratique de l’allaitement maternel pour évaluer la validité de la déclaration de la mère sur l’exclusivité de l’allaitement maternel pendant les 6 premiers mois de la vie et la poursuite de l’allaitement
  • la composition corporelle comme un indicateur de la qualité de l’alimentation

Les critères d’inclusion pour les pays comprennent : 1) le retard de croissance comme problème national ; 2) l’existence de programmes nationaux en cours ou prévus qui peuvent réduire le retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans ; 3) le ministère de la Santé intéressé par l’évaluation de l’efficacité de ces programmes ; et enfin 4) la disponibilité d’un institut de recherche local ou d’un laboratoire dirigé par une équipe de chercheurs reconnus pour exécuter les méthodes d’évaluation à valeur ajoutée.

Lire le bulletin pour plus d’informations English | Français | Español

Réunion technique « Dysfonctionnement de l’environnement entérique, microbiome et sous-nutrition » 28 au 30 octobre 2015

En outre, une réunion technique sur le dysfonctionnement de l’environnement entérique, microbiome et sous-nutrition sera organisée par la section des études environnementales liées à la santé et à la nutrition de l’AIEA.

L’événement aura lieu à l’AIEA à Vienne, en Autriche, du 28 au 30 octobre 2015.

Cette réunion technique se tiendra en trois jours, du 28 au 30 octobre 2015, et réunira des experts travaillant dans le domaine de la DEE et des experts compétents dans l’application de techniques d’isotopes stables dans la nutrition. La réunion visera les objectifs suivants :

  • discuter des connaissances et des lacunes actuelles sur les causes et les conséquences de la dysfonction entérique environnementale (DEE)
  • partager les expériences liées à la mise en œuvre et l’évaluation des programmes pour prévenir et traiter la DEE chez les nourrissons, les enfants et les adultes
  • discuter des questions techniques et des stratégies liées à la prise en charge de la DEE et de la sous-nutrition, y compris des tests pour le diagnostic
  • identifier les lacunes dans le domaine de la DEE, lorsque l’AIEA peut ajouter de la valeur en soutenant l’utilisation des techniques d’isotopes stables

En savoir plus sur l’événement : English

Bulletin de l’AIEA « Solutions en faveur de la nutrition »Capture

Le volume 55-1 du bulletin de l’AIEA de mars 2014 est intitulé, « Solutions en faveur de la nutrition ». Cette publication commence par un mot introductif du Directeur général Yukiya Amano. Les articles examinent les contributions de l’AIEA à des programmes de nutrition dans le monde entier avec des techniques isotopiques, souvent par le biais de son programme de coopération technique avec les États membres ou des partenariats avec des organisations internationales. Ces articles relatent comment l’AIEA aide les États membres à construire et à mettre en place les capacités scientifiques axées sur la nutrition, et travaille avec eux pour détecter les infections bactériennes gastro-intestinales, évaluer l’allaitement maternel ou réduire l’obésité infantile.

Télécharger le Bulletin English Français Español РУССКИЙ العربية

Bulletin de l’AIEA sur les études environnementales liées à la santé et à la nutritionNAHRES Newsletter August_001

La deuxième édition du bulletin sur les études environnementales liées à la santé et à la nutrition de l’AIEA (NAHRES) est maintenant disponible et commence par une note introductive du Chef de la Section NAHRES, Cornelia Loechl. Le bulletin diffuse les dernières informations sur les réunions récentes, les nouveaux projets de recherche, les modules d’apprentissage en ligne et la préparation d’une réunion technique pour octobre 2015 sur l’impact négatif que la vie dans des conditions insalubres peut avoir sur l’intégrité intestinale et l’absorption des nutriments.

Télécharger le Bulletin de NAHRES du mois d’août : English

En savoir plus sur les études liées à la santé et à la nutrition (NAHRES) à l’AIEA

 

Post A Comment

No Comments