SUN Newsletter
Home / Actualités / Nutrition et autonomisation des femmes : deux fondements du développement à Sri Lankaà Sri Lanka

Nutrition et autonomisation des femmes : deux fondements du développement à Sri Lankaà Sri Lanka

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) à Sri Lanka ont lancé aujourd’hui un nouveau projet conjoint visant à améliorer la nutrition des femmes et à promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes à Sri Lanka en fournissant des informations et des services essentiels sur la santé sexuelle et procréative, la nutrition et la sécurité alimentaire au cours de la prochaine année.

Le projet, qui viendra en aide aux communautés de six districts (Monaragala, Matale, Mullaithivu, Mannar, Batticaloa et Nuwara Eliya), porte sur le développement des femmes chefs d’entreprise grâce à la mise en place d’initiatives destinées à améliorer leurs compétences et à augmenter leurs revenus. En outre, le projet visera à améliorer l’accès aux services de santé sexuelle et procréative, de manière à prévenir les violations des droits humains telles que la violence à l’égard des femmes.
Ce projet est lancé alors que les deux agences commencent les célébrations liées à la campagne annuelle mondiale « 16 jours d’activisme » contre la violence faite aux femmes (du 25 novembre au 10 décembre). La violence à l’égard des femmes touche principalement les femmes et les filles en âge de procréer (15-49 ans), nuisant à leur santé et à leurs droits en matière de sexualité et de procréation et renforçant le cycle de la pauvreté.
« Favoriser l’autonomisation sociale et économique des femmes sri-lankaises contribuera à briser le cercle vicieux intergénérationnel de la malnutrition », a déclaré Brenda Barton, représentante du PAM. « Une mauvaise nutrition au début de la vie réduit le potentiel d’apprentissage, augmente les risques pour la santé procréative et maternelle et diminue la productivité », a-t-elle ajouté.
« Le FNUAP est ravi de lancer ce nouveau projet de collaboration avec le PAM, qui a pour objet d’examiner la santé et le bien-être des femmes et des filles d’une façon globale. Grâce à ce projet, nous cherchons à élargir les choix qui s’offrent aux femmes et aux filles de Sri Lanka, dans le cadre des efforts visant à ne laisser personne pour compte », a déclaré Ritsu Nacken, représentante de le FNUAP.
En dépit des résultats importants obtenus par Sri Lanka sur le plan des indicateurs globaux de santé, les indicateurs nutritionnels continuent d’accuser un retard considérable. La malnutrition fait peser sur le pays un double fardeau, à savoir une stagnation des taux de dénutrition et une augmentation du nombre de personnes en surpoids et obèses. Un enfant de moins de cinq ans sur six est trop mince pour sa taille (émaciation), signe d’une situation de santé publique critique, tandis que près d’un nouveau-né sur six a un faible poids à la naissance. Il s’agit là d’un cercle vicieux de la malnutrition et d’une indication de la nécessité d’améliorer la nutrition maternelle, y compris en milieu urbain où près d’une femme sur deux en âge de procréer est en surpoids ou obèse.
Des preuves substantielles démontrent que les filles mieux nourries ont plus de chances de poursuivre leur scolarité. Si les jeunes filles ont également accès à des connaissances approfondies et à des services de santé sexuelle et procréative, elles seront mieux informées et armées pour se protéger des violations des droits humains telles que la violence à l’égard des femmes. Cela permettrait ensuite de libérer leur potentiel afin qu’elles puissent apporter d’importantes contributions au développement social et économique de leurs communautés et du pays dans son ensemble.

Ce projet conjoint est rendu possible grâce à une contribution du gouvernement danois en faveur du PAM à hauteur de 458 000 dollars US (81,9 millions de roupies sri-lankaises). L’initiative sera menée en étroite coopération avec le ministère de la Santé, de la Nutrition et de la Médecine autochtone.

 

Post A Comment

No Comments