SUN Newsletter
Home / Actualités / Nutrition infantile au Malawi

Nutrition infantile au Malawi

  |   Blogs, Réseau de la société civile SUN

Par Denis Kovalenko, directeur de Corporate Grant, Save the Children

Il est cinq heures de l’après-midi à Lilongwe et mes collègues quittent le bureau de Save the Children après une journée bien remplie…

Pendant le mois de juin c’est l’hiver ici au Malawi et il fait noir tôt ; les derniers rayons de soleil auront disparu en seulement une demi-heure. L’air est sec et frais.

C’est la saison des récoltes et je vois des camions transportant du maïs des champs, quelques grains s’en échappent et ricochent contre notre pare-brise. Mais cette abondance apparente de la culture est trompeuse. La sécurité alimentaire ici est fragile.

Urgence nationale

Le gouvernement a déclaré une urgence nationale plus tôt dans l’année, à la suite des mauvaises récoltes causées par la réduction des précipitations. Mes collègues de Lilongwe parlent d’El Niño comme étant la principale cause.

Selon le ministre de l’Agriculture du Malawi, Godfrey Chaponda, jusqu’jusqu’à huit (8) millions de personnes, soit la moitié de la population du pays, sont à risque d’insécurité alimentaire. Cette situation soulève des préoccupations sérieuses concernant la nutrition.

Le pays a pris du retard en matière de nutrition depuis un certain temps. L’enquête de ligne de fond 2014 du Malawi sur les Objectifs du millénaire pour le développement a montré que 42,4 % des enfants de moins de cinq ans sont atteints de retard de croissance. Cela représente une légère augmentation au regard du Rapport sur le développement humain de l’Organisation des Nations Unies qui a estimé ce pourcentage à 47,8 %.

Il s’agit de toute façon, de près de la moitié de la population du Malawi.

We toured the country with partners CSNOA to raise awareness of malnutrition. This article appeared in the Nyasa Times on 3 July.

Nous avons visité le pays avec des partenaires de l’Alliance des organisations de la Société Civile pour la nutrition au Malawi pour sensibiliser sur la malnutrition. Cet article a paru dans le Nyasa Times du 3 Juillet.

Stunting the future

L’impact sur le développement social peut être dévastateur. Les enfants sont particulièrement vulnérables.

L’on sait à présent que les effets de la sous-nutrition sur la santé, le développement du cerveau, l’intelligence, le niveau d’instruction, et la productivité des enfants au cours des deux premières années de leur vie sont dévastateurs et pour la plupart, irréversibles.

Ces effets vont au-delà des enfants et des ménages pour atteindre la communauté.

Une forte volonté politique et un engagement soutenu pour la nutrition sont tous cruciaux. Le gouvernement du Malawi s’est déjà engagé à augmenter les dépenses en matière de nutrition dans le budget national. Mais il n’existe aucune donnée probante de la mise en œuvre effective de ces engagements. En fait, en raison de la crise alimentaire, les cas de malnutrition aiguë et sévère ont fait un bond de 100 % en seulement deux mois, de décembre 2015 à janvier 2016.

Œuvrer ensemble pour une action urgente

Pour aborder la question de la malnutrition d’une manière systématique et durable, nous avons travaillé avec notre partenaire, l’Alliance des organisations de la Société Civile pour la nutrition au Malawi (CSONA), tant au niveau national que des districts. L’objectif de ce partenariat était double :

  • Plaidoyer budgétaire : depuis 2015, nous menons le plaidoyer auprès du gouvernement du Malawi et des donateurs aux niveaux national et des districts, pour un meilleur financement de la nutrition. Nous avons effectué des analyses des allocations pour la nutrition dans les budgets du ministère de la Santé pour 2015 / 2016 et 2016 / 2017. En juin, nous avons présenté nos conclusions à la Commission parlementaire sur la nutrition pour les aider à se préparer au débat budgétaire à l’Assemblée nationale du Malawi. Les membres du Comité ont fait avancer les recommandations. Actuellement, l’Alliance des organisations de la Société civile pour la nutrition va vérifier si ces recommandations ont été prises en compte dans le budget. Pendant ce temps, nous avons travaillé avec l’Alliance pour mettre en place des comités de suivi budgétaire dans cinq districts
  • Politique de plaidoyer : nous avons également travaillé avec des partenaires pour obtenir des changements politiques au niveau national. Ce travail est important pour maintenir l’engagement politique en matière de nutrition à long terme. Plus précisément, nous avons soutenu la collaboration avec des membres du Parlement pour élaborer une Politique nationale de nutrition et un Projet de loi sur la nutrition. Les deux sont encore des projets. Cette année, nous avons formé 15 membres de la commission parlementaire sur la nutrition et le VIH / SIDA pour en faire des ambassadeurs de la nutrition. Certains d’entre eux se sont depuis engagés à piloter la question de redevabilité pour la nutrition

En perspectives !

Après le débat budgétaire à l’Assemblée nationale du Malawi, l’Alliance des organisations de la Société Civile pour la nutrition au Malawi suivra auprès des ambassadeurs de la nutrition au Parlement, la mesure dans laquelle les recommandations ont été prises en compte dans le budget du ministère de la Santé.

Il sera essentiel de procéder à l’analyse du budget des quatre autres ministères concernés : Agriculture, Éducation, Genre (enfants, handicapés et sécurité sociale) et Collectivités locales (notamment le Développement rural).

Nous ciblons une augmentation de 0,3 % de l’investissement dans la nutrition d’ici à 2020. Nous allons continuer de travailler avec les Comités de coordination de la nutrition au niveau des districts (DNCCs) et les plateformes de la société civile pour la nutrition au niveau des districts (Mwanza, Nsanje, Zomba, Mchinji et Karonga) pour mettre la nutrition en priorité dans les plans et budgets des districts, et suivre l’utilisation des ressources en matière de nutrition.

Si nous voulons effectuer un changement politique, il est crucial pour nous de continuer à travailler à la fois avec l’Alliance et les ambassadeurs de la nutrition pour influencer le Parlement du Malawi. L’adoption du projet de loi nationale sur la nutrition, ainsi que le chiffrage et la mise en œuvre de la Politique nationale de nutrition seront nos objectifs principaux. Le Groupe des donateurs pour la nutrition (DoNUTs) a demandé à l’Alliance des organisations de la Société Civile pour la nutrition au Malawi (CSONA), de siéger à un comité directeur des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, ce qui leur donnera une voix forte dans le dialogue politique et une chance d’impulser le progrès.

Nous avons la possibilité d’apporter aux enfants la nutrition dont ils ont besoin au Malawi, mais le gouvernement et les donateurs doivent en faire un priorité.

Si le gouvernement respecte ses engagements, et ses partenaires soutiennent ses efforts, le Malawi sera en mesure de progresser sur ses objectifs de développement durable, rendant l’avenir meilleur pour les enfants et le pays.

Cet article a été publié par Save the Children : Cliquez ici pour voir le message original.

Post A Comment

No Comments