SUN Newsletter
Home / Actualités / Nutrition International renforce l'autonomisation des femmes et des filles au Kenya grâce à l'Initiative Right Start

Nutrition International renforce l’autonomisation des femmes et des filles au Kenya grâce à l’Initiative Right Start

  |   Non classifié(e), Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

Le 15 juin 2017, Nutrition International a lancé « l’Initiative pour un bon départ » au Kenya, un programme de 712 millions de shillings kenyans (soit environ 6 million d’euros) destiné à améliorer l’état nutritionnel de la population sur les cinq prochaines années.

Ce projet va cibler 21 comtés dans le but de :

  • fournir à 710 000 femmes enceintes les suppléments en fer et en acide folique recommandés par l’Organisation mondiale de la Santé,
  • offrir à 665 000 nouveau-nés un ensemble d’interventions à la naissance,
  • offrir à 810 000 adolescentes des suppléments hebdomadaires en fer et en acide folique, ainsi qu’une éducation en matière de nutrition,
  • apporter à 636 000 enfants âgés de moins de deux ans des services nutritionnels.

Au niveau national, le programme fournira également à 986 000 femmes en âge de procréer et adolescentes de la farine de maïs enrichie en fer et en acide folique.


Si l’on veut que les futures générations puissent bénéficier pleinement de leur potentiel physique et cognitif, nous devons absolument investir dans la nutrition des femmes, notamment des adolescentes. C’est la raison pour laquelle je souhaite assurer Nutrition International et le gouvernement du Canada de mon soutien et les remercier d’avoir choisi le Kenya pour déployer le programme Pour un bon départ. Ce programme contribuera sans aucun doute à nos efforts dans la lutte contre la malnutrition. »

Dr Warfa Osman, Directeur de la Santé des adolescents, des enfants et des nouveau-nés, ministère de la Santé du Kenya.


L’ Initiative pour un bon départ, financée par le gouvernement du Canada, a été lancée en mai 2016 et constitue une plateforme d’investissement révolutionnaire qui a pour objectif d’améliorer la nutrition de 100 millions de femmes et de filles d’ici à 2020. Les cinq piliers stratégiques comprennent des programmes à forte incidence, des partenariats, la mobilisation de ressources, une assistance technique et des actions de plaidoyer

 

Post A Comment

No Comments