Home / Actualités / Pakistan : des pertes économiques imputables au lourd fardeau de la malnutrition

Pakistan : des pertes économiques imputables au lourd fardeau de la malnutrition

  |   Réseau des pays SUN, Réseau du secteur privé SUN

* Article publié initialement dans « The Nation » (Pakistan)

Alors que la malnutrition affecte le développement cognitif et physique des enfants, son lourd fardeau entraîne une perte d’environ 2 % du PIB au Pakistan. Le Réseau pour la protection des consommateurs, en collaboration avec l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN), a organisé un événement de sensibilisation sur la malnutrition et l’enrichissement des aliments au Pakistan. Nausheen Hamid, secrétaire parlementaire fédérale au ministère des Services nationaux de la santé, de la réglementation et de la coordination (NHSRC), et la sénatrice Mehr Taj Roghani, membre du comité sénatorial du NHSRC, ont assisté à l’évènement.

Nausheen Hamid a apprécié les efforts menés par la société civile pour lutter contre la malnutrition. Elle a apporté tout son soutien à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’application de normes pour les aliments enrichis. Elle a déclaré que l’accès universel aux aliments enrichis est un objectif réalisable, la campagne pour un accès à un sel enrichi en iode ayant été couronnée de succès. Elle a également insisté sur la nécessité de sensibiliser le grand public à l’importance d’accroître la demande d’aliments enrichis. Cet événement est très important pour la nutrition. Il contribuera à mettre fin à la malnutrition au niveau des communautés locales. Le gouvernement est prêt à soutenir la société civile afin d’aborder les questions de l’enrichissement et de la nutrition en général.

La sénatrice Mehr Taj Roghani a déploré le fait que la principale raison de la malnutrition était l’absence d’allaitement. « Si un enfant est nourri exclusivement au lait maternel au cours de ses six premiers mois et ensuite pendant deux ans avec d’autres aliments recommandés, il sera mis fin à la malnutrition au Pakistan. Même une mère souffrant de malnutrition peut donner à son enfant du lait contenant tous les micronutriments dont il a besoin », a déclaré la sénatrice. Elle a en outre insisté sur la nécessité de sensibiliser à l’importance de l’enrichissement des aliments. Le taux d’allaitement maternel au Pakistan est très faible. Il convient de veiller à ce que chaque nouveau-né soit allaité au sein maternel, car il s’agit de la toute première alimentation de l’enfant, qui contient tous les nutriments nécessaires. 

Pour en savoir plus https://t.co/N6t7uiei9S pic.twitter.com/uTaolVRLhq

– GAIN (@GAINalliance) 15 janvier 2019

« Par le passé, les carences en micronutriments étaient corrigées par des interventions des services de santé, puis par la science alimentaire. Une approche multisectorielle est essentielle pour mettre fin à la crise nutritionnelle. La prochaine enquête nationale sur la nutrition est unique parce qu’elle fournira un aperçu au niveau des districts. Les organisations de la société civile (OSC) pourront ainsi facilement analyser la situation de leurs districts respectifs et concevoir des interventions pour remédier à ces problèmes », a expliqué Qaiser Munir Pasha, directeur de pays de la GAIN.

« L’enrichissement des aliments, c’est-à-dire l’ajout de vitamines et de minéraux aux aliments courants, est une mesure efficace, abordable et sûre pour réduire le fardeau des carences en micronutriments, réduire les pertes économiques dues à la malnutrition et rendre le Pakistan plus sain. Nous soutenons le Premier ministre Imran Khan dans la lutte contre la malnutrition et la vision du gouvernement à l’horizon 2025 pour lutter contre la malnutrition », a ajouté Qaiser Munir Pasha.

La malnutrition affecte également le développement cognitif et physique, diminuant ainsi les capacités d’apprentissage et la productivité à l’âge adulte. Les parlementaires du parti « Mouvement du Pakistan pour la justice » (PTI) au pouvoir approuvent les efforts menés par la société civile pour rendre la campagne d’enrichissement des aliments financièrement viable au niveau des districts, des « tehsils » et des « union councils » afin de réparer les lourdes pertes financières causées par l’état actuel de la malnutrition dans le pays.

Post A Comment

No Comments