SUN Newsletter
Home / Actualités / Panorama sur l'alimentation et la nutrition : un appel à l'action des gouvernements d'Amérique latine et des Caraïbes

Panorama sur l’alimentation et la nutrition : un appel à l’action des gouvernements d’Amérique latine et des Caraïbes

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Latin America Report_001Le 19 janvier 2017, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) ont lancé le rapport sur le Panorama de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Amérique latine et dans les Caraïbes. Le rapport indique que près de 360 millions de personnes, environ 58 % des habitants de la région sont en surpoids avec les taux les plus élevés observés aux Bahamas (69 %), au Mexique (64 %) et au Chili (63 %). À l’exception d’Haïti (38,5 %), du Paraguay (48,5 %) et du Nicaragua (49,4 %), le surpoids touche plus de la moitié de la population de tous les pays de la région.

Télécharger le rapport : Español


Les taux alarmants de surpoids et d’obésité en Amérique latine et dans les Caraïbes devraient mettre les gouvernements de la région sur le pied de guerre pour qu’ils adoptent des politiques qui tiennent compte de toutes les formes de la faim et de la malnutrition en menant des efforts intégrés pour la sécurité alimentaire, la protection de l’Environnement, la nutrition et la santé ».

Eve Crowley, Représentante régionale de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture


Liens entre l’agriculture, l’alimentation, la nutrition et la santé

Le rapport du Panorama FAO / OPS dénote que l’un des principaux facteurs concourant à l’augmentation de l’obésité et du surpoids a été la modification des habitudes alimentaires. La croissance économique, l’urbanisation accrue, la hausse des revenus moyens et l’intégration de la région dans les marchés internationaux ont réduit la consommation de préparations traditionnelles et entrainé la consommation accrue de produits ultra-transformés, attitude qui n’est pas allée sans fortes conséquences pour les pays importateurs nets de produits alimentaires. Pour faire face à cette situation, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) en appellent à la promotion de systèmes alimentaires sains et durables qui interconnectent l’agriculture, l’alimentation, la nutrition et la santé. À cette fin, les pays devraient promouvoir la production durable d’aliments frais, sains et nutritifs, en veillant à leur approvisionnement, leur diversité et leur accès, en particulier pour les secteurs les plus vulnérables. Ils devraient compléter cette démarche par l’éducation nutritionnelle et la sensibilisation des consommateurs sur les risques liés aux aliments riches en sucre, en matières grasses et en sel.

La malnutrition infantile se réduit mais elle continue de sévir chez les plus démunis

D’après le rapport, la région a réussi à réduire considérablement la faim et aujourd’hui seulement 5,5  % de la population vit sous-alimentée, les Caraïbes étant la sous-région avec la prévalence la plus élevée (près de 20  %), en grande partie parce que Haïti a le taux le plus élevé de sous-alimentés de la planète, soit 53  %. Le niveau de retard de croissance en Amérique latine et dans les Caraïbes s’est également amélioré, passant d’environ 25 % en 1990 à 11 % en 2015, soit une réduction de 7,8 millions d’enfants. En dépit de ces progrès, environ six millions d’enfants souffrent encore de retard de croissance, tandis que 700 000, soit 1,3 % des enfants de moins de cinq ans souffrent d’émaciation. Pratiquement tous les pays ont réussi à améliorer la nutrition de leurs enfants, mais il convient de noter que la malnutrition affecte le plus les zones les plus pauvres et rurales.

Augmentation du surpoids infantile

Le rapport montre qu’en Amérique latine et dans les Caraïbes, environ quatre millions d’enfants, un peu plus de 7 % des enfants de moins de cinq ans sont en surpoids. Depuis 1990, l’Amérique centrale a eu les plus fortes augmentations de surpoids infantile (en termes de nombre) et les Caraïbes les plus fortes augmentations vues sous la perspective de la prévalence, passant d’environ 4 % à près de 7 %.

Politiques d’amélioration de la nutrition

Le rapport indique que plusieurs gouvernements ont adopté des politiques visant à améliorer la nutrition de leurs citoyens. Par exemple, la Barbade, la Dominique et le Mexique ont approuvé des taxes pour les boissons sucrées, tandis que la Bolivie, le Chili, le Pérou et l’Équateur ont adopté des lois alimentaires saines qui réglementent la publicité et / ou l’étiquetage des aliments. Le directeur de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), Dr. Carissa F. Etienne, a souligné que ces mesures devraient être complétées par des politiques visant à accroître l’offre et l’accès à la nourriture fraîche et à l’eau potable ainsi que par d’autres politiques axées sur le renforcement de l’agriculture familiale et le développement de circuits courts de production et de commercialisation, et des programmes d’éducation nutritionnelle.

Améliorer la durabilité de l’agriculture

Selon le rapport, la trajectoire actuelle de la croissance agricole régionale est insoutenable, en raison, entre autres, des conséquences graves qu’elle a sur les écosystèmes et les ressources naturelles de la région. 127 millions de tonnes de denrées alimentaires sont perdues ou gaspillées chaque année en Amérique latine et dans les Caraïbes. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), il faut utiliser les terres et les autres ressources naturelles de manière plus efficace et durable ; les techniques de production, d’entreposage et de transformation alimentaires doivent être améliorées et les pertes et déchets alimentaires doivent être réduits pour assurer un accès équitable à la nourriture pour tous.

Post A Comment

No Comments