SUN Newsletter
Home / Actualités / Plus de la moitié de la population du Soudan du Sud reste gravement touchée par la famine

Plus de la moitié de la population du Soudan du Sud reste gravement touchée par la famine

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Photo: IPC

En dépit d’une légère amélioration de la situation en matière de sécurité alimentaire depuis juin 2019, plus de la moitié de la population du  Soudan du Sud, soit quelque 6,35 millions de personnes, ne sait pas d’où viendra son prochain repas, ont mis en garde aujourd’hui trois organismes des Nations Unies.

Selon un rapport de l’Integrated Food Security Phase Classification (IPC), publié conjointement par le gouvernement de la République du Soudan du Sud, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (Pam), 54 % de la population du Soudan du Sud reste confrontée à une grave insécurité alimentaire.

D’après le rapport, quelque 10 000 personnes sont actuellement en situation de catastrophe (phase 5 de l’IPC) et sont confrontées à manque extrême de nourriture, tandis qu’environ 1,7 million de personnes se trouvent en situation d’urgence (phase 4 de l’IPC) et 4,6 millions d’autres personnes sont en situation de crise (phase 3 de l’IPC), selon les différents niveaux d’insécurité alimentaire aiguë.

Alors que la région du Grand Nil supérieur continue d’être la plus touchée par l’insécurité alimentaire, suivie de la région du Grand Bahr el Ghazal, les personnes en situation de catastrophe se trouvent à Yirol, à l’est de l’ancien État des Lacs, et auront besoin d’une aide humanitaire urgente pour sauver leur vie.

La paix peut améliorer l’accès aux moyens de subsistance, aux marchés et à l’aide humanitaire

Bien que la situation en matière de sécurité alimentaire soit grave, l’amélioration récente peut être attribuée en grande partie à l’accord de paix revitalisé (R-ARCSS), signé en septembre 2018. L’apaisement du conflit armé a encouragé le retour volontaire des agriculteurs, améliorant ainsi l’accès aux moyens de subsistance et les marchés. Un environnement politique plus stable a également permis d’améliorer l’acheminement de l’aide humanitaire aux populations les plus vulnérables.

« Avec la stabilité politique et une paix durable, le Soudan du Sud pourrait rapidement se remettre de la crise et accroître sa production alimentaire. Bien que les résultats de l’IPC restent alarmants, ils montrent aussi que l’accord de paix revitalisé porte ses fruits et que sa pleine mise en œuvre revêt une importance capitale pour le pays », a déclaré Meshack Malo, représentant de la FAO au Soudan du Sud. « La FAO travaille avec les agriculteurs de retour au pays afin de les aider à se réinstaller, à gagner leur vie et à produire leur propre nourriture. »

Des niveaux alarmants de malnutrition aiguë

Les niveaux de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans ont considérablement augmenté, passant de 13 % en 2018 à 16 % en 2019, soit un taux supérieur au seuil d’urgence de 15 %. On estime que 1,3 million d’enfants seront touchés par la malnutrition aiguë en 2020.

« L’augmentation de la malnutrition aiguë chez les enfants au Soudan du Sud nous montre combien la malnutrition est complexe, mais aussi combien de temps il est nécessaire pour reconstruire un pays, comparativement à sa destruction », a expliqué Mohamed Ag Ayoya, représentant de l’UNICEF au Soudan du Sud. « Cette situation exige un changement de paradigme, qui accorde la priorité à la prévention avant d’intensifier le traitement. Ce changement comprend la promotion d’une alimentation complémentaire adaptée à l’âge des enfants, la prévention du paludisme et de la diarrhée, ainsi que l’accès à l’eau salubre, à une bonne hygiène et aux soins de santé. Alors seulement les enfants pourront vraiment s’épanouir. »

Une famine persistante

La situation en matière de sécurité alimentaire au Soudan du Sud devrait s’améliorer d’ici à la fin de l’année, à mesure que les récoltes saisonnières deviendront disponibles. Cependant, les organismes des Nations Unies estiment que 4,5 millions de personnes seront toujours confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire de crise, d’urgence ou de catastrophe et auront besoin d’aide.

« Le dernier rapport montre que si vous accordez une chance à la paix, vous ferez probablement de la sécurité alimentaire une réalité », a déclaré Matthew Hollingworth, directeur de pays du PAM au Soudan du Sud. « Ce n’est pas le moment de nous reposer sur nos lauriers, car des millions de personnes luttent toujours pour survivre dans ce pays. Au contraire, nous devons redoubler d’efforts et préserver les bénéfices générés par la paix. »

Informations complémentaires

Conditions improve but over half the population of South Sudan still faces severe hunger (Plus de la moitié de la population du Soudan du Sud reste gravement touchée par la famine, en dépit de l’amélioration de la situation) – FAO

Post A Comment

No Comments