SUN Newsletter
Home / Actualités / Point focal technique en Afghanistan : « la valeur ajoutée du Mouvement SUN dans le lien entre interventions humanitaires et développement est indéniable »

Point focal technique en Afghanistan : « la valeur ajoutée du Mouvement SUN dans le lien entre interventions humanitaires et développement est indéniable »

  |   Réseau des pays SUN

Dr. Shams, chargé de la coordination du secrétariat technique pour l’Agenda de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Afghanistan
et point focal technique pour le Mouvement SUN


Dans le cadre de votre rôle, comment vous y prenez-vous concrètement pour faire le lien entre actions humanitaires et développement et combler les écarts ?

Le point de départ est la plateforme d’élaboration de politiques que nous proposons autant dans le cadre du Mouvement SUN que dans celui de l’Agenda de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Afghanistan et qui réunit les acteurs pour discuter des différentes stratégies, politiques et besoins. Au niveau de la planification, nous développons ou préparons le plan stratégique, réunissant aussi bien les programmes et actions humanitaires et de développement. Cela nous permet d’avoir une vision globale de la réponse à apporter afin d’atteindre nos objectifs.

Le Mouvement SUN apporte une valeur ajoutée pour instaurer ce lien entre développement et action humanitaire car il crée un environnement propice, offre un soutien politique à ce lien et la possibilité aux différents donateurs, parties prenantes et partenaires de mise en œuvre de discuter des enjeux opérationnels et programmatiques. Lorsqu’ils se rassemblent, ils abordent les aspects du développement et des actions humanitaires en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. Ils apportent leur expertise et proposent des actions conjointes visant à renforcer la sécurité alimentaire et la nutrition en Afghanistan.

Qui sont les acteurs humanitaires contribuant à la plateforme multisectorielle ?

Nous disposons d’un groupe sectoriel sur la nutrition, d’un sur la sécurité alimentaire, d’un sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH), de la classification de la sécurité alimentaire (IPC) et du réseau du système de suivi des premiers signes de famine (Famine Early Warning Systems Network ou FEWS Net), ainsi que des ONG, et tous sont à nos côtés. Pour être honnête, il nous faut améliorer la régularité, l’assiduité et les contributions. Ma participation à la réunion du groupe sectoriel mondial sur la nutrition (Global Nutrition Cluster ) fut pour moi une révélation, un appel à impliquer davantage de partenaires humanitaires dans les programmes de développement humanitaire.

Le lien entre action humanitaire et développement (HDN) est un concept relativement nouveau en Afghanistan. Certaines personnes œuvrent déjà en ce sens, mais il faut encore du temps pour assimiler, observer et comprendre l’importance de ce lien. La discussion ne fait que débuter mais l’environnement et les plateformes sont en place, donc c’est très positif. Chacun réalise que ce lien est indispensable et comprend la nécessité de travailler ensemble. Il suffit de voir la récente discussion que nous avons eue sur les pénuries d’eau, l’insécurité alimentaire et la famine en Afghanistan. De ce fait, c’est déjà une réussite en soi que tous ces partenaires du développement et de l’humanitaire se réunissent et discutent de prototypes à court, moyen et long termes et de données, d’initiatives et financements précoces.

 

Page sur l’Afghanistan

Post A Comment

No Comments