SUN Newsletter
Home / Actualités / Pour un Bangladesh plus fort, lutter contre la malnutrition avec le soutien du Réseau du secteur privé SUN

Pour un Bangladesh plus fort, lutter contre la malnutrition avec le soutien du Réseau du secteur privé SUN

  |   Réseau des pays SUN, Réseau du secteur privé SUN

* Publié initialement par le Réseau du secteur privé SUN


Depuis son adhésion au Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN) en 2012, la République populaire du Bangladesh s’est résolument engagée à répondre aux besoins nutritionnels de sa population. Aujourd’hui, avec 137 membres du secteur privé et une équipe dynamique et enthousiaste qui travaille avec le Coordinateur national, Syed Muntasir Ridwan, le Réseau du secteur privé SUN au Bangladesh a lancé un éventail impressionnant d’initiatives pour s’attaquer à ses enjeux prioritaires. Les efforts du réseau pour éradiquer les carences en micronutriments et garantir une nutrition sûre et abordable pour tous les Bangladais sont à la fois généralisés et multiformes, et ils comprennent des programmes d’éducation, un soutien aux PME et des partenariats multisectoriels.

Une communication « sensible à la nutrition » est essentielle

L’amélioration de la nutrition est essentielle au Bangladesh, où le taux de retard de croissance des enfants atteint 31 %, où l’anémie chez les femmes atteint près de 40 %  et où la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les adolescents et les adultes est élevée. Le Réseau du secteur privé SUN au Bangladesh vise à résoudre ces problèmes complexes par l’enrichissement des aliments, la sécurité alimentaire, l’éducation nutritionnelle et l’agriculture durable. Par exemple, le réseau a identifié la consommation de produits alimentaires en vrac, non emballés, comme l’huile et le sel, comme un risque sérieux pour la sécurité alimentaire. En l’absence d’emballage, il n’y a pas de traçabilité ni de possibilité de contrôle pour garantir que les produits sont sans danger pour les consommateurs. En outre, alors que le gouvernement impose déjà l’enrichissement de plusieurs produits alimentaires, les exigences de conformité concernant les produits en vrac sont faibles en raison de l’absence de redevabilité.

Cependant, le Réseau du secteur privé SUN au Bangladesh cherche à utiliser la communication comme principale stratégie pour surmonter ces défis, car de nombreuses personnes ne réfléchissent même pas à l’effet de leur alimentation sur leur santé et leur bien-être général et ne sont pas informées des risques associés à une mauvaise alimentation. Le réseau utilise de multiples canaux pour ses stratégies de communication, notamment des vidéos promotionnelles destinées à différents groupes, tels que les adolescents et différents secteurs socio-économiques, afin de sensibiliser à la nutrition et à des régimes alimentaires sains. Le réseau produit également du matériel promotionnel et utilise les réseaux sociaux pour attirer l’attention sur les aliments traditionnels nutritifs et développer leur diffusion. Afin d’aider les particuliers, les entreprises et les organisations à consommer et à fabriquer des produits alimentaires nutritifs et sûrs, le Réseau du secteur privé SUN du Bangladesh travaille également à la rédaction d’un manuel de sécurité alimentaire et de lignes directrices en matière de nutrition, qui devraient être prêts à être diffusés en avril/mai 2021.

Soutien aux PME

Le Réseau du secteur privé SUN au Bangladesh concentre également son attention sur le développement et la promotion de ses PME membres. Le réseau vise à renforcer les capacités de ces entreprises et à les aider à mettre en avant leurs innovations en leur offrant des possibilités d’interaction avec les investisseurs, comme des soirées annuelles pour les investisseurs, et en produisant de courtes vidéos mettant en évidence le travail des entrepreneurs et leurs aspirations.

En outre, le Réseau du secteur privé SUN au Bangladesh met en place une plateforme de PME au niveau local grâce à son partenariat avec l’Association nationale des petites industries et des industries artisanales du Bangladesh (NASCIB) et la Chambre de commerce. À la fin de l’année 2020, ce partenariat a organisé cinq ateliers, chacun réunissant 23 à 30 PME et 20 parties prenantes, afin de mieux comprendre comment les PME ont été affectées par le COVID et les principaux problèmes auxquels elles sont confrontées, et de mettre en avant les principales options qui leur sont offertes en termes de croissance et de développement. En facilitant cette communication entre les entreprises et les parties prenantes, les ateliers ont permis de mieux comprendre le soutien supplémentaire dont les PME ont besoin pour se développer et aller de l’avant.

Les entrepreneurs concernés ont vu là une opportunité unique de croissance, d’expansion durable de leur marché au profit de leur propre activité et des consommateurs, en améliorant la valeur nutritionnelle de leurs produits. Le groupe d’entrepreneurs le plus fortement engagé dans cet effort était composé de femmes, dont beaucoup ont des projets ambitieux pour leurs entreprises et l’impact qu’elles pourraient avoir sur la nutrition dans leurs communautés. Le Réseau du secteur privé SUN s’est donc fixé pour objectif de compter au moins 50 % de femmes entrepreneurs parmi ses membres au sein de ses comités locaux. Il s’efforce également de développer une communauté exclusivement féminine au sein du Réseau du secteur privé SUN au Bangladesh afin de promouvoir l’égalité entre les sexes et de relever les défis spécifiques auxquels les femmes entrepreneures sont confrontées, tels que l’accès au financement et les problèmes de sécurité liés au transport de leurs propres produits.

Lire l’article complet – Tackling Malnutrition for a better Bangladesh (S’attaquer à la malnutrition pour un Bangladesh plus fort) (sunbusinessnetwork.com) 

 

 

Post A Comment

No Comments