SUN Newsletter
Home / Actualités / Power of Nutrition - un catalyseur pour accroître l'investissement et conduire des progrès à grande échelle dans les pays

Power of Nutrition – un catalyseur pour accroître l’investissement et conduire des progrès à grande échelle dans les pays

  |   Réseau des donateurs SUN, Secrétariat et Groupe principal du Mouvement SUN

Le 16 avril 2015, Power of Nutrition était officiellement lancé au siège de la Banque mondiale à Washington DC. Les ministres des Finances ainsi que des hauts dirigeants des organisations partenaires de Power of Nutrition, Children’s Investment Fund Foundation (Fonds d’investissement de la Fondation pour l’enfance), UBS Optimus Foundation, le Ministère britannique du Développement international, l’UNICEF et le Groupe de la Banque mondiale, ont présenté le nouveau fonds et discuté de l’importance d’investir dans la nutrition, ainsi que des défis auxquels les pays sont confrontés, et des mesures concrètes visant le renforcement des programmes à fort impact pour la nutrition des enfants.

Au rang des panélistes, figuraient des champions mondiaux de haut niveau en matière de nutrition, y compris Anthony Lake, Directeur exécutif de l’UNICEF et Président du Groupe principal du Mouvement SUN et deux membres du Groupe principal SUN ; Sri Mulyani Indrawati, Directrice Générale et chef de l’exploitation du Groupe de la Banque mondiale et Michael Anderson, PDG du Children’s Investment Fund Foundation.

Dans son discours à l’auditoire, Sri Mulyani Indrawati a déclaré que la sous-nutrition est l’un des défis de santé publique mondiaux les plus graves, paradoxalement le moins abordé. Elle s’est rappelée de la période où, en tant que ministre indonésien des Finances, elle a assisté à la dure réalité de la sous-nutrition lors de la visite d’une île en Indonésie, moment qui a brisé son cœur. Elle a déclaré que la sous-nutrition entraine des conséquences dévastatrices avec des dommages irréversibles. Elle était fière de faire savoir que Power of Nutrition se servira des dons privés et philanthropiques, parallèlement au financement du gouvernement ainsi qu’au financement de l’Association internationale de développement (IDA) pour agir comme un catalyseur en vue d’augmenter de manière significative l’investissement et impulser un progrès à grande échelle dans les pays.

« Power of Nutrition  acheminera plus de fonds pour les interventions considérées comme des interventions à succès, par exemple, encourager les mères à allaiter et prendre des micronutriments pour que les enfants obtiennent la vitamine A et l’iode dont ils ont besoin pour survivre … En travaillant avec Power of Nutrition, nous pouvons et nous devons nous assurer que chaque enfant et chaque pays atteigne son plein potentiel. Sri Mulyani Indrawati, Directrice Générale et ; chef de l’exploitation du Groupe de la Banque mondiale

Sri Indrawati a annoncé qu’un mécanisme (fonds d’affection multi-partenaires) était disponible et que les pays admissibles pouvaient déjà le solliciter. Elle a également révélé que le retard de croissance a été ajouté comme indicateur dans la fiche d’évaluation d’entreprise de la Banque mondiale. Cet ajout part du principe selon lequel la réduction du retard de croissance est non seulement un résultat à suivre en soi, mais également l’un des meilleurs indicateurs de progrès du développement aligné sur les Objectifs de Développement Durable.

Michael Anderson a fait valoir qu’une bonne nutrition a l’un des plus grands effets multiplicateurs pour le développement. Elle réduit la mortalité, la morbidité, améliore le niveau de scolarité et améliore les moyens de subsistance futurs. Il a en outre déclaré que les enfants bien nourris sont plus à même d’aller à l’université et d’avoir des salaires élevés, de réaliser des choses et d’avoir des enfants en bonne santé. Lors de l’événement, il a annoncé le déblocage de l’investissement de 200 millions de dollars à titre de premier versement de l’investissement potentiel d’un milliard de dollars par le biais de Power of Nutrition.

La ministre des Finances de Tanzanie, Saada Mkuya Salum, a révélé qu’en Tanzanie, l’une des économies les plus dynamiques du monde, ils ont besoin de s’assurer que leurs enfants sont bien nourris. Selon elle, son pays veille à ce que les ressources nationales soient injectées dans la nutrition. Par ailleurs, pour réaliser les rêves de la Tanzanie de devenir un pays à revenu intermédiaire d’ici à 2025, le pays se doit d’investir dans la nutrition.

« Nous avons augmenté les capacités humaines, intensifié l’enrichissement des aliments en usine ; et comptons sur l’engagement politique du président Kikwete et d’un comité de pilotage de haut niveau pour la nutrition ainsi que sur la participation de neuf ministères » Saada Mkuya Salum, ministre des Finances de la Tanzanie

, Anthony Lake, a souligné que l’une des grandes caractéristiques de Power of Nutrition est l’attention accordée à la nutrition et aux répercussions de la malnutrition, sur les enfants et les économies. Il a déclaré que la nutrition, selon le Consensus de Copenhague, est l’investissement le plus rentable qui puisse être réalisé dans le monde. Il a relevé dans son échange que, depuis 2000, il y a eu une réduction de 20 % du retard de croissance témoignant que les progrès sont possibles et que le fonds fera une grande différence, surtout avec l’effet de levier dont bénéficieront des fonds correspondants.

« Je suis très heureux de que ce fonds constituera une composante fondamentale de l’élan croissant pour la nutrition et de son impact sur chaque personne, chaque cerveau et chaque vie. » Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF

En savoir plus sur l’événement de lancement à la Banque mondiale English | Français

Visit the Power of Nutrition website

 

Post A Comment

No Comments