SUN Newsletter
Home / Actualités / Prise en charge de la malnutrition aiguë sévère aux Philippines : de la modélisation axée sur l'urgence au renforcement de la politique nationale et gouvernementale

Prise en charge de la malnutrition aiguë sévère aux Philippines : de la modélisation axée sur l’urgence au renforcement de la politique nationale et gouvernementale

  |   SUN dans la pratique

1436Un article ENN rédigé par Aashima Garg, Anthony Calibo, Rene Galera, Andrew Bucu, Rosalia Paje et Willibald Zeck.

Ce que nous savons : L’accès aux services de santé et de nutrition de base par les populations pauvres et marginalisées des Philippines est faible, et cet état des choses est aggravé par des catastrophes récurrentes et des conflits. La malnutrition continue d’être une préoccupation alarmante dans le pays.

Ce qui ressort de cet article : Les interventions d’urgence aux super-typhon Haiyan en 2013 comprenaient des programmes réussis, menés par le Groupe de travail pour la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère (SAM), mais ont mis en évidence d’importantes lacunes dans les politiques nationales, les protocoles, la capacité du système de santé, les approvisionnements et l’implication du gouvernement

Par conséquent, les lignes directrices nationales relatives à la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère (SAM) ont été élaborées et adoptées par le gouvernement philippin à travers un processus de consultation participative mené par le ministère de la Santé, avec le soutien technique de l’UNICEF, la consultation des experts et des partenaires, ainsi que l’implication des parties prenantes SUN sous les auspices du Groupe de travail national de Gestion Communautaire de la malnutrition aiguë (GCMA). Les lignes directrices relatives à la prise en charge de la malnutrition aiguë modérée (MAM) sont également en élaboration, mais les questions concernant les coûts d’approvisionnement en produits de base dans les bonnes proportions et les mandats des organismes concurrents ont entravé l’intégration des lignes directrices relatives à la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère et la finalisation. Un plan de renforcement détaillé pour la prise en charge intégrée de la malnutrition aiguë sévère est en cours d’élaboration pour les 16 provinces prioritaires ; les approvisionnements étant à cent pour cent financés au titre du Plan d’investissement annuel 2016 du ministère de la Santé.

Contexte

Les Philippines sont un pays à revenu intermédiaire qui a bénéficié d’une croissance économique raisonnable au cours des dernières années. Une amélioration continue du produit intérieur brut (PIB) est prévue pour 2016, soit une hausse de 6,3 % par rapport aux 6,1 % enregistrés en 2014 (Banque asiatique de développement, 2015). Ces chiffres permettent ainsi de classer les Philippines parmi les pays à la plus forte croissance économique en Asie du Sud-Est. Cependant, par rapport aux autres pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, les indicateurs de nutrition du pays sont encore en retard. Alors que le Rapport mondial sur la nutrition 2015 présente les Philippines comme étant « en voie » d’atteindre l’objectif sur le retard de croissance (bien que l’Enquête nationale sur la nutrition 2015 récemment publiée montre une augmentation de 30 % à 33,4 % en 2015), le pays est « hors course » dans les progrès pour l’atteinte des objectifs sur l’émaciation chez les enfants de moins de cinq ans et l’anémie chez les femmes en âge de procréer en 2025.

Le pays affiche des inégalités flagrantes de revenu, et ses systèmes de santé sont régulièrement mis à rude épreuve par les catastrophes naturelles et les conflits armés. Les facteurs politiques, la faiblesse des politiques et la décentralisation entraînant une confusion en matière de redevabilités aux niveaux local et national ont abouti à un faible accès aux services de nutrition et de santé de base dans les collectivités éloignées, pauvres et minoritaires. Le favoritisme politique et l’absence de « voix » des pauvres biaisent souvent les dépenses de santé et de nutrition en faveur des riches. Selon les recherches de la Banque mondiale, les Philippines sont l’un des 20 derniers pays au monde (parmi les 69 évalués) dans lequel les dépenses publiques de santé sont « en grande partie pro-riches » (Wagstaff, Bilger, Buisman et al, 2014). Touché par plus de 20 typhons par an, le contexte environnemental des Philippines rend la préparation aux catastrophes et la résilience particulièrement importantes. C’est le troisième pays le plus exposé aux catastrophes dans le monde, avec une forte vulnérabilité non seulement aux typhons, mais aussi à des inondations soudaines, aux éruptions volcaniques et aux tremblements de terre.

Continuer la lecture de cet article à ENN Field Exchange

Télécharger cet article en PDF

En savoir plus sur le Renforcement de la nutrition aux Philippines


Emergency Nutrition Network, ENN (Réseau de nutrition d’urgence) et soutien au Mouvement SUN

L’ENN est une association caritative britannique mise en place pour améliorer la pratique et renforcer la mémoire institutionnelle des agences impliquées dans les secteurs de l’alimentation et de la nutrition d’urgence. L’ENN se focalise sur les communautés en crise, généralement en cas d’urgences humanitaires. L’ENN permet la mise en réseau et l’apprentissage en matière de nutrition pour construire la base de données probantes pour les programmes de nutrition à travers trois approches :

  • Field Exchange (FEX), une publication en ligne et imprimée sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les situations d’urgence et les contextes au fardeau élevé. Field Exchange est imprimé trois fois par an.
  • Nutrition Exchange (NEX), est une publication en ligne d’articles brefs, et faciles à lire sur les expériences et l’apprentissage tirés des programmes de nutrition. Nutrition Exchange est un résumé des informations de la publication phare, Field Exchange.
  • en-net, une ressource gratuite et ouverte qui permet aux praticiens d’accéder aux conseils techniques face aux défis opérationnels par le biais du forum en ligne. Un espace spécifique pour SUN en-net a été lancé en 2015. Visiter SUN en-net ►

L’ENN fait partie de Technical Assistance for Nutrition (programme d’assistance technique pour la nutrition) financé par le Département britannique pour le développement international (DFID) grâce auquel l’ENN fournit des services de gestion des connaissances au Mouvement SUN dans le cadre de la Phase 2 (2016 – 2020). L’ENN se focalise sur la collecte, la conservation et la diffusion des connaissances et l’apprentissage sur le renforcement de la nutrition avec un accent sur les États à forte charge ainsi que les États fragiles et touchés par des conflits. Trois spécialistes régionaux et un coordinateur de la gestion des connaissances travaillent avec des acteurs SUN au niveau des pays (gouvernement, Nations Unies, donateurs, Société civile, Secteur privé et Milieu universitaire) pour mettre à profit l’apprentissage tiré de l’intensification des activités spécifiques à la nutrition et contribuant à la nutrition.

Post A Comment

No Comments