SUN Newsletter
Home / Actualités / Rapport Fill the Nutrient Gap – Philippines

Rapport Fill the Nutrient Gap – Philippines

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

La malnutrition est répandue aux Philippines : peu de progrès ont été accomplis dans la lutte contre la sous-nutrition et la suralimentation est devenue une source majeure de préoccupation. Ce double fardeau qui s’aggrave nuit au développement social et économique du pays. 33 % des enfants de moins de cinq ans (soit 4 millions d’enfants) souffrent d’un retard de croissance et ne pourront probablement pas développer pleinement leur potentiel mental et physique. Le taux de surpoids et d’obésité des adultes a quasiment doublé au cours des vingt dernières années (jusqu’à 31 %), ce qui contribue de manière importante aux problèmes de santé publique.

En dépit de la croissance économique générale, le pourcentage d’enfants présentant un retard de croissance n’a pas diminué ces quinze dernières années en raison de différents facteurs, dont la pauvreté, les catastrophes d’origine naturelle et anthropique, la demande limitée en matière d’aliments nutritifs, les politiques agricoles mettant principalement l’accent sur l’autosuffisance alimentaire en riz, la faible priorité des agences gouvernementales à l’égard de la nutrition et l’engagement restreint des autorités locales dans la mise en œuvre des interventions nutritionnelles. L’alimentation inadéquate des nourrissons et des jeunes enfants se traduit par une hausse des retards de croissance, caractérisée par une prévalence moyenne (17 %) chez les enfants âgés de 6 à 11 mois jusqu’à une prévalence très élevée (36 %) chez les enfants âgés de 12 à 23 mois.

La hausse des taux de surpoids et d’obésité suit l’évolution du contexte alimentaire ainsi qu’en parallèle des habitudes des consommateurs qui privilégient les aliments transformés à haute teneur énergétique. On observe également un développement des modes de vie sédentaires associés à une urbanisation rapide.

Pour lutter de manière durable contre la malnutrition, il est nécessaire d’adopter une approche liée aux cycles de vie, en ciblant tous les enfants, les adolescentes et les femmes enceintes et allaitantes, en mettant en œuvre diverses interventions adaptées au contexte local et coordonnées avec les différents échelons et secteurs de gouvernement. Le gouvernement des Philippines prend acte du fait que la lutte contre la malnutrition nécessite une coopération et un engagement de grande ampleur d’agences gouvernementales, d’autres entités du secteur public et du secteur privé, notamment dans le domaine de l’alimentation, de la santé et de la protection sociale.

Pour s’engager dans cette voie, il faut garantir l’accès à l’information et aux données factuelles requises pour éclairer diverses interventions efficaces ciblant les populations vulnérables et définir leur ordre de priorité. Les interventions doivent être adaptées au contexte et tenir compte de différents facteurs : inégalité d’accès aux aliments nutritifs, pouvoir d’achat et situation nutritionnelle, rapidité du développement des économies et de l’urbanisation, vulnérabilité des populations exposées aux catastrophes naturelles et anthropiques et qui vivent dans les zones défavorisées et isolées géographiquement.

 

Fill the Nutrient Gap : une analyse de la situation pour la prise de décision dans le domaine de la nutrition

L’analyse Fill the Nutrient Gap (FNG, ou « Combler le déficit en nutriments ») permet de recenser les interventions spécifiques à la nutrition et y contribuant qui sont les plus adaptées au contexte pour améliorer la disponibilité, l’accès physique, le niveau de prix et le choix des aliments nutritifs requis pour bénéficier d’un apport adéquat en nutriments. Les obstacles liés à ces conditions peuvent favoriser la consommation inadéquate de nutriments, qui est l’une des deux causes directes de la malnutrition (l’autre étant la maladie).

Le processus analytique a été élaboré par le PAM avec le soutien technique d’instituts de recherche : Université de Californie à Davis ; l’International Food Policy Research Institute (IFPRI, Washington DC) ; l’Epicentre (Paris) ; la Harvard University (Boston) ; la Mahidol University (Bangkok) ; Save the Children (Royaume-Uni, Londres) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). Ce rapport fournit un cadre pour une prise de décisions multisectorielle et une analyse situationnelle plus solide qui recense les obstacles liés au contexte qui privent des groupes cibles de la population d’un apport adéquat en nutriments. Il mobilise des acteurs de différents domaines (notamment l’alimentation, la santé et la protection sociale) pour proposer des stratégies rentables qui offrent les moyens de surmonter les obstacles. Actuellement, près de vingt pays ont utilisé ce rapport.

• Philippines : Fill the Nutrient Gap – Anglais

Post A Comment

No Comments