SUN Newsletter
Home / Actualités / Rapport Goalkeepers 2018 : les témoignages qui se cachent derrière les données

Rapport Goalkeepers 2018 : les témoignages qui se cachent derrière les données

  |   Réseau des donateurs SUN

Le rapport Goalkeepers, publié par la Fondation Bill et Melinda Gates vise à favoriser les progrès vers la réalisation des objectifs mondiaux en donnant les moyens à une nouvelle génération de leaders de promouvoir la sensibilisation, de responsabiliser les dirigeants et d’inciter à l’action. Cette année, le rapport Goalkeepers est consacré à la croissance démographique des jeunes et à la façon dont les investissements dans la santé et l’éducation des jeunes peuvent libérer la productivité et l’innovation, réduire la pauvreté et générer plus de prospérité. Il est possible d’avancer, mais seulement si nous investissons dans le potentiel des jeunes.

L’initiative Goalkeepers, lancée en septembre 2017, utilise des témoignages, des données et des partenariats pour mettre en avant les progrès vers la réalisation des Objectifs, obliger les gouvernements à rendre des comptes et favoriser un nouveau leadership. L’initiative suit l’évolution des progrès en utilisant les indicateurs suivants : pauvreté, retard de croissance, agriculture, mortalité maternelle, mortalité des enfants de moins de cinq ans, mortalité néonatale, VIH, tuberculose, paludisme, maladies tropicales négligées, planning familial, couverture santé universelle, tabac, vaccins, éducation, égalité des sexes, assainissement et services financiers accessibles aux pauvres. La Fondation Gates s’est engagée à publier le rapport chaque année jusqu’en 2030.

Dans l’introduction au rapport 2018, Bill et Melinda Gates tirent la sonnette d’alarme en déclarant que « des décennies de progrès spectaculaires dans la lutte contre la pauvreté et la maladie sont peut-être en train de marquer le pas » en raison de la croissance démographique rapide dans les régions les plus pauvres du monde. Ils soulignent que l’extrême pauvreté est de plus en plus concentrée en Afrique subsaharienne, en particulier en République démocratique du Congo et au Nigéria. D’ici 2050, ces deux pays abriteront plus de 40 % des personnes les plus pauvres du monde. Par conséquent, Bill et Melinda Gates écrivent que la réduction de la pauvreté en Afrique devrait être « la priorité mondiale pour les trente ans à venir ».

Cependant, la lutte contre la pauvreté dans ces régions est particulièrement difficile car elle est « enracinée dans la violence, l’instabilité politique, l’inégalité entre les sexes, des changements climatiques dévastateurs et d’autres crises profondes », et relié à des taux élevés de mortalité infantile et de malnutrition. Bill et Melinda Gates affirment que la solution est d’investir dans la santé et l’éducation des jeunes, qui leur permettra de travailler de façon innovante et de stimuler la croissance en tant que travailleurs, militants, innovateurs et dirigeants.

Quant à la façon de réaliser ces investissements, ils estiment qu’en matière de santé les enfants doivent non seulement survivre mais aussi s’épanouir, notamment par l’élimination du retard de croissance. En ce qui concerne l’éducation, la prochaine étape consiste à améliorer la qualité de l’éducation, en tirant parti de la récente augmentation du nombre d’inscriptions dans les écoles primaires, notamment de jeunes filles. B. et M. Gates concluent en affirmant que le destin des jeunes en Afrique « sera le seul et unique facteur déterminant pour savoir si le monde va progresser en direction des Objectifs de développement durable ».

Suite au lancement du rapport Goalkeepers de 2018, le 24 septembre, la Fondation Gates a publié les résultats d’une enquête Goalkeepers menée par Ipsos Public Affairs. L’enquête a interrogé 40 000 personnes, âgées de 12 ans et plus, dans 15 pays, de tous niveaux de revenus, sur leurs vies personnelles, les défis pour leurs communautés et l’avenir de leurs pays. L’enquête a conclu que :

  • Les jeunes dans le monde entier sont plus optimistes que les générations précédentes par rapport à leur avenir, les niveaux d’optimisme étant supérieurs dans les pays à revenu faible ou intermédiaire ;
  • Les jeunes dans ces pays sont plus susceptibles de penser qu’ils peuvent influencer la façon dont leurs pays sont gouvernés, et que leur génération aura un impact plus positif sur le monde que celle de leurs parents ;
  • Les pays à revenu faible ou intermédiaire enregistrent des progrès dans la lutte contre la pauvreté et la maladie.”

L’initiative Goalkeepers organise un événement annuel de deux jours au cours de la Semaine des Objectifs mondiaux des Nations Unies pour présenter des témoignages, les défis à relever et des idées pour avancer dans la réalisation des ODD. L’événement Goalkeepers de cette année aura lieu les 25 et 26 septembre 2018 à New York, aux États-Unis.Regardez l’événement : [Vidéos de l’événement]  

 

Documents associés

• Rapport Goalkeepers 2018 : English | Français | Español  | Deutsch 

• Thématiques : Agriculture 

 

Post A Comment

No Comments