SUN Newsletter
Home / Actualités / Rapport sur la nutrition mondiale 2018 : sensibiliser pour stimuler l’action en matière de nutrition

Rapport sur la nutrition mondiale 2018 : sensibiliser pour stimuler l’action en matière de nutrition

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des pays SUN

Le Rapport sur la nutrition mondiale 2018 passe en revue les processus existants, souligne les progrès accomplis dans la lutte contre la malnutrition, cerne les difficultés et propose des moyens de les résoudre. Ce faisant, le rapport oriente les mesures à prendre, renforce la redevabilité et suscite un engagement accru en faveur de la réalisation de progrès permettant de réduire la malnutrition beaucoup plus rapidement. Le Rapport sur la nutrition mondiale est la publication la plus importante au monde sur l’état de la malnutrition dans le monde. Il dresse un bilan de la nutrition dans le monde, à l’échelle mondiale, régionale et pays par pays, et des efforts déployés pour l’améliorer. Il suit les progrès réalisés vers la réalisation des cibles mondiales de nutrition, allant des maladies non transmissibles liées à l’alimentation à la nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant.

Le fardeau de la malnutrition est bien trop élevé

La malnutrition est un problème universel qu’aucun pays au monde ne peut se permettre de négliger. Un tiers des femmes en âge de procréer souffrent d’anémie, tandis que 39 % des adultes dans le monde sont en surpoids ou obèses. En parallèle, 20 millions de bébés présentent chaque année une insuffisance pondérale à la naissance.

La lenteur des progrès en matière de lutte contre la malnutrition n’a pas seulement une incidence sur la santé, mais également sur le développement social et économique des pays. On estime que la malnutrition sous toutes ses formes pourrait coûter à la société jusqu’à 3,5 billions de dollars par an, le surpoids et l’obésité représentant à eux seuls 500 milliards de dollars par an.

« Les chiffres appellent une action immédiate. La malnutrition est responsable de plus de problèmes de santé que toute autre cause. Les conséquences sur la santé du surpoids et de l’obésité sont responsables d’environ quatre millions de décès, tandis que la dénutrition est à l’origine d’environ 45 % des décès chez les enfants de moins de cinq ans. La question chagrine n’est pas tant “pourquoi les choses vont-elles si mal” que “pourquoi les choses ne vont-elles pas mieux alors que nous en savons beaucoup plus qu’avant ?” », a déclaré Corinna Hawkes, coprésidente du rapport et directrice du Centre for Food Policy.

Les progrès accomplis à ce jour ne sont tout simplement pas suffisants

Des mesures importantes sont prises pour lutter contre la malnutrition. Entre 2000 et 2017, le taux mondial de retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans est passé de 32,6 % à 22,2 %. Le taux d’insuffisance pondérale chez la femme connaît une baisse légère depuis 2000, passant de 11,6 % à 9,7 % en 2016. Pourtant, bien que des progrès aient été accomplis, ils ont été lents et inégaux.

L’évaluation de 2018 des progrès vers la réalisation des neuf cibles révèle que seuls 94 des 194 pays sont en passe d’atteindre au moins une cible de nutrition. Cela signifie que la plupart des pays accusent un retard important dans la réalisation des neuf cibles :

• aucun pays n’est en voie d’atteindre les neuf cibles ;

• seuls cinq pays sont bien partis pour atteindre quatre cibles, soit le nombre maximal de cibles qu’un même pays est actuellement en voie d’atteindre ;

• aucun pays n’est en passe d’atteindre la cible relative à l’obésité chez l’adulte, hommes et femmes confondus, ni celle relative à l’anémie ;

• seuls 26 pays sont en bonne voie d’atteindre la cible relative au diabète chez la femme.

Nous sommes mieux armés pour mettre fin à la malnutrition

Le Rapport sur la nutrition mondiale 2018 souligne que des solutions existent déjà, mais que des idées efficaces ne sont pas adoptées à grande échelle :

• les données dont nous disposons désormais nous permettent de mieux comprendre ce que mangent les personnes, pourquoi cela est important et quelles sont les mesures à prendre pour améliorer les régimes alimentaires ;

• les nouvelles données changent la donne et peuvent rendre l’action plus efficace. Les données et l’action au niveau local ont été particulièrement efficaces ;

• plusieurs pays ont élaboré des plans multisectoriels pour atteindre leurs cibles ;

• les gouvernements font preuve d’engagement et intensifient leurs efforts pour prendre l’initiative.

Le monde n’est pas sur la bonne voie, mais l’occasion de mettre fin à la malnutrition n’a jamais été aussi grande, de même que le devoir d’agir. Pour traduire les solutions en actions, les auteurs du rapport préconisent les mesures essentielles suivantes :

• décloisonner la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes ;

• définir des priorités et investir dans les données nécessaires pour déterminer les principaux domaines d’action ;

• accroître et diversifier le financement en faveur des programmes relatifs à la nutrition ;

• galvaniser l’action en matière de régimes alimentaires sains en les rendant abordables pour tous ;

• tenir des engagements SMART plus ambitieux conçus pour obtenir des résultats.

Informations connexes

• Consulter le site web consacré au Rapport sur la nutrition mondiale – ici 

• Le Rapport sur la nutrition mondiale 2018 – English

• Résumé – English / Français / Español

Post A Comment

No Comments