SUN Newsletter
Home / Actualités / Rencontres pédagogiques entre les dirigeants du Mouvement SUN d’Amérique latine et des Caraïbes

Rencontres pédagogiques entre les dirigeants du Mouvement SUN d’Amérique latine et des Caraïbes

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des pays SUN

* Initialement publié par le Réseau de la société civile du Mouvement SUN


Une première rencontre pédagogique intitulée « À l’écoute de la voix de la société civile d’Amérique latine et des Caraïbes » regroupant des alliances de la société civile faisant partie du Mouvement SUN s’est tenue en décembre 2020 et en janvier 2021. Elle a permis aux responsables de plus de 10 pays d’échanger et de raconter leurs succès de lutte contre la malnutrition.

La rencontre s’est déroulée en deux parties : une première les 9, 11 et 14 décembre 2020 sur le thème de « [l]’impact politique sur la nutrition », et une seconde les 13, 15 et 18 janvier 2021 sur le thème du « travail multisectoriel et multiacteurs sur des sujets favorables à la nutrition ». L’invité spécial était le Malawi, un pays du sud-est africain. La réunion avait pour but de partager les expériences réussies des pays en matière de nutrition à partir desquelles il était possible de proposer des feuilles de route régionales, nationales et locales à étoffer et à adapter aux contextes particuliers de chaque pays. Pour ce faire, la méthodologie d’apprentissage adaptée au « savoir-faire » a été utilisée.

Les expériences réussies en Colombie, au Malawi, au Pérou, au Costa Rica, au Salvador et au Guatemala, ainsi présentées et analysées selon le point de vue des états et de la société civile, permettent de renforcer le réseau SUN en Amérique latine et aux Caraïbes.

La rencontre, organisée de manière virtuelle en raison de la pandémie de Covid-19, a été inaugurée par Marilú Martins, directrice nationale de CARE-Pérou, qui a déclaré qu’elle était le fruit de l’un des accords pris lors de la réunion mondiale du Mouvement SUN qui s’est déroulée en 2019 au Népal.

Gerda Verburg, sous-secrétaire générale des Nations Unies et coordinatrice du Mouvement SUN avec Christopher Twiss, coordinateur du Réseau de la société civile du Mouvement SUN, ont participé à l’événement inaugural.

Session d’apprentissage sur l’Impact politique sur la nutrition : Parmi les témoignages d’expériences réussies, on peut citer « La nutrition dans les plans de développement nationaux et territoriaux », Colombie ; les mesures de l’« implication des candidats présidentiels dans la nutrition » au Pérou ; et l’augmentation de 3,7 % de la part du budget national consacrée à la nutrition réalisée au Malawi, trois succès mentionnés dans la première partie.

La séance d’apprentissage sur le travail multisectoriel et multiacteurs sur des thèmes en faveur de la nutrition a été illustrée par l’expérience des « Laboratoires gastronomiques » au Costa Rica, la « Propuesta de país en nutrición 2017 » [Proposition nationale en matière de nutrition 2017] du Salvador et le « Système national de sécurité alimentaire et nutritionnelle – SINANSAN » du Guatemala.

Un espace a été aménagé dans le cadre de cette rencontre permettant aux autorités publiques, à la société civile et au secteur privé de réfléchir sur l’importance de la société civile quant à la mise en œuvre des politiques publiques. Ainsi, tous les participants ont pu reconnaître l’importance d’une articulation nationale et infranationale et la nécessité de prévoir des actions avec la participation de tous les secteurs : l’État, la société civile, les universitaires, les entreprises, les corporations, etc.

Ont également été mis en évidence la nécessité de tenir compte des différences interculturelles au sein de chaque pays et le respect des traditions ancestrales pour assurer la sécurité alimentaire et une alimentation saine.

Francisca Gómez, spécialiste des politiques du Mouvement SUN, a ajouté qu’il est nécessaire d’identifier les possibilités d’implication et d’impact sur la nutrition, en s’intéressant tout particulièrement aux pays engagés dans un processus électoral tels que le Pérou et l’Équateur.

Cecilia Ruberto, conseillère principale en suivi, évaluation et apprentissage, Point focal du Réseau de la société civile du Mouvement SUN pour la région Amérique latine et Caraïbes a souligné l’importance de la coordination régionale et du plaidoyer du Réseau de la société civile.

Entre-temps, Debora di Dio, conseillère principale en nutrition et stratégie du Mouvement SUN auprès des Nations Unies et Milo Stanojevich, consultant en développement international, ont convenu de la nécessité d’élargir ces espaces d’échange dans le but de renforcer le travail de la société civile par l’analyse, le débat et la reconnaissance d’expériences concrètes et applicables.

Pour plus d’informations :https://www.suncivilsociety.com/saber-ser-hacer/

Post A Comment

No Comments