SUN Newsletter
Home / Actualités / Renforcement et maintien des services de nutrition pendant le conflit au Yémen : Leçons tirées du Groupe sous-national de nutrition d'Hodeidah

Renforcement et maintien des services de nutrition pendant le conflit au Yémen : Leçons tirées du Groupe sous-national de nutrition d’Hodeidah

  |   SUN dans la pratique

1581Un article ENN rédigé par le Dr Abdullah Saja, le Dr Rasha Al Ardi, et le Dr Rajia Sharhan.

Ce que nous savons : Le Yémen est le pays arabe le plus pauvre, en proie à une longue crise politique et un conflit qui est encore en cours. La malnutrition est un problème majeur et chronique ; l’accès humanitaire international est compromis.

Ce qui ressort de cet article : Le Groupe de travail de nutrition a été créé au Yémen en 2009, et est co-dirigé par le ministère de la Santé publique et de la Population et l’UNICEF. Cinq groupes sous-nationaux sont en place. Entre 2012 et 2014, les services de renforcement de la nutrition (Traitement de la malnutrition aiguë modérée et de la malnutrition aiguë sévère, Alimentation du nourrisson et du jeune enfant, supplémentation en micronutriments, renforcement du reporting), combinés à des interventions multisectorielles ont amélioré la situation nutritionnelle dans le gouvernorat d’Hodeidah. La majorité des programmes a été dirigée par le gouvernement ; les Organisations non gouvernementales locales ont été partie intégrante de la prestation de services sanitaires et de nutrition. Parmi les défis actuels figurent la mauvaise intégration des services de prise en charge de la malnutrition aiguë modérée et de la malnutrition aiguë sévère, l’incapacité à traiter le retard de croissance prépondérant, les déficits de financement et l’escalade du conflit qui ont compromis la prestation des services et l’amélioration de l’accès. Le Plan multi-sectoriel du Mouvement SUN, finalisé et en attente de mise en œuvre, offre la possibilité de connecter les programmes d’urgence et de développement.

Aperçu du pays

Le Yémen est la nation arabe la plus pauvre, caractérisée par un chômage élevé (40 %, source : geopoliticalmonitor.com), la croissance rapide de la population (45 % de la population est en dessous de 15 ans) et la diminution des ressources en eau. L’économie, fortement influencée par la diminution des réserves de pétrole (devraient s’épuiser d’ici à 2017), a été gravement perturbée par une crise politique et les longs conflits sur plusieurs fronts depuis de nombreuses années. Les combats se sont intensifiés en mars 2015, aggravant une crise humanitaire déjà sévère avec les déplacements de la population à grande échelle, la destruction des infrastructures civiles, notamment les hôpitaux et les écoles, et un quasi-effondrement des services de base. Des pénuries généralisées de carburant (réduisant les recettes d’exportation) et un accès extrêmement limité à l’eau dans de nombreuses zones sont observés.

Santé, sécurité alimentaire et nutritionnelle

Environ 8,4 millions de personnes n’ont pas accès aux soins de santé de base et le taux de mortalité maternelle est élevé. On estime que 13,4 millions de personnes manquent d’eau potable et 12 millions de personnes ne bénéficient pas d’installations sanitaires adéquates (UN OCHA, 2015). La malnutrition est un problème majeur et chronique au Yémen. Le retard de croissance est répandu (47 % en 2011 ; IFPRI, 2014) ; la malnutrition aiguë est estimée à 16 % au niveau national (Enquêtes démographiques et de santé 2014), bien qu’il existe des régions où elle est nettement plus élevée. Le Yémen souffre du double fardeau de la malnutrition ; 46 % d’adultes sont atteints de surpoids et 17 % sont obèses (Organisation mondiale de la santé, 2008). L’anémie touche 38 % des femmes en âge de procréer et 27 % d’enfants d’âge scolaire manquent de vitamine A (IFPRI, 2014). Alors que l’allaitement maternel est commun au Yémen (97 % de toutes les femmes allaitent), les pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) sont marquées par de faibles taux d’initiation en temps opportun de l’allaitement maternel (40 %) (Enquête par grappes à indicateurs multiples 2006), de très faibles taux d’allaitement maternel exclusif (12 %) (UNICEF, 2003), et un niveau élevé d’utilisation de biberons (utilisation de 42 % entre 0 et 3 mois, Enquête sur la santé familiale au Yémen, 2003).

Près de la moitié (46 %) de la population (12 millions de personnes) est en insécurité alimentaire (PAM Rep. Sit n° 8, le 28 mai 2015). Presque tous les aliments (90 %) sont importés et les prix ont augmenté en raison de perturbations des voies d’approvisionnement des produits alimentaires et du caractère sporadique des services de transport. Pendant ce temps, les revenus des ménages ont diminué en raison de la dévaluation de la monnaie locale.

Continuer la lecture de cet article à ENN Field Exchange

Télécharger cet article en PDF

En savoir plus sur le Renforcement de la nutrition au Yémen


Emergency Nutrition Network, ENN (Réseau de nutrition d’urgence) et soutien au Mouvement SUN

L’ENN est une association caritative britannique mise en place pour améliorer la pratique et renforcer la mémoire institutionnelle des agences impliquées dans les secteurs de l’alimentation et de la nutrition d’urgence. L’ENN se focalise sur les communautés en crise, généralement en cas d’urgences humanitaires. L’ENN permet la mise en réseau et l’apprentissage en matière de nutrition pour construire la base de données probantes pour les programmes de nutrition à travers trois approches :

  • Field Exchange (FEX), une publication en ligne et imprimée sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les situations d’urgence et les contextes au fardeau élevé. Field Exchange est imprimé trois fois par an.
  • Nutrition Exchange (NEX), est une publication en ligne d’articles brefs, et faciles à lire sur les expériences et l’apprentissage tirés des programmes de nutrition. Nutrition Exchange est un résumé des informations de la publication phare, Field Exchange.
  • en-net, une ressource gratuite et ouverte qui permet aux praticiens d’accéder aux conseils techniques face aux défis opérationnels par le biais du forum en ligne. Un espace spécifique pour SUN en-net a été lancé en 2015. Visiter SUN en-net ►

L’ENN fait partie de Technical Assistance for Nutrition (programme d’assistance technique pour la nutrition) financé par le Département britannique pour le développement international (DFID) grâce auquel l’ENN fournit des services de gestion des connaissances au Mouvement SUN dans le cadre de la Phase 2 (2016 – 2020). L’ENN se focalise sur la collecte, la conservation et la diffusion des connaissances et l’apprentissage sur le renforcement de la nutrition avec un accent sur les États à forte charge ainsi que les États fragiles et touchés par des conflits. Trois spécialistes régionaux et un coordinateur de la gestion des connaissances travaillent avec des acteurs SUN au niveau des pays (gouvernement, Nations Unies, donateurs, Société civile, Secteur privé et Milieu universitaire) pour mettre à profit l’apprentissage tiré de l’intensification des activités spécifiques à la nutrition et contribuant à la nutrition.

Post A Comment

No Comments