SUN Newsletter
Home / Actualités / Renforcer la nutrition en harmonisant les mécanismes de responsabilisation des entreprises

Renforcer la nutrition en harmonisant les mécanismes de responsabilisation des entreprises

  |   Réseau du secteur privé SUN

* Publié intialement par le réseau du secteur privé SUN

En novembre 2018, l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN) a demandé au réseau du secteur privé SUN de réaliser une étude sur les mécanismes de responsabilisation des entreprises dans le domaine de la nutrition. Le réseau a organisé une réunion à Paris en présence des principales parties prenantes des mécanismes du secteur privé et de la responsabilisation en matière de nutrition pour examiner les progrès réalisés à ce jour et recenser les lacunes et les domaines de collaboration.

Pourquoi tout cela ? D’après les principales multinationales, le secteur de la nutrition et les systèmes de responsabilisation ne sont pas suffisamment harmonisés (les différentes méthodologies, normes et initiatives constituent une source de confusion et de frustration pour le secteur privé). Il est difficile de les obliger véritablement à s’y conformer, car ces mécanismes de responsabilisation sont trop hétérogènes et pas assez contraignants.

L’indicateur d’accès à la nutrition (ATNI) est le mécanisme le plus complet et le plus reconnu, mais il est limité aux vingt plus grandes entreprises du secteur de l’agroalimentaire. Le mécanisme de la WBA (WBA), qui vient d’être lancé, s’est engagé à procéder au suivi de mesures des 2 000 principales entreprises internationales. Comment pourrions-nous harmoniser ces initiatives et faire en sorte que les gouvernements des pays en développement respectent toute une série d’engagements et de mesures ?

Avant de demander aux entreprises de prendre de nouveaux engagements à Tokyo en 2020, il est essentiel de vérifier que l’évaluation et le suivi des initiatives existantes sont efficaces. Une approche pragmatique doit être adoptée pour améliorer le système visant à obliger les entreprises à rendre des comptes dans le domaine de la nutrition.

Le rapport A Review of Business Accountability Mechanisms in Nutrition, qui a été publié par la GAIN après la réunion à Paris, dresse le constat suivant :

  • En moyenne, un nouveau mécanisme est créé tous les deux ans pour déterminer l’impact des entreprises sur la nutrition.
  • Selon le rapport mondial sur la nutrition de 2018, le taux de déclaration du secteur privé concernant ses engagements en faveur de la nutrition pour la croissance est systématiquement le plus faible.

Dans l’ensemble, de nouveaux efforts doivent être déployés pour que les entreprises rendent davantage de comptes sur l’incidence de leurs activités dans le domaine de la nutrition afin de comprendre et d’appuyer leur rôle dans l’amélioration de la nutrition.

Avant le prochain Sommet mondial sur la nutrition en 2020, le rapport de GAIN recommande aux mécanismes actuels de responsabilisation de renforcer leur collaboration :

  • en partageant leurs données et en les harmonisant ;
  • en s’appuyant sur leurs analyses réciproques ;
  • en définissant ensemble des engagements ou des domaines d’engagement.

Ces mesures peuvent renforcer la confiance des secteurs privé et public en facilitant la production de rapports et en clarifiant de manière inclusive le statut et les tendances des impacts des entreprises sur la nutrition.

Cette approche pragmatique ne devrait pas uniquement renforcer l’efficacité des systèmes actuels de responsabilisation des entreprises mais aussi offrir des perspectives sur les évolutions en la matière dans le domaine de la nutrition :

  • Comment pouvons-nous évaluer les impacts sans qu’ils ne soient restreints à ceux des grandes entreprises ?
  • Comment pouvons-nous fournir des indices et des indicateurs similaires dans tous les secteurs géographiques, y compris dans les pays en développement ?
  • Comment pouvons-nous tenir compte de l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur alimentaire lorsque nous demandons au secteur privé de rendre des comptes (dans le rapport, il est indiqué, par exemple, que les secteurs de la vente de détail et de la vente itinérante sont souvent ignorés dans les mécanismes de responsabilisation) ?

Le réseau du secteur privé SUN souhaite continuer de coopérer avec ses partenaires pour élaborer et approuver des approches pragmatiques de renforcement de la responsabilisation des entreprises dans le domaine de la nutrition. Le rapport de GAIN constitue un premier pas dans cette direction et vous pouvez suivre les avancées de notre démarche visant à encourager l’harmonisation de la responsabilisation des entreprises lors du Forum EAT 2015 et avant Tokyo.

Lire le rapport complet ici.

Post A Comment

No Comments