SUN Newsletter
Home / Actualités / Renforcer la nutrition, un engagement clé lors de la Conférence sur la transformation de l'agriculture africaine

Renforcer la nutrition, un engagement clé lors de la Conférence sur la transformation de l’agriculture africaine

  |   Réseau des pays SUN

banniere-dacagriculture2015-1-small-reviseLe 21 octobre 2015, une conférence de haut niveau sur le programme de transformation de l’agriculture africaine a eu lieu à Dakar, au Sénégal. Elle a été organisée par la Banque africaine de développement (BAD). L’événement a réuni des ministres des secteurs de l’Agriculture, des Finances, de l’Économie et du Développement rural et des chefs d’entreprises concernés, ainsi que la société civile et des experts techniques à travers le continent et à l’étranger.

La conférence a abouti sur des engagements forts des gouvernements à entreprendre les réformes nécessaires pour prioriser l’agriculture, renouveler l’engagement du secteur privé et participer à des mécanismes innovants de financement de l’agriculture en Afrique. L’adoption d’un plan d’action et les partenariats de grande envergure pour transformer l’agriculture africaine en agro-entreprises viables ont été les principaux résultats de l’événement.

L’une des décisions prises par les ministres de l’Agriculture et des Finances et les gouverneurs des banques centrales qui ont assisté à la conférence est de renforcer les programmes de nutrition à travers l’Afrique pour mettre fin à la malnutrition et la faim. Au cours de la conférence, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a également annoncé la création d’un mécanisme de financement de 300 millions de dollars US pour canaliser davantage de fonds vers la femme africaine dans l’agro-industrie et fournir des garanties bancaires.

« Ce sont des décisions audacieuses. Et des décisions de ce type sont nécessaires pour transformer le secteur agricole de l’Afrique et libérer son énorme potentiel. Nous devons partir d’ici fermement engagés à accélérer la mise en œuvre des actions dans ces domaines. Nous devons agir, et agir avec un sentiment d’urgence …C’est possible, et nous le ferons. Nous allons nourrir l’Afrique, nous allons nourrir le monde ». – Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement

La conférence a également approuvé une liste d’organisations pour mener des initiatives visant à augmenter la productivité agricole à travers le continent, en étroite collaboration avec la Banque africaine de développement, la Banque mondiale et les partenaires au développement. Il s’agit du Forum pour la recherche agricole en Afrique, du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale, de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique, ainsi que des systèmes nationaux de recherche agricole.

En outre, la BAD, la Commission de l’Union africaine / Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, la Banque mondiale, le Fonds international de développement agricole, et l’Organisation pour le développement industriel des Nations Unies travailleront en étroite collaboration avec d’autres partenaires au développement dans le développement des zones industrielles agricoles et les couloirs agricoles. L’objectif est d’accélérer les investissements dans l’infrastructure intégrée pour améliorer la compétitivité de l’Afrique dans la transformation et la plus-value de produits agricoles.

D’autres plans d’action visent à augmenter de manière significative le financement commercial dans le secteur de l’agriculture en établissant un mécanisme de partage des risques dans l’agriculture africaine.

« Nous avons besoin des événements très médiatisés comme ceux-ci pour faire avancer les choses. Il était important pour le nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD) de prendre cette décision stratégique à ce stade précoce, car il a attiré l’attention à travers l’Afrique et a encouragé des adhésions politiques et techniques, » – Ikhide Imumorin, chef de programme au Collège d’agriculture de l’Université Cornell.

En savoir plus sur la Banque africaine de développement

Post A Comment

No Comments