SUN Newsletter
Home / Actualités / Renforcer les systèmes alimentaires dans les environnements fragiles – Une note de synthèse de GloPan

Renforcer les systèmes alimentaires dans les environnements fragiles – Une note de synthèse de GloPan

  |   Réseau des pays SUN

Photo : FAO/Marco Longari

Le Groupe mondial d’experts sur l’agriculture et les systèmes alimentaires au service de la nutrition (GloPan) annonce aujourd’hui la publication de sa dernière note de synthèse « Strengthening Food Systems in Fragile Contexts » (Renforcer les systèmes alimentaires dans les environnements fragiles).

Cette note de synthèse vise à inciter les organisations internationales, les gouvernements et les autres parties prenantes à réorienter les politiques dans les environnements fragiles afin de garantir une amélioration de l’alimentation et de la nutrition, tout en mettant en place des systèmes alimentaires plus durables et plus résistants.

1,8 milliard de personnes vivent dans des régions fragiles présentant des risques sociétaux, économiques, environnementaux, politiques et sécuritaires élevés. D’ici à 2030, ce chiffre devrait atteindre 2,3 milliards, dont 80 % des pauvres dans le monde (OCDE). Les conséquences de ces risques, amplifiées par la pandémie de COVID-19, comprennent des approvisionnements alimentaires imprévisibles, la volatilité des prix, le coût élevé des intrants, des marchés perturbés et une réglementation limitée en matière de sécurité alimentaire, autant de facteurs qui empêcheront de nombreuses personnes d’avoir accès à une alimentation saine.

En 2020, les États fragiles ont été frappés de manière disproportionnée par les crises alimentaires en cours, avec de graves conséquences pour la vie et les moyens de subsistance des personnes les plus touchées.

Le Dr Shenggen Fan, membre du GloPan et professeur titulaire de l’Université agricole de Chine, a déclaré : « Pour les 1,8 milliard de personnes qui vivent dans des régions du monde économiquement, écologiquement et/ou politiquement fragiles, la vulnérabilité des systèmes alimentaires et la menace de la malnutrition ne sont pas seulement un risque, mais une réalité. »

La note de synthèse du GloPan soutient que la communauté internationale et les décideurs politiques des pays fragiles à revenu faible et intermédiaire doivent s’attacher davantage à rendre les systèmes alimentaires plus résistants aux nombreuses forces négatives qui contribuent à la fragilité aujourd’hui. Si sauver des vies et des moyens de subsistance lors des crises doit rester un impératif humanitaire, des mesures peuvent être prises, même dans des environnements fragiles, afin de rendre les systèmes alimentaires plus aptes à garantir une alimentation saine et durable pour tous.

Plutôt que de proposer de nouvelles mesures, cette note de synthèse recommande des priorités qui combinent des interventions en mettant l’accent sur le « chaînon manquant » entre l’offre et la demande des consommateurs.

L’envoyée spéciale au Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires et membre du GloPan, le Dr Agnes Kalibata, a fait remarquer que « les risques uniques constituent un défi majeur pour réduire la pauvreté et la malnutrition, mais les conséquences combinées de risques multiples peuvent être dévastatrices ». Et d’ajouter que « la COVID-19 a encore amplifié ces problèmes et risque de pousser les systèmes alimentaires fragiles encore plus loin dans la crise nutritionnelle ».

Une série de défis politiques, sociaux, économiques et environnementaux se conjuguent souvent dans des environnements fragiles. La promotion d’une alimentation saine et durable peut être considérée comme une préoccupation de second ordre lorsque tant d’individus ont faim. La note de synthèse souligne les raisons pour lesquelles les conflits et le changement climatique sont mutuellement liés à la fragilité des systèmes alimentaires et sont deux des facteurs les plus importants qui sont à l’origine de la récente augmentation des niveaux de sous-alimentation dans le monde.

Lorsqu’ils cherchent à apporter une réponse aux défis auxquels les systèmes alimentaires doivent faire face dans des environnements fragiles, les décideurs politiques doivent repenser leur approche, en accordant une attention particulière à l’alimentation des populations plutôt qu’à la seule lutte contre la faim. Pour ce faire, il faudra améliorer les liens entre les acteurs humanitaires et les acteurs du développement afin de soutenir les actions dans tous les domaines des systèmes alimentaires et d’améliorer ainsi l’accès à une alimentation saine.

Faute de quoi, des centaines de millions de personnes ne pourront pas avoir accès à une alimentation saine.

 

TLa note de synthèse est maintenant disponible ici :
www.glopan.org/resources-documents/fragile-contexts/

Post A Comment

No Comments