SUN Newsletter
Home / Actualités / Repenser les politiques commerciales pour favoriser une alimentation plus saine, par le Panel mondial sur l'agriculture et les systèmes alimentaires pour la nutrition

Repenser les politiques commerciales pour favoriser une alimentation plus saine, par le Panel mondial sur l’agriculture et les systèmes alimentaires pour la nutrition

  |   Réseau de la société civile SUN

Le Panel mondial sur l’agriculture et les systèmes alimentaires pour la nutrition vient de publier sa dernière note d’orientation, Repenser les politiques commerciales pour favoriser une alimentation plus saine. Cette nouvelle note est un appel à l’action visant à aligner les politiques commerciales sur l’objectif d’une alimentation saine et durable pour tous. Elle fait valoir que les gains économiques tirés du commerce de denrées alimentaires qui ne favorisent pas une alimentation de qualité doivent être mis en balance avec les pertes économiques qui résultent d’une mauvaise santé et d’une nutrition inadéquate. Dans la perspective du 3e Sommet de la nutrition pour la croissance qui se tiendra à Tokyo en 2020, il est temps que les décideurs politiques agissent pour aligner les politiques commerciales sur des objectifs nutritionnels.

Le professeur Srinath Reddy, membre du Panel mondial et président de la Fondation indienne pour la santé publique, a déclaré que « les instruments de politique commerciale devraient faire partie de la boîte à outils de tous les gouvernements pour améliorer la qualité de l’alimentation de leurs populations. » Il a ajouté qu’étant donné l’ampleur et l’impact dévastateur de la malnutrition, il est impératif de ne négliger aucun instrument politique pour s’attaquer aux régimes alimentaires inadéquats.

Le Panel mondial invite instamment les gouvernements et les autres parties prenantes à répondre à la crise nutritionnelle dans les pays à faible et moyen revenu, en alignant davantage les politiques commerciales sur l’objectif d’offrir des régimes alimentaires sains, abordables et durables pour tous. Les politiques commerciales actuelles sont motivées par des objectifs qui ont peu à voir avec les régimes alimentaires et la nutrition, et sont généralement liées à des enjeux tels que la croissance économique, les revenus, l’emploi et les recettes en devises.

Et ce, malgré le fait que les régimes alimentaires dans le monde entier sont fortement influencés par les politiques commerciales et qu’il existe une grande différence entre les aliments que nous devrions manger et ceux qui sont réellement produits et commercialisés.

Cette nouvelle note d’orientation met en lumière les tendances mondiales et régionales du commerce alimentaire, ainsi que les multiples influences du commerce sur la qualité des régimes alimentaires, notamment son impact sur la disponibilité et le prix des aliments riches en nutriments, sur la sécurité alimentaire et la volatilité des prix, ainsi que sur l’adaptation au changement climatique et à la dégradation des ressources.

Le Panel mondial propose une série d’actions politiques et d’opportunités pour tirer parti des échanges commerciaux afin d’améliorer les régimes alimentaires, et délivre les messages clés suivants :

  1. Une attention particulière doit être accordée aux politiques commerciales qui influent sur le prix relatif des aliments sur les marchés intérieurs. Les politiques commerciales sont capables de modifier les incitations de manière à favoriser une plus grande consommation de certains aliments.
  2. Une priorité élevée devrait être accordée aux politiques commerciales qui contribuent spécifiquement à accroître la disponibilité et à réduire le prix des aliments riches en nutriments. Ces aliments sont généralement plus chers que les aliments pauvres en nutriments et ont tendance à être moins abordables pour les consommateurs à faibles revenus.
  3. Les décideurs politiques doivent être attentifs aux effets des politiques commerciales sur la disponibilité et le prix des importations d’aliments ultratransformés. Certains aliments transformés, tels que les fruits et légumes en conserve, peuvent présenter des normes de sécurité alimentaire relativement élevées et contribuer à une alimentation saine, mais il est prouvé qu’une consommation élevée d’aliments ultratransformés est associée à des effets néfastes sur la santé.
  4. Les décideurs politiques devraient accorder une attention particulière aux accords commerciaux prévoyant un niveau de protection élevé pour les investisseurs, car ils peuvent poser problème. Ces protections peuvent introduire des changements substantiels dans les régimes réglementaires, permettant des impacts significatifs sur la politique intérieure.
  5. Le commerce alimentaire peut être particulièrement bénéfique pour gérer la volatilité des prix et les risques liés au changement climatique. La volatilité des prix des denrées alimentaires est une préoccupation croissante en raison des effets des extrêmes climatiques sur la production agricole. Les gouvernements devraient éviter d’imposer des restrictions à l’exportation en période de forte hausse des prix des denrées alimentaires et chercher plutôt à réduire les droits de douane et la TVA pour encourager les flux commerciaux.

En savoir plus

• La note d’orientation est disponible en ligne – En anglais 

 

Post A Comment

No Comments