SUN Newsletter
Home / Actualités / République démocratique du Congo : un exercice de cartographie multisectorielle des interventions et des intervenants en nutrition met en évidence les possibilités d’atteindre les personnes les plus vulnérables

République démocratique du Congo : un exercice de cartographie multisectorielle des interventions et des intervenants en nutrition met en évidence les possibilités d’atteindre les personnes les plus vulnérables

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Un exercice de cartographie a été mené à bien en République démocratique du Congo (RDC). Conduit par le gouvernement, il s’est clôturé par un atelier de validation des résultats le 28 septembre 2018 dans la capitale nationale. L’exercice a bénéficié du soutien du réseau des Nations Unies et s’est appuyé sur un outil initialement mis au point par le service de soutien intensif du réseau, le Partenariat REACH, visant à éliminer la faim et la dénutrition chez les enfants. Financé par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’exercice de cartographie est un projet ambitieux qui a mobilisé de nombreux intervenants. Il a également pu compter sur des contributions du Groupe interbailleurs de nutrition (GIBNUT).

Au total, 23 actions ayant des effets positifs sur la nutrition aux niveaux national et provincial ont été cartographiées. En outre, l’exercice couvrait des zones de santé dans sept provinces dans le but d’avoir une meilleure idée de l’intensité des actions décentralisées. Des comparaisons stratégiques ont été faites entre la couverture géographique des interventions, les groupes cibles et les mécanismes de mise en œuvre. Ces comparaisons ont permis de déceler, dans certains cas, d’importantes lacunes dans la couverture comme la couverture de la fourniture de conseils en matière d’alimentation complémentaire qui varie considérablement d’une zone de santé à une autre. Ainsi, alors que la couverture dans les provinces du Kasaï et du Kasaï-Oriental est supérieure à 75 %, elle s’élève à moins de 25 % dans d’autres provinces (Sankuru et Sud-Kivu).

L’exercice a également mis en évidence la nécessité de mettre l’accent sur les résultats. Alors que la distribution d’intrants pour le planning familial est assurée par de nombreux acteurs dans toutes les provinces, la couverture des personnes âgées de 15 à 49 ans est systématiquement inférieure à 2 %. Point tout aussi important, l’exercice de cartographie a permis de déceler des lacunes dans les données qui ont empêché de calculer la couverture de la population pour certaines actions, telles que la fourniture de conseils sur l’allaitement maternel dans deux régions et la fourniture de services de santé animale à objectif nutritionnel pour l’élevage et l’aquaculture.

Dans l’ensemble, l’exercice a permis de montrer que moins de la moitié des actions cartographiées couvrent plus de 50 % de leurs cibles dans toutes les provinces, ce qui offre des possibilités d’intensification, en particulier dans les provinces dont la population souffre d’un retard de croissance élevé. De même, il a permis d’attirer l’attention sur le fait que si la couverture est la plus élevée dans le Grand Kasaï et dans le nord-ouest du pays, les problèmes chroniques sont ailleurs. Pour en savoir plus, consultez le rapport sur l’exercice de cartographie et les articles parus dans la presse locale (Agence congolaise de Presse ׀  Forum des As).

 

Post A Comment

No Comments