SUN Newsletter
Home / Actualités / Safaricom Kenya accueille un événement multi-acteurs de haut niveau dans le cadre de la SMAM 2015

Safaricom Kenya accueille un événement multi-acteurs de haut niveau dans le cadre de la SMAM 2015

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Du 1er au 7 août 2015, la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2015 a été célébrée en République du Kenya à travers une manifestation multi-acteurs de haut niveau et des tranches d’antenne sur les chaînes d’information clés. L’événement multi-acteur a eu lieu au Safaricom à Nairobi, en faveur de la prmotion de l’allaitement maternel et la campagne menée par le Ministère de la Santé avec l’appui de partenaires comme l’UNICEF, l’OMS, Safaricom, Kenya Women Finance Trust, National Bank, International Medical Corps et Kenya Red Cross.

Les efforts pour promouvoir l’allaitement maternel exclusif pour les enfants de moins de six mois ont abouti à des progrès remarquables dans la nutrition infantile, avec le nombre de femmes qui nourrissent leurs bébés exclusivement au lait maternel, passant de 32 % en 2008 à 61 % en 2014, selon la dernière Enquête Démographique et de Santé au Kenya.  Pendant la Semaine mondiale de l’allaitement, le ministère de la Santé a mené des activités qui ont contribué à sensibiliser le public sur l’importance de l’allaitement maternel exclusif, et a également initié des directives pour aider les employeurs, les familles et les communautés à soutenir les mères dans l’allaitement. James W. Macharia, secrétaire du Cabinet pour la santé, a exhorté les employeurs à créer dans les lieux de travail, des espaces pour l’allaitement maternel, en ligne avec le thème « Allaitement et travail – faire marcher les deux ensemble ! »

« L’allaitement maternel est essentiel à la croissance et la santé de nos bébés et est ainsi le fondement même d’un Kenya sain et productif et la clé pour réaliser notre Vision 2030. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande que les enfants se nourrissent exclusivement de lait maternel pendant les six premiers mois de leur vie, et pour cette raison, qu’une femme travaille dans le cadre formel, non formel ou à la maison, il est nécessaire qu’elle soit habilitée pour réclamer son droit ainsi que celui de son bébé à l’allaitement maternel ». – James W. Macharia, secrétaire du Cabinet pour la santé au Kenya

Bob Collymore PDG de Safaricom a déclaré que la sous-nutrition chez les enfants de moins de cinq ans est un problème de santé, un problème social et de développement qui doit être abordé par la collaboration et la révision des politiques orientant l’allaitement maternel dans le lieu de travail. Il a ajouté que Safaricom avait déjà pris des mesures pour veiller à ce que les besoins des nouvelles mères dans le lieu de travail soient satisfaits. Ces mesures sont entre autre, l’augmentation de la durée du congé de maternité des trois mois habituels à quatre mois, et la mise en place des installations et des prestations qui permettent aux femmes qui retournent au travail après leur congé de maternité, de continuer à allaiter exclusivement.

« Il est possible de mettre ensemble l’allaitement maternel et le travail. Chacun de nous est responsable d’en faire une réalité partout. Aujourd’hui, le gouvernement se joint au Secteur privé et aux organisations, grandes ou petites, pour appeler à une allocation de temps, d’espace et de soutien dans tous les lieux de travail pour les femmes qui allaitent » – Gladys Mugambi, chef de l’Unité de nutrition et diététique, ministère de la Santé et Point focal SUN du gouvernement

Les résultats d’une étude par le Centre Africain de recherche sur la population et la santé ont été diffusés avant la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. Cette étude salue les progrès accomplis par le gouvernement du Kenya marqués par l’augmentation des taux d’allaitement maternel exclusif de 13 % en 2003 à 61 % et détaille comment l’augmentation des taux d’allaitement a été réalisée, notamment, par le biais de l’Initiative Hôpital Ami des Bébés (lors de l’accouchement) et l’Initiative Communauté Ami des Bébés (à la maison). Les articles détaillent les conclusions de l’étude qui comprennent l’identification des obstacles rencontrés par les femmes kenyanes dans l’allaitement maternel optimal entre les différentes classes sociales.

Un article d’opinion du Star a porté sur le récit d’une mère qui a sacrifié l’allaitement après trois mois afin de continuer à travailler malgré son désir d’allaiter exclusivement pendant six mois. Dans l’article, Terry Wefwafwa, ancien chef de la Division de la nutrition au ministère de la Santé, déclare qu’elle était inquiète du fait que, à la suite d’un sevrage précoce, de nombreux enfants tombent malades à cause de la diarrhée et des infections parce que leur organisme ne peut pas supporter les aliments avec lesquels on les nourrit à un âge précoce. Grainne Moloney, chef de la nutrition à l’UNICEF Kenya et Wefwafwa, s’accordent tous deux que les employeurs devraient fournir aux femmes, le soutien dont elles ont besoin pour continuer à allaiter pendant six mois et au-delà.

De nouveaux segments ont été diffusés au cours de la Semaine sur K24TV et KTN.

En savoir plus sur l’étude du Centre Africain de recherche sur la santé et la population et: APHRC

En savoir plus sur l’article d’opinion : The Star

Click here Cliquer ici pour en savoir plus sur les activités dans le cadre de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2015 dans les pays SUN.

Post A Comment

No Comments