SUN Newsletter
Home / Actualités / Sécurité alimentaire et nutrition : exposé des faits global à l'horizon 2030 - Rapport du Groupe d'experts de haut niveau

Sécurité alimentaire et nutrition : exposé des faits global à l’horizon 2030 – Rapport du Groupe d’experts de haut niveau

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

Le Groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition (HLPE) avertit que le monde prend du retard dans la réalisation de l’ODD2 – « Faim zéro »


Un nouveau rapport appelle les gouvernements et les autres acteurs à prendre des mesures urgentes pour transformer radicalement les systèmes alimentaires, faire respecter le droit à l’alimentation et assurer la sécurité alimentaire et la nutrition pour tous – en particulier à la lumière de l’impact de la pandémie de COVID-19.

Des données récentes sur la sécurité alimentaire et la nutrition montrent que la communauté mondiale a pris du retard sur les objectifs de l’Agenda 2030, en particulier l’Objectif de développement durable « Faim Zéro » (« ODD 2 »). On estimait en effet (avant la crise du COVID-19) que 821 millions de personnes souffraient de sous-alimentation chronique et qu’une mauvaise nutrition contribuait à près de 45 % des décès d’enfants de moins de cinq ans. « La pandémie de COVID-19 renforce encore l’urgence de cette situation : on prévoit une aggravation de la faim dans le monde, les plus touchés étant les segments les plus pauvres et les plus vulnérables de la population », déclare Martin Cole, le président du Groupe d’experts de haut niveau.

Le rapport, intitulé « Sécurité alimentaire et nutrition : exposé des faits global à l’horizon 2030 »  se fonde sur l’analyse des concepts, des résultats, des facteurs et des orientations politiques critiques en termes de sécurité alimentaire et de nutrition qui sont essentiels pour atteindre les objectifs de l’ODD 2 et l’ensemble de l’Agenda 2030. Selon M. Cole, « le moment choisi pour publier ce rapport est crucial, car l’état de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde est alarmant, avec un nombre croissant de personnes sous-alimentées et la propagation de toutes les formes de malnutrition, y compris le surpoids et l’obésité ». De plus, ajoute-t-il, « il est vital que la communauté mondiale saisisse cette opportunité pour adopter de nouveaux cadres pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle qui soient centrés sur le droit à l’alimentation et sur une approche basée sur des systèmes alimentaires durables ».

Le rapport recommande  QUATRE GRANDS CHANGEMENTS DE POLITIQUE  pour parvenir à des systèmes alimentaires plus durables et au respect du droit à l’alimentation. Ces changements sont les suivants :

1. Soutenir une transformation radicale des systèmes alimentaires  de la production à la consommation, incluant des mesures qui renforcent l’autonomie des acteurs les plus vulnérables et marginalisés du système alimentaire ; promouvoir des pratiques de production régénérative, telles que l’agroécologie et soutenir le développement de réseaux de distribution diversifiés, tels que les marchés territoriaux.

2. Prendre en compte l’interconnexion des différents systèmes et secteurs, notamment par des mesures qui améliorent la coordination entre les secteurs – tels que l’économie, la santé, l’environnement, l’agriculture et l’alimentation – et qui tiennent compte de l’interaction des systèmes alimentaires avec d’autres systèmes ; aborder explicitement le changement climatique dans tous les aspects des systèmes alimentaires et tirer les leçons des crises, telles que que celle du COVID-19, pour construire des systèmes alimentaires plus résilients.

3. Lutter contre la faim et toutes les formes de malnutrition, notamment par des mesures qui favorisent des choix alimentaires sains, nutritifs et durables et combattre toutes les formes de malnutrition, à savoir la faim, l’obésité et le surpoids, et les carences en micronutriments.

4. Élaborer des solutions adaptées au contexte, en tenant compte des conditions et des connaissances locales, notamment des mesures qui permettent de relever les défis particuliers qui se posent dans divers types de contextes ruraux et urbains et relever les défis spécifiques que constituent les situations de conflit.

« Ces changements de politique rendront possible la transformation radicale des systèmes alimentaires et rapprocheront la communauté mondiale de la réalisation des ODD, en particulier de l’ODD 2 », explique Jennifer Clapp, responsable d’équipe du rapport du comité directeur du Groupe d’experts de haut niveau. « Le rapport du Groupe d’experts de haut niveau présente une série de recommandations concrètes nécessaires pour rendre ces changements politiques possibles », ajoute Mme Clapp.

En outre, le rapport appelle à  l’évolution du concept de sécurité alimentaire et nutritionnelle  pour reconnaître le rôle central de la « capacité d’action » et de la « durabilité », ainsi que les quatre autres dimensions reconnues de la sécurité alimentaire que sont la disponibilité, l’accès, l’utilisation et la stabilité.Selon le rapport, le terme d’«  agentivité » fait référence à la capacité des individus ou des groupes à prendre leurs propres décisions concernant les aliments qu’ils consomment, ceux qu’ils produisent, la manière dont ces aliments sont produits, transformés et distribués au sein des systèmes alimentaires, et leur capacité à s’engager dans des processus qui orientent les politiques et la gouvernance du système alimentaire. La durabilité désigne la capacité à long terme des systèmes alimentaires à assurer la sécurité alimentaire et la nutrition, sans mettre en péril les bases économiques, sociales et environnementales qui permettront de créer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des générations futures.

Alors que le monde se prépare pour le Sommet sur les systèmes alimentaires de 2021, qui réunira les chefs d’État et de gouvernement du monde entier, le Groupe d’experts de haut niveau appelle à l’adoption généralisée de politiques visant à mettre en place des  systèmes alimentaires durables, qui seront non seulement plus  résilients aux crises, mais aussi plus équitables et inclusifs, participatifs et respectueux, régénérateurs, sains et nutritifs, ainsi que productifs et prospères pour tous.

Sécurité alimentaire et nutrition : exposé des faits global à l’horizon 2030

 

 

• Rapport complet – Télécharger
• Résumé – Télécharger

Post A Comment

No Comments