SUN Newsletter
Home / Actualités / Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2018

Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2018

  |   Autonomisation des femmes et des filles pour l’amélioration de la nutrition, Plaidoyer et communication pour la nutrition, Réseau de la société civile SUN, Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN, Réseau du secteur privé SUN

Allaitement maternel : le fondement de la vie

La Semaine mondiale de l’allaitement maternel contribue à une sensibilisation sur l’importance de l’allaitement. Rejoignez-nous pour soutenir les femmes allaitantes. Pourquoi ? Parce que l’allaitement est une solution universelle qui donne une chance à tous les bébés d’avoir un bon départ dans la vie. L’allaitement améliore la santé, le bien-être et la survie des femmes et des enfants dans le monde entier.

L’allaitement est souvent décrit comme un bienfait de Dame Nature car le lait maternel apporte des substances parfaitement adaptées pour répondre aux besoins nutritionnels et immunologiques des bébés. L’allaitement est un moyen idéal et naturel de nourrir un bébé et il favorise l’attachement mère-enfant, dans toutes les situations. Même si, de par le monde, les taux d’allaitement initiaux sont assez élevés, seuls 40 % des bébés de moins de 6 mois sont allaités exclusivement au sein et 45 % d’entre eux continuent d’être allaités jusqu’à l’âge de 24 mois. En outre, les taux d’allaitement au niveau régional et au sein même des pays varient considérablement. Une adoption de l’allaitement à plus grande échelle pourrait sauver plus de 823 000 enfants et 20 000 mères chaque année. Une absence d’allaitement est associée à des retards du développement cognitif et entraîne des pertes économiques de près de 302 milliards USD chaque année.

Une action conjointe est nécessaire pour atteindre l’objectif de l’Assemblée mondiale de la Santé (OMS) d’au moins 50 % d’allaitement exclusif d’ici l’année 2025. Si des progrès considérables ont été réalisés, beaucoup reste à faire pour combler l’écart entre les politiques et leur mise en œuvre. Ensemble, nous pouvons plaider en faveur de l’allaitement comme élément essentiel concourant à une bonne nutrition, à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté. La Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2018, qui a pour thème « Allaitement maternel : le fondement de la vie » met l’accent sur :

1. La lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes, sachant que le terme « malnutrition » fait référence aussi bien à la sous-nutrition qu’au surpoids et aux maladies non transmissibles qu’ils entraînent. Ce double fardeau de la malnutrition a des effets terriblement néfastes sur la santé des êtres humains, aussi bien sur le court que sur le long terme.

2. La sécurité alimentaire même en temps de crise : par sécurité alimentaire, l’on comprend « accès à la nourriture pour tous à tout moment ». Elle dépend de la disponibilité des aliments, de leur coût (abordables ou non) et des crises qui peuvent éventuellement sévir (famine, catastrophes naturelles, conflits et dégradation de l’environnement).

3. La fin du cycle de la pauvreté : la pauvreté est due à plusieurs facteurs, dont entre autres la faim et la malnutrition. La faim entraîne les familles pauvres dans une spirale infernale et les empêche de sortir de la pauvreté.

UN BON DÉPART DANS LA VIE : UN ESPRIT SAIN DANS UN CORPS SAIN POUR LES PAYS DU MOUVEMENT SUN

Dans 39 % des pays SUN, les taux d’allaitement exclusif sont d’au moins 50 %. Le Burkina Faso, le Kenya et le Swaziland ont vu une augmentation annuelle moyenne de l’allaitement exclusif de plus de 10 % et en 2017, le Rwanda, le Sri Lanka et la Zambie affichaient des taux d’allaitement exclusif remarquables respectifs de 87,3 %, 82 % et 72,5 %.

Le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel propose des recommandations pour réguler la commercialisation des substituts du lait maternel, des biberons et des tétines et vise à mettre fin aux techniques de marketing agressives et inadaptées utilisées de nos jours dans de nombreux pays. Ce Code a été adopté lors de la 34e Assemblée mondiale de la Santé (OMS) qui s’est tenue en 1981.

Dans 45 pays SUN, des mesures légales ont été prises pour se conformer au Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et parmi eux, 39 pays ont promulgué une législation complète ou adopté une réglementation pour se conformer à toutes ou à une partie des dispositions du Code.

HARO SUR LES TRANSGRESSEURS DU CODE : DES ALLIANCES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE ASSURENT LA REDEVABILITÉ

Toutes les alliances de la société civile des pays SUN s’efforcent de signaler régulièrement les infractions au Code international de commercialisation des substituts du lait maternel aux autorités compétentes. En 2016, le Myanmar a lancé une application sur téléphones portables servant à signaler les infractions en temps réel. Il est donc possible de le faire tout au long de l’année et de n’importe où dans le pays. Néanmoins, aucune action contre les transgresseurs n’a jusqu’ici été prise. Des alliances de la société civile du Cambodge, en réponse à une chute rapide des taux d’allaitement exclusif, ont plaidé avec succès pour la création d’un conseil de surveillance pour le signalement des infractions afin que les autorités puissent prendre les mesures qui s’imposent. Une autre initiative de sensibilisation au Code a été observée aux Philippines avec des campagnes d’informations menées dans les îles Caravanes visant à sensibiliser les communautés et à les informer des avantages de l’allaitement en insistant sur le fait que la promotion des substituts du lait maternel était est une infraction sanctionnée par la loi.

 RESSOURCES POUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 

Post A Comment

No Comments