SUN Newsletter
Home / Actualités / Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2019 dans les pays SUN

Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2019 dans les pays SUN

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN, Réseau du secteur privé SUN

 La Semaine mondiale de l’allaitement maternel (#WBW2019) est célébrée chaque année du 1er au 7 août afin d’encourager l’allaitement au sein et d’améliorer la santé des bébés dans le monde. Elle commémore la  Déclaration d’Innocenti  signée en août 1990 par des responsables politiques, l’OMS, l’UNICEF et d’autres organisations pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel. 

Cette année, l’OMS collabore avec l’UNICEF et ses partenaires pour promouvoir l’importance des politiques favorables à la famille pour faciliter l’allaitement et aider les parents à nourrir leurs enfants et à nouer des liens avec eux dès le début de la vie, lorsque cela compte le plus. Ces efforts supposent la mise en place d’un congé de maternité payé d’une durée minimale de 18 semaines et d’un congé de paternité payé pour encourager la responsabilité partagée de la garde des enfants sur une base équitable. Les mères doivent également avoir accès à un lieu de travail adapté à leurs contraintes familiales afin de protéger et de renforcer leur capacité à poursuivre l’allaitement après leur retour au travail en ayant accès à des pauses d’allaitement, à un espace sûr, intime et hygiénique pour la production et le stockage du lait maternel et à des services de garde abordables. 

Les pays membres de SUN célèbrent cette semaine de l’allaitement en organisant différents événements et profitent également de l’occasion pour présenter de nouveaux outils et politiques visant à promouvoir l’allaitement exclusif dans leurs pays. Résumé de certaines activités organisées lors de la dernière Semaine mondiale de l’allaitement maternel dans les pays SUN

 


Soudan du Sud

 Le Soudan du Sud a célébré le lancement de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2019 avec faste et couleurs, en commençant par un match entre l’hôpital universitaire de Juba et le Palm Africa Hotel organisé par la société civile du Mouvement SUN. Renforcement de l’allaitement maternel exclusif au Soudan du Sud suite à l’élaboration de recommandations sur la nutrition des nourrissons soutenues par l’ONU, élaborées par le ministère de la Santé et l’UNICEF.

L’UNICEF a attribué cette amélioration à l’élaboration par le ministère de la Santé des recommandations sur la nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant et à la formation des prestataires de soins de santé aux bonnes pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants.

M. Riek Gai Kok, ministre de la Santé du Soudan du Sud, a déclaré que le gouvernement s’était engagé à parvenir à un taux d’allaitement exclusif de 98 % au cours des cinq prochaines années avec le soutien de partenaires du secteur de la santé et de la nutrition.

 

Tanzanie

En marge des célébrations de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2019, le gouvernement tanzanien  a annoncé son intention de créer une banque de lait maternel. Mme Ummy Mwalimu, ministre de la Santé, du Développement communautaire, du Genre, des Personnes âgées et de l’Enfance, a déclaré que le ministère travaille sur les meilleures modalités de création de la banque, qui visera entre autres choses à s’attaquer aux problèmes de la nutrition infantile.

Elle a ajouté qu’il restait encore un certain nombre de problèmes à résoudre, notamment pour trouver la meilleure façon d’obtenir du lait maternel de qualité.

Cambodge

L ors de la célébration de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel qui s’est tenue à Siem Reap, Mme Chhiv Socheata, une jeune mère de Phnom Penh, a raconté sa propre expérience d’allaitement au sein de son fils âgé d’un an. Dans son discours, cette jeune femme de 28 ans a déclaré qu’elle avait choisi sans aucune hésitation d’allaiter son fils exclusivement au sein pendant les six premiers mois. Elle a ajouté que l’allaitement avait permis à son fils de rester en bonne santé, notant que, même si les bébés de son quartier tombaient malades, son fils restait en bonne santé. Mme Socheata a déclaré qu’elle avait pris un congé de maternité pendant trois mois après l’accouchement, ce qui lui avait permis de s’occuper de son nouveau-né à temps plein, avec l’aide de sa famille : « Il a été facile pour moi de nourrir mon fils pendant les trois premiers mois qui ont suivi sa naissance, car j’étais à la maison et que j’étais soutenue par mon mari et mes proches », a-t-elle déclaré.

Lors de l’événement,  Gwyneth Cotes, directrice nationale deHelen Keller International pour le Cambodge, a expliqué que les pratiques d’allaitement permettraient d’éviter plus de 800 000 décès d’enfants dans le monde chaque année. Elle a ajouté que l’allaitement permet également de prévenir le cancer du sein chez les femmes et contribue à une meilleure croissance et à un meilleur développement, entre autres avantages. « Pour pouvoir allaiter avec succès, les mères ont besoin du soutien et de l’encouragement de leur famille, de leurs amis et de leurs communautés », a déclaré Mme Cotes.

 

Sierra Leone

 Le Réseau des Nations Unies pour le renforcement de la nutrition (SUN) en Sierra Leone a félicité le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère de la Santé et de l’Assainissement et ses partenaires, pour les efforts considérables déployés pour influencer et renforcer les taux d’allaitement maternel en Sierra Leone. Des données récentes révèlent que la proposition de taux d’allaitement maternel exclusif s’est améliorée, et atteint maintenant 62 %. Le Réseau des Nations Unies a noté qu’il s’agissait d’un succès remarquable qui contribuerait au développement des enfants dans le pays. Le ministère de la Santé et de l’Assainissement a lancé une campagne d’une semaine sur l’allaitement maternel exclusif dans le cadre de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel.

Le ministère de la Santé et de l’Assainissement et ses partenaires ont appelé les maris et les partenaires masculins à aider leurs épouses et partenaires féminines à pratiquer l’allaitement exclusif, le lait maternel étant non seulement le fondement nutritionnel nécessaire à la croissance et au bon développement de l’enfant, mais permettant aussi de préserver la bonne santé de la mère et de l’enfant.

La directrice de la nutrition alimentaire au ministère de la Santé et de l’Assainissement, Aminata Kamara, s’est dite persuadée que son ministère, ainsi que le gouvernement New Direction, étaient très déterminés à faire en sorte que le pays parvienne à un taux de 80 % d’allaitement maternel exclusif d’ici 2030. Elle a ajouté que les six premiers mois sont importants pour la vie de l’enfant et que ce dernier doit être allaité exclusivement au sein. « Nous allons entreprendre une semaine de sensibilisation pour mieux informer le public, en particulier les parents », a souligné la directrice.

Le Dr Amara Jambai, médecin en chef du ministère de la Santé, a déclaré que la campagne d’allaitement était une campagne permanente qui visait à promouvoir le bien-être de la mère et de l’enfant. Il a profité de l’occasion pour appeler les hommes à apporter également le soutien nécessaire aux femmes à la maison. Une fois que cela sera fait, dit-il, cela encouragera les femmes à adopter l’allaitement exclusif de leur enfant. Il a appelé tous les acteurs à insister sur l’importance de la semaine de l’allaitement dans le pays cette année.

Ghana

Lors d’un événement public marquant le début de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2019, le  Dr Anthony Nsiah-Asare, directeur général du Service de santé du Ghana (SGH),  a cité l’enquête sur la démographie et la santé au Ghana, selon laquelle environ 52 % seulement des enfants ghanéens étaient exclusivement nourris au sein, avec de grandes disparités, ce qui signifie toutefois qu’environ la moitié des enfants ghanéens sont privés de l’intervention vitale de l’allaitement. Le Dr Nsiah-Asare a ajouté que pour promouvoir efficacement des pratiques optimales d’allaitement, le SGH dispensait une formation continue et un renforcement des capacités aux professionnels de la santé dont le travail consistait à soutenir les mères pendant la grossesse et l’accouchement, ainsi qu’à organiser des cliniques postnatales et pour les bébés à travers tout le pays. En outre, le SGH a mis en œuvre l’Initiative Hôpitaux amis des bébés, qui met en lumière les approches que pourraient adopter les maternités pour aider les femmes à démarrer l’allaitement et à pratique un allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie du bébé.

Dans son allocution, Mme Anne-Claire Dufay, représentante de l’UNICEF au Ghana, a décrit le Ghana comme un exemple éclatant dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre en ce qui concerne les taux d’allaitement au sein, principalement en ce qui concerne le démarrage précoce, un taux qui a augmenté de 20,4 points de pourcentage, passant de 35,2 en 2006 à 55,6 % en 2016. Mme Dufay a toutefois noté que, même si elle était la plus élevée de la sous-région, l’augmentation de 20,4 points de pourcentage était plutôt faible compte tenu du pourcentage de femmes ayant accouché dans les établissements de santé.

En outre, elle a déclaré que l’allaitement maternel exclusif au Ghana avait stagné autour de 52 % pendant une dizaine d’années. Elle a déclaré que la structure de santé globale du Ghana pourrait soutenir des pratiques optimales d’allaitement et a promis l’engagement de l’UNICEF et des agences partenaires des Nations Unies (ONU) à unir leurs efforts pour investir dans l’allaitement à tous les niveaux.

 

Afghanistan

 La Semaine internationale de l’allaitement maternel a été célébrée au Sapidar Palace avec la participation de S.E. le Dr Abdullah Abdullah, directeur général de la République islamique d’Afghanistan, et les parties prenantes de l’AFSeN-A, notamment le ministre de la Santé publique, le ministre du Travail et des Affaires sociales, le ministre d’État chargé de la gestion des catastrophes, le vice-ministre des Affaires féminines et le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, de l’Agriculture, de l’Irrigation et de l’Élevage, de responsables de directions ministérielles, de représentants d’agences de développement et  des Nations Unies et d’un grand nombre de collaborateurs, fonctionnaires ou non.

S.E le Dr Abdullah Abdullah, Chef de l’Exécutif de la République islamique d’Afghanistan et d’autres orateurs ont souligné l’importance de l’allaitement maternel et déclaré qu’une bonne pratique de l’allaitement maternel était le gage d’une vie meilleure pour les générations présentes et futures et qu’elle devait être encouragée à tous les niveaux. Ils ont ajouté que l’allaitement constitue la meilleure alimentation pour le nourrisson, car il aide à prévenir les maladies et contribue ainsi à l’économie familiale et nationale. Ils ont également souligné que l’allaitement était essentiel pour renforcer le lien affectif entre la mère et l’enfant, ainsi que pour renforcer le lien social en général.

Indonésie

Les pères, le meilleur soutien pour les mères qui allaitent. Une étude sur la collaboration au sein des couples autour de l’allaitement, faisant intervenir des couples à Jakarta, en Indonésie, a révélé que les mères considéraient le père comme la principale source d’appui en faveur de l’allaitement. L’étudiante chercheuse, Angga Sisca Rahadian, a formulé trois recommandations pour soutenir l’allaitement maternel : (1) s’assurer que les pères comprennent l’importance de l’allaitement au sein ; (2) donner plus de congés de paternité aux pères pour qu’ils puissent les aider à allaiter au début. (En Indonésie, les pères ne disposent que de deux jours.) et (3) organiser des activités de sensibilisation du public afin de légitimer le soutien des pères à l’allaitement.

Le taux d’allaitement maternel exclusif est faible en Indonésie par rapport à d’autres pays. À 6 mois, 40 % des mères pratiquent l’allaitement maternel exclusif, contre 65 % en Inde et au Cambodge, 61 % au Kenya et 56 % en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Pour en savoir plus, voir : Rahadian AS (2018), How can fathers breastfeed? Asking Ayah in Jakarta, Indonesia, Masters of Social Sciences Thesis, Université de Waikato, Nouvelle Zélande.

Kenya

Bangladesh

Le Président M Abdul Hamid et le Premier ministre Cheikh Hasina ont souhaité, dans des messages distincts, plein succès à la Semaine de l’allaitement et espéré que cette initiative contribuerait à édifier une nation saine et intelligente. Ils ont dit qu’il n’y avait pas d’alternative à l’allaitement pour la croissance normale des enfants, car le lait maternel contient des éléments nutritifs essentiels pour les nourrissons, qui renforcent leur capacité de résistance.

Le président a déclaré que le gouvernement focaliserait ses efforts sur le développement de la santé maternelle et infantile afin d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030 : « Dans ce cas, il est très important d’informer le public sur les avantages de l’allaitement et d’encourager les mères à allaiter leur nouveau-né », a-t-il déclaré. Il a ajouté que le gouvernement avait prévu un congé de maternité assorti d’un salaire de six mois pour assurer un allaitement sans danger au bébé.

En 2017, le Bangladesh est devenu l’un des 35 pays sur 194 à avoir  pleinement adopté  le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel,  ce qui signifie qu’aucun lait maternisé, aucun aliment pour bébés de moins de six mois, aucune tétine ou biberon ne peut désormais faire l’objet d’une promotion dans le pays.

 


 

Post A Comment

No Comments