SUN Newsletter
Home / Actualités / Travailler avec les parlementaires pour établir et maintenir l'engagement politique en faveur de la nutrition

Travailler avec les parlementaires pour établir et maintenir l’engagement politique en faveur de la nutrition

  |   Blogs

Titus Mung'ou SUN CSA Chair, KenyaTitus Mung’ou mène une réflexion sur la 23e série de réunions du Réseau des pays du Mouvement SUN au cours desquelles plus de 300 participants de 49 pays SUN se sont mis en réseau pour le partage et l’apprentissage mutuel sur le maintien de l’engagement politique en matière de nutrition.

À propos de l’auteur : Titus Mung’ou est spécialiste ENN de la gestion des connaissances pour la Région d’Afrique orientale et australe. Il était responsable de plaidoyer et directeur de la communication pour ACF Kenya, et est devenu président de l’Alliance de la société civile SUN du Kenya.


La téléconférence dont le thème était : « Établir et soutenir l’engagement politique pour l’action en matière de nutrition grâce au Mouvement SUN » a eu lieu entre le 9 et le 13 mai 2016 et a réuni 345 participants de 49 pays et l’État indien du Mahārāshtra. Au total, l’équipe du Secrétariat du Mouvement SUN a coordonné onze téléconférences en anglais, français et espagnol, et a permis aux participants de discuter entre autres, des politiques en matière de nutrition, de la priorisation de la nutrition et du développement dans les structures du gouvernement, en collaboration avec les ambassadeurs de la nutrition, ainsi que d’analyser l’élaboration des stratégies de plaidoyer pour la nutrition.

« PANITA (Partenariat pour la nutrition en Tanzanie) a un engagement à long terme avec les membres du parlement. Nous nous engageons pour l’éducation en matière de nutrition, pour la sensibilisation sur l’état nutritionnel en Tanzanie et la planification stratégique pour guider nos relations », a déclaré Tumaini Mikindo, Directeur exécutif de PANITA.

D’après les discussions, il était évident qu’un certain nombre de pays développent leurs stratégies et outils de plaidoyer, de communication et de mobilisation sociale pour orienter l’engagement des parties prenantes clés telles que les représentants du gouvernement, les parlementaires, les donateurs et les ambassadeurs de la nutrition.

Les sociétés civiles SUN de Tanzanie et de Zambie ont pris des mesures importantes pour soutenir les partis politiques afin qu’ils intègrent la nutrition dans leurs manifestes en perspective des élections générales. Les manifestes de partis politiques servent de documents de redevabilité en matière de plaidoyer pour la nutrition mené par les Organisations de la Société civile. En Zambie, le plaidoyer pour la nutrition est mené par le biais d’un groupe parlementaire, du dialogue inter-partis et de manifestes de partis. Pour soutenir l’engagement des parlementaires, PANITA travaille avec les députés pour élaborer des plans stratégiques tous les trois ans, ce qui permet de garantir à la nutrition sa position de point important de l’ordre du jour au Parlement, même si de nouveaux législateurs sont élus à l’Assemblée.

Bien que la relation entre les acteurs SUN et les parlementaires est établie sur une base ad hoc dans la plupart des pays, il existe de bons exemples de structures formelles d’engagement telles que le Comité parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les droits de l’enfant en Tanzanie, le Groupe parlementaire pour la sécurité nutritionnelle de la Zambie, les Parlementaires unis contre la faim du Ghana et le Réseau parlementaire pour la nutrition du Burkina Faso. La Société civile SUN au Népal travaille en étroite collaboration avec deux groupes parlementaires pour promouvoir les questions de nutrition.

La participation d’un membre du Parlement du Kirghizistan, Oskonbek Mambetzhanovich, à la 23e série de téléconférences des pays membres du Mouvement SUN a donné l’occasion de souligner la nécessité de collaborer avec les législateurs pour faire avancer l’agenda de la nutrition dans le pays. Le membre du Parlement a expliqué l’importance d’inclure les hommes politiques clés dans les délégations des conférences de nutrition telles que le Rassemblement global du Mouvement SUN, car ils se servent des leçons apprises pour motiver d’autres députés à prioriser la nutrition.

Pour renforcer le rôle des parlementaires dans la nutrition, certains pays élaborent des stratégies et des outils de plaidoyer, parmi lesquels le Livret de la Namibie sur les rôles et redevabilités des députés dans le soutien de la nutrition et les Lignes directrices du Kenya sur la collaboration avec les parlementaires.

« Nous peaufinons notre stratégie d’engagement parlementaire et de renforcement des capacités de différentes commissions parlementaires et des agents de plaidoyer de la nutrition », Marjorie Volege, UNICEF Kenya, agent de soutien au Mouvement SUN.

Des demandes de données probantes pour appuyer le plaidoyer en matière de nutrition ont été formulées par divers conférenciers. La plupart des pays ont achevé leurs études sur le coût de la faim, considérées comme des outils importants dans le plaidoyer auprès des décideurs tels que les députés et les fonctionnaires du gouvernement.

Les détails des répercussions des parlementaires sur la nutrition dans les pays étaient plutôt rares. Toutefois, certains pays SUN ont mis sur le compte de l’appui des députés, la création de lignes budgétaires bien définies pour la nutrition, l’adoption de politiques et l’augmentation des ressources pour les programmes de nutrition. Par exemple, au Burkina Faso un parlementaire, Gnoumou Dissan, qui est spécialisé dans la nutrition a contacté le Président pour plaider en faveur de la création d’une ligne budgétaire spécifique à la nutrition dans les budgets du gouvernement. En Guinée, des parlementaires travaillent sur une loi sur les substituts du lait maternel, pendant qu’au Népal les parlementaires sont parmi les parties prenantes pilotant la réalisation de l’objectif commun d’éliminer la malnutrition à travers des interventions spécifiques à la nutrition et contribuant à la nutrition.

En savoir plus sur la 23e série de téléconférences du Réseau des pays SUN➤

 

Post A Comment

No Comments