SUN Newsletter
Home / Actualités / Travailler sans relâche pour la nutrition des salariés au Laos

Travailler sans relâche pour la nutrition des salariés au Laos

  |   Réseau des pays SUN, Réseau du secteur privé SUN

* Initialement publié par le réseau du secteur privé SUN


La République démocratique populaire du Laos (le Laos) a rejoint le Mouvement SUN en 2011 et avant même 2016, le gouvernement du pays a lancé des initiatives de mobilisation du secteur privé. Depuis sa création en 2018, le réseau du secteur privé SUN au Laos n’a fait que s’élargir pour atteindre le nombre de 34 membres et il a pris un bon nombre de mesures lui permettant de contribuer de manière rapide et efficace à l’amélioration de la nutrition dans tout le pays.

Identifier les besoins nutritionnels

Afin d’améliorer la nutrition et de répondre aux besoins de santé spécifiques aux Laotiens, le réseau du secteur privé SUN s’efforce d’impliquer le secteur privé dans ses initiatives en collaboration avec des agences gouvernementales et organismes publics. Le réseau a su identifier un certain nombre de besoins nutritionnels spécifiques, notamment pour faire face aux taux élevés d’anémie chez les femmes en âge de procréer (près de 40 %), aux retards de croissance chez les enfants (33 %) et aux prises de poids nuisant à la santé (sachant que 20 à 21 % des adultes du Laos sont en surpoids).

Le réseau mise sur la participation d’acteurs d’autres secteurs dans ses initiatives d’amélioration de la nutrition et en effet, celle-ci est essentiel puisque ces secteurs d’activité, allant des agences gouvernementales aux usines de fabrication de vêtements, emploient un très grand nombre de personnes. À ce titre, le réseau travaille d’arrache-pied pour mettre en place une initiative centrée sur la nutrition des salariés dans ces secteurs d’activité. Manilay Vanphavong, coordinatrice de pays du réseau du secteur privé SUN au Laos, est ravie que « des initiatives favorisant la nutrition des salariés ont été mises en place dans de nombreux comtés et se sont révélées très positives et bénéfiques, aussi bien pour les employeurs que pour les salariés, avec une hausse de la productivité et un recul des arrêts maladie ».

En outre, le programme cible des salariés membres de groupes de populations importants, comme des femmes en âge de procréer et des mères allaitantes auxquelles une amélioration de la nutrition bénéficie considérablement. Afin d’améliorer la nutrition des salariés, le réseau du secteur privé SUN au Laos concentre ses efforts dans 4 domaines prioritaires très particulier : l’alimentation saine au travail, l’éducation nutritionnelle, les bilans de santé et l’allaitement.

Des consignes modulables

Un ensemble de consignes sur le thème de la « nutrition au travail » a été élaboré sur la base des principes directeurs du GAIN. Ces consignes font partie de la stratégie phare du réseau du secteur privé SUN au Laos visant une amélioration de la nutrition du personnel dans les entreprises. L’atout clé de ces consignes est qu’elles sont applicables à un large éventail d’environnements de travail. Par exemple, la mise à disposition d’aliments sains au travail est l’un des quatre axes prioritaires du réseau du secteur privé SUN au Laos et pourtant, cet objectif ne peut être atteint par la simple mise à disposition de produits alimentaires nutritifs sur le lieu de travail. À l’heure actuelle, plutôt que de manger à la cantine, les salariés reçoivent de l’argent en espèces pour s’acheter de la nourriture et cet argent est trop souvent dépensé dans l’achat de repas déséquilibrés et bon marché comme du riz afin de conserver de l’argent pour subvenir aux besoins de leur famille. Par conséquent, les salariés ne sont pas toujours favorables à l’instauration d’une cantine sur leur lieu de travail.

Il existe un autre aspect très important à prendre en compte au moment de fournir une alimentation saine au travail : le creuset des salariés des usines qui proviennent de 49 groupes ethniques différents au Laos, chacun présentant des différences culturelles et des préférences culinaires. Ainsi, toute cantine doit répondre aux goûts et exigences de tout le personnel, ce qui n’est pas tâche facile. Par conséquent, certains employeurs préfèrent continuer de remettre de l’argent en espèce à leurs employés tandis que d’autres proposent une cantine avec un seul et unique menu. Pourtant, une entreprise se démarque en proposant un menu varié avec des options diverses à tous ses employés.

Pour aider à assurer une bonne diversité alimentaire et ainsi satisfaire les exigences diverses des salariés, les consignes fournies par le réseau proposent six options contribuant à une alimentation saine au travail, entre autres combiner la remise d’argent en espèces et l’éducation nutritionnelle pour encourager les salariés à faire des choix alimentaires bons pour leur santé, ou la distribution d’encas subventionnée par l’entreprise. « Ce programme de nutrition au travail a été adapté et conçu en fonction du contexte laotien, avec différentes solutions proposées aux employeurs » nous explique Manilay Vanphavong. Le réseau du secteur privé SUN au Laos aide également les usines à prendre des initiatives d’amélioration de l’éducation et de la nutrition en plus de la mise en place de ces consignes avec des campagnes de plaidoyer et des outils simples permettant des bilans de santé que les infirmières du personnel des usines peuvent utiliser.

Collaborer en faveur d’une croissance collective

En février 2021, le réseau du secteur privé SUN au Laos a pris une décision cruciale d’élaborer et mettre en place des consignes nutritionnelles pour le personnel des entreprises du pays. Il a pour cela organisé une manifestation réunissant des entreprises du secteur privé, notamment des usines de fabrication de vêtements, et des organismes du secteur public, comme le ministère de la Santé et le ministère du Travail et du Bien-être social. Cet événement, mis sur pied en collaboration avec la Chambre européenne du commerce et de l’industrie au Laos, fut une étape essentielle des initiatives prises par le réseau du secteur privé SUN au Laos pour améliorer la nutrition au travail car toute mesure prise par le réseau se doit d’être soutenue par un large éventail d’entreprises et d’entités, aussi bien du secteur public que du secteur privé. Ceci étant dit, l’événement visait à faciliter les échanges entre les organisations afin de sensibiliser aux problèmes de malnutrition dans le pays et à l’importance de les résoudre.

Concernant tout particulièrement le secteur privé, l’événement voulait aider les entreprises privées à mieux comprendre l’importance d’une amélioration de la nutrition au travail, diffuser les bonnes pratiques commerciales permettant d’améliorer la nutrition, encourager ces entreprises à participer au programme de nutrition sur le lieu de travail et faire en sorte que les consignes soient encore plus faciles à mettre en place dans les usines. Les discussions ont abouti à des résolutions intéressantes, comme celle d’inclure des mesures nutritionnelles dans le bilan de santé annuel des salariés, bilans imposés par la loi laotienne mais dont rien ne précise le contenu exact. C’est donc une grande avancée dans le cadre de ce programme et Manilay Vanphavong conclut en disant « le Centre de nutrition et l’équipe du réseau du secteur privé SUN au Laos sont ravis de soutenir le secteur privé dans les mesures qu’il prend afin d’améliorer la nutrition dans les entreprises ».

Post A Comment

No Comments