SUN Newsletter
Home / Actualités / Un « champion national en nutrition » pour accélérer les progrès en nutrition à travers le plaidoyer

Un « champion national en nutrition » pour accélérer les progrès en nutrition à travers le plaidoyer

  |   Réseau des pays SUN

En marge de la première session du Conseil National de Concertation en Nutrition (CNCN) de l’année 2018, le Burkina a installé officiellement son « Champion National en Nutrition », Sa Majesté le Larle Naba. Tenue le 17 juillet 2018 à Royal Beach Hôtel à Ouagadougou, cette session était placée sous la présidence du Premier Ministre, chef du gouvernement, SEM Paul Tieba Kaba.

La cérémonie d’installation a connu la présence effective des Ministres en charge de la santé (Président du CNCN), de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques (1er vice-président du CNCN), de l’action sociale, de la solidarité nationale et de la famille (2eme vice-président du CNCN), des affaires étrangères et de la coopération (MAEC) et des infrastructures. Les travaux de cette session ont été dirigés par le Ministre de la santé (président du CNCN) entouré de la représentante résidente de l’UNICEF, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers de la nutrition (PTF Nutrition), des représentants résidents de l’OMS et du PAM au Burkina.

De la Création du Secrétariat Technique Chargé de l’Alimentation et de la Nutrition à l’installation du champion national en nutrition ?

Dans son allocution le Premier Ministre a signalé que la forte mobilisation au CNCN témoigne de la synergie d’action recherchée pour une mise en œuvre efficace de la politique multisectorielle de nutrition. Il a assuré que la coordination multisectorielle de la nutrition occupe une place de choix dans son gouvernement d’où la création d’un secrétariat technique chargé de l’alimentation et de la nutrition (STAN) rattaché directement au Cabinet du Ministre de la santé. La création et l’opérationnalisation de ce secrétariat vise à accélérer les effets attendus du Plan National de Développement Economique et social (PNDES), par l’amélioration de l’état nutritionnel des populations en particulier les groupes vulnérables, comme prévu dans l’axe 2 du référentiel consacré au développement du capital humain. Il a également rappelé que la question de nutrition ne peut être résolue par les actions du gouvernement uniquement. C’est pourquoi, il a traduit au nom du gouvernement sa reconnaissance à l’ensemble des partenaires qui œuvrent pour l’amélioration du statut nutritionnel des populations.

Ce sont entre autres les organismes du système des Nations Unies, la Banque mondiale, les ONG, les plateformes du mouvement SUN notamment le Resonut les associations et/ou groupements de femmes, etc. Pour SEM le Premier Ministre, le plaidoyer pour la nutrition doit se renforcer à tous les niveaux. C’est dans cette optique que le Burkina Faso a désigné sous l’égide du Ministère de la santé, un champion national pour la nutrition en vue de catalyser les actions en cours pour l’amélioration de la nutrition au Burkina.

De l’installation du « Champion National en nutrition » ?

Le Ministre de la santé, le Prof. Nicolas Meda, par ailleurs président du CNCN a pris la parole pour rappeler les 4 principales qualités attendues d’un « champion » qui sont la Visibilité, l’Exemplarité, le Plaidoyer et l’Influence. Selon le président du CNCN, son Excellence le Larlé Naaba ministre de sa Majesté le Mogho Naaba, Chef traditionnel suprême des Mosse (ethnie majoritaire au Burkina Faso), incarne parfaitement toutes ces qualités d’où le choix porté en sa personne. Il a tenu à féliciter sa Majesté pour cette distinction et n’a pas manqué de lui rappeler toute la complexité de la tâche qui l’attend. Toutefois, il a tenu à rassurer le champion de l’accompagnement de son département avant de l’investir officiellement « Champion national en nutrition » tout en lui souhaitant plein succès.

Tout en saluant le choix porté sur sa personne qui est une reconnaissance de la nation entière de ses actions de renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de la lutte contre la pauvreté par ses approches innovantes et locales. Il mesure la lourdeur et l’immensité de la tâche en tant que leader d’opinion et acteur sur le terrain. Il a salué la dynamique de la synergie d’actions qui doit être maintenue et renforcé en rappelant ce proverbe africain « seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ». Il a séance tenante invité les décideurs politiques, les Organisations de la Société Civile et les PTFs à mutualiser les efforts pour venir à bout de la malnutrition afin de faire du Burkina Faso un pays où il fait bon vivre, un Burkina débarrassé de la faim et de la malnutrition.

Qui est le Larlé Naba

Son Excellence le Larlé Naba a expliqué que son attachement à la nutrition lui est venu il y’a plus de 28 ans. En effet, lorsqu’il a été choisi pour être ministre du Mogho Naba (Roi de Mossis), il lui fallait choisir conformément à la coutume trois noms de « règne » qui caractériseraient son mandat. C’est ainsi qu’il a choisi « Tigre » qui signifie littéralement abondance pour signifier que son mandat sera caractérisé par la satiété, le recul de la faim et le bien être de façon générale. C’est cette vision qui l’a conduit à développer des initiatives innovantes dans le domaine de l’agriculture, l’élevage pour améliorer les conditions de vie des populations en générale, les femmes et les enfants en particulier. Sa dernière trouvaille est une légumineuse appelé le Mung Bean avec laquelle sa majesté compte éradiquer la faim au Burkina Faso dans les dix prochaines annéess.

Post A Comment

No Comments