SUN Newsletter
Home / Actualités / Un nombre record de personnes en proie à un manque critique de nourriture au Soudan du Sud

Un nombre record de personnes en proie à un manque critique de nourriture au Soudan du Sud

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

D’après le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) récemment mis à jour par le gouvernement du Soudan du Sud en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), quelque 6,96 millions de Soudanais du Sud connaîtront un niveau aigu d’insécurité alimentaire voir pire (Phases IPC 3, 4 et 5) d’ici la fin du mois de juillet.

On estime à 21 000 le nombre de personnes qui feront face à un manque d’accès catastrophique à la nourriture (Phase IPC 5, le plus élevé des cinq échelons du cadre), tandis qu’elles seront 1,82 million à connaître un niveau d’insécurité alimentaire correspondant à une Urgence (Phase IPC 4) et 5,12 millions à une Crise (Phase IPC 3). Par rapport aux prévisions de janvier dernier pour la période mai-juillet 2019, 81 000 personnes de plus que le nombre prévu au départ sont confrontées à la Phase IPC 3 ou pire, en particulier dans les États de Jonglei, des Lacs et de Bahr el Gazal du Nord.

Le retard des pluies et la hausse des prix des aliments réduisent l’accès à la nourriture

La saison de soudure actuelle a commencé tôt avec un niveau de réserves exceptionnellement bas dû à la mauvaise récolte de 2018 et s’est prolongée à cause de l’arrivée tardive des pluies saisonnières de 2019. Cette situation, à laquelle s’ajoutent une instabilité économique persistante, les effets des années antérieures de conflit et l’épuisement des ressources et les déplacements de population qui ont suivi, ont contribué à dérégler les moyens de subsistance et à restreindre la capacité des individus à accéder à la nourriture. La hausse des prix de la nourriture causée par les mauvaises récoltes de l’année dernière, les perturbations des marchés causées par l’insécurité, la hausse des prix des transports et la dévaluation de la monnaie ont aussi participé à ces niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë.

La mise en œuvre effective de l’accord de paix et l’obtention d’une stabilité politique sont des impératifs si l’on veut permettre une aide humanitaire urgente et étendue pour protéger les moyens de subsistance et relancer la production agricole dans tout le pays afin de sauver des vies.

« Cette mise à jour de l’IPC indique qu’il reste encore beaucoup à faire. Le rétablissement de la production alimentaire et l’augmentation du rendement au Soudan du Sud dépendent du maintien de la paix et doivent être tentés », a déclaré M. Meshack Malo, le représentant de la FAO au Soudan du Sud. « La FAO travaille avec les agriculteurs qui sont de retour pour les aider à se réinstaller, à construire leurs moyens de production et à s’adapter aux changements des conditions de précipitations » a-t-il ajouté. « Mais il y a encore beaucoup à faire pour améliorer leur capacité à faire face de manière durable à de tels chocs ».

« L’amélioration de la stabilité du pays nous a permis d’accéder plus facilement aux personnes dans le besoin et nous avons ainsi pu prendre soin de plus de 100 000 enfants en situation de malnutrition grave pendant les cinq premiers mois de l’année, dont plus de 90 pour cent sont rétablis », a affirmé M. Mohamed Ag Ayoya, représentant de l’UNICEF au Soudan du Sud. « Mais les niveaux de malnutrition restent critiques dans beaucoup de régions et nous craignons que la situation ne se dégrade à nouveau dans les prochains mois ».

« La saison de la famine coïncide avec la saison des pluies, ce qui représente un réel coup de massue pour le Soudan du Sud », a expliqué M. Ronald Sibanda, directeur pays du PAM au Soudan du Sud. « Alors que nous redoublons d’efforts, nous sommes entrés dans une course contre le temps et contre la nature – nous devons agir immédiatement pour sauver la vie et les moyens de subsistance de millions de personnes qui sont au bord de la famine ».

En savoir plus

Nombre record de personnes en situation critique de manque de nourriture au Soudan du Sud – Communiqué de presse conjoint : FAO, UNICEF et PAM

Post A Comment

No Comments