SUN Newsletter
Home / Actualités / Un nouveau guide fournit des conseils pratiques aux parlementaires sur la transformation des systèmes alimentaires et l’amélioration de la nutrition.

Un nouveau guide fournit des conseils pratiques aux parlementaires sur la transformation des systèmes alimentaires et l’amélioration de la nutrition.

  |   Parlementaires, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

C’est dans le but de fournir aux parlementaires des conseils pratiques à l’appui de processus législatifs mettant au premier plan la nutrition que l’Union interparlementaire (UIP) publie aujourd’hui, en partenariat avec la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) un nouveau guide à l’attention des parlementaires intitulé « La nutrition et les systèmes alimentaires ».

Ce guide en ligne est le fruit d’une collaboration entre le Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Mouvement SUN), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique de l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD).

Dans le monde, une personne sur trois souffre d’au moins une forme de malnutrition et les pertes économiques liées à une mauvaise nutrition sont estimées à 3,5 milliards de dollars par an. De récentes recherches sur le fardeau de la maladie dans le monde ont révélé qu’un régime alimentaire sous-optimal entraîne plus de décès que n’importe quel autre risque sur la santé, y compris le tabagisme. Tous les pays sont concernés par une, voire plusieurs formes de malnutrition. Il s’agit là d’un problème multisectoriel dont la gravité est sans précédent et qui doit être abordé par les parlements de tous les pays.

Dans l’avant-propos de ce guide, le directeur général de la FAO, Qu Dongyu, et le secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong, expliquent comment la flambée épidémique de COVID-19 a révélé au grand jour les faiblesses de nos systèmes alimentaires. Selon eux, « les pouvoirs publics devraient profiter de cette regrettable crise pour mettre en place une coordination ainsi que d’autres mesures et mécanismes de stabilisation et de rétablissement de l’offre de produits alimentaires accessibles à des prix abordables pour tous, en particulier pour les plus vulnérables, afin de garantir leur sécurité alimentaire et nutritionnelle pendant et après la pandémie. À cet égard, les gouvernements, et en particulier les parlements ont un rôle crucial à jouer. »


« L’action des parlementaires est essentielle pour garantir le droit à une alimentation adéquate pour tous. Ceux sont eux qui guident et contrôlent les politiques du secteur public et les allocations budgétaires pour transformer les systèmes alimentaires et faire en sorte qu’ils fournissent une alimentation saine pour tous. » indique

Matin Chungong, secrétaire général de l’UIP et membre du Groupe principal du Mouvement SUN


Après des décennies de baisse constante, le pourcentage de personnes sous-alimentées dans le monde n’a fait qu’augmenter depuis 2014. En 2019, ce chiffre a atteint 8,9 % de la population mondiale, soit près de 690 millions de personnes. Sur notre planète, ce sont 144 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans qui souffrent de retards de croissance (ils sont trop petits pour leur âge), 47 millions d’enfants qui sont émaciés (poids trop faible pour la taille) et la prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer touche 32,8 % des femmes. Cette situation pose des obstacles majeurs à la réalisation, d’ici 2030, des Objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies.

Ce guide insiste sur le fait qu’avoir accès à de la nourriture n’est pas suffisant ; les populations ont besoin de se nourrir d’aliments sains. Pour qu’un individu bénéficie d’un régime alimentaire sain, s’impose une approche favorisant les repas composés d’aliments favorisant tous les aspects de la santé et du bien-être des individus. Cette approche doit en outre intégrer le système alimentaire de bout en bout : production, transformation, distribution, commercialisation, approvisionnement, consommation et mise au rebut de la nourriture. Chaque aspect du système alimentaire doit servir à valoriser une bonne nutrition ; des interventions isolées ne peuvent avoir qu’un impact limité.

Les parlementaires ont un rôle essentiel à jouer dans l’amélioration des systèmes alimentaires dans leurs pays et ce guide recense différents points d’entrée pour qu’ils puissent organiser des interventions. Ces points d’entrée s’accompagnent de recommandations et sont illustrés par des études de cas dans quatre domaines qui sont les suivants :

1. La représentation. Les parlementaires doivent constamment dialoguer avec leurs électeurs afin de connaître leurs besoins et plaider en faveur de leur bien-être. Ils peuvent collaborer avec des groupes de plaidoyers, des organisations internationales pour s’informer des problèmes urgents à régler en matière de nutrition et de systèmes alimentaires.
2. La législation. Les parlementaires se doivent de connaître les causes complexes des différentes formes de malnutrition sans que cela ne les dissuade d’agir. Ils se doivent de voter en priorité pour des lois efficaces permettant de faire face aux besoins, de résoudre des problèmes quelles qu’en soient l’ampleur et la portée, et d’assurer un bon niveau coût-efficacité.
3. Le budget. Chaque cycle budgétaire comprend plusieurs étapes : planification, négociation, dépenses et examen des dépenses. À chacune de ses étapes, les parlements et députés peuvent donner la priorité à la nutrition et aux systèmes alimentaires dans le cadre des décisions budgétaires prises.
4. Le contrôle. Les parlementaires peuvent mettre en place des processus de contrôle clairs pour s’assurer que les bonnes ressources sont fournies afin de (1) mettre en place des programmes nutritionnels ; (2) d’en évaluer les impacts ; (3) d’identifier les effets négatifs inattendus sur la nutrition des mesures et politiques dans tous les secteurs et ; (4) de procéder au suivi des avancées vers les engagements pris au niveau national et international.

 

 

UIP/FAO La nutrition et les systèmes alimentaires

Guide à l’usage des parlementaires n° 32

En anglais / En français / En espagnol 

Post A Comment

No Comments