SUN Newsletter
Home / Actualités / Un prix pour une initiative de lutte contre à la dénutrition des enfants au Nigéria

Un prix pour une initiative de lutte contre à la dénutrition des enfants au Nigéria

  |   Réseau des pays SUN, Réseau du secteur privé SUN

Le Baby Grubz d’Oluwaseun Sangoleye’s , une initiative récompensée pour une lutte acharnée contre la dénutrition des enfants au Nigéria

* Initialement publié par le réseau du secteur privé SUN


En 2013, une entrepreneuse nigériane dans le secteur de l’agroalimentaire nommée Oluwaseun Sangoleye a fondé Baby Grubz, une entreprise de produits alimentaires qui fabrique des aliments complémentaires pour les bébés et les nourrissons. Le 30 juillet, Sangoleye a remporté le Concours mondial SUN de présentation synthétique, se voyant ainsi décerner un prix de 20 000 USD. Quel avenir maintenant pour elle ? 

Tous les mois, ce sont 5000 clients au Nigéria et au Ghana qui bénéficient de Baby Grubz, parmi eux essentiellement des femmes à revenu faible et intermédiaire ayant à leur charge des enfants âgés de 6 mois à 5 ans. L’objectif de l’entreprise et de sa dirigeante Sangoleye, aussi mère de famille, est de lutter contre la malnutrition infantile en Afrique de l’Ouest où, selon le  Rapport sur la nutrition mondial, 29 % des nourrissons souffrent de retards de croissance et 8,1 % d’émaciation.

Le problème de la malnutrition revêt un caractère personnel pour Sangoleye puisque son fils a souffert de rachitisme pendant l’enfance. « Personne ne m’a fait part du secret d’un régime équilibré et diversifié et je suis donc déterminée à aider tous enfants dont les mamans ont, comme moi, besoin d’aliments nutritifs et ne les trouvent pas dans les rayons des magasins alimentaires. La plupart des compléments alimentaires importés sont à base de riz et de blé et aucun n’offre la richesse des fèves, des fruits à coque, des patates douces ou du moringa » nous explique Sangoleye.

Baby Grubz s’attaque également aux problèmes de la pauvreté et de l’éducation nutritionnelle grâce un modèle d’affaires inclusif qui collabore avec 100 000 mères bénéficiant d’un mentorat entre pairs sur les bénéfices d’une alimentation nutritive et de l’allaitement, notamment de l’allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois. Toutes ces femmes sont rémunérées afin qu’elles puissent subvenir aux besoins de leurs familles. « J’ai décidé de mettre des compléments alimentaires « Fabriqués au Nigéria » dans les rayons des magasins pour aider les mères comme moi à gagner leur vie grâce à cette activité » déclare Sangoleye.

Une reconnaissance mondiale

C’est cette approche globale de lutte contre la malnutrition qui a permis à Sangoleye de remporter le Concours mondial SUN de présentation synthétique de 2020. Sur les 500 petites et moyennes entreprises (PME) d’Afrique et d’Asie qui ont envoyé leur candidature, Baby Grubz a su se distinguer. Durant la dernière étape du concours, Sangoleye s’est mesurée à 20 autres entrepreneurs et entrepreneuses en présentant, à un jury, sa solution entrepreneuriale visant à améliorer la nutrition. « Je craignais que le jury pense que nous en faisons trop, mais il faut savoir qu’en Afrique, on ne peut pas s’attaquer à un seul problème à la fois sans courir le risque que les autres ne viennent ruiner nos efforts, et l’entreprise » explique-t-elle. « Je suis vraiment reconnaissante que notre contribution à l’amélioration des moyens de subsistance des familles et à la survie des enfants soit ainsi reconnue et récompensée. Nous apprécions vraiment que vous encouragiez Baby Grubz. »

Durant le concours, Sangoleye a pu suivre une formation transformationnelle et un mentorat dispensés par le Base of Pyramid (BoP) Innovation Centre basé aux Pays-Bas et la Cathy AgriProjects Management Limited au Kenya. Cette formation s’articulait autour de modules sur la préparation des investissements et le renforcement de l’impact nutritionnel des entreprises. « Ce que j’ai pu en tirer, c’est surtout d’avoir défini clairement les prochaines étapes de mon entreprise et les moyens de parvenir à mes fins. Durant la formation, ils ont mentionné la microfranchise et j’ai voulu explorer ce sujet. Le formateur m’a beaucoup aidé et nous avons cherché comment ce concept peut aider les enfants et les femmes à une plus grande échelle » raconte Sangoleye qui ajoute que la franchise ne requiert pas d’investissement financier conséquent et peu d’années d’expérience. Ainsi, elle permet à quiconque de facilement devenir propriétaire d’entreprise sans prendre trop de risques.

Améliorer la résilience des entreprises

Le prix de 20 000 $ qu’a reçu Baby Grubz de la part du réseau du secteur privé SUN et des organisateurs du Concours mondial SUN de présentation synthétique, permettra à l’entreprise, d’une part, de mener une analyse approfondie des micronutriments afin de reformuler ses produits et, d’autre part, de fournir des doses plus petites et donc plus abordables au bénéfice des populations mal desservies. Sangoleye va également bénéficier d’un mentorat supplémentaire organisé par BoP sur la digitalisation son entreprise, une compétence essentielle pour assurer l’avenir de son entreprise et sa résilience en pleine pandémie de COVID-19. « Bizarrement, je recevais déjà les bulletins d’information de BoP et depuis 4 ans, je suivais activement leurs formations et webinaires. Pour moi, c’est comme un rêve devenu réalité. Je pense que BoP Inc a mené beaucoup de recherches sur les marchés émergents comme le nôtre et dispose d’informations utiles basées sur des données qui, associées aux technologies, nous permettront de développer nos activités. »


By Emmanuel Maduka

Emmanuel Maduka à plus de 4 années d’expérience dans la communication dans le domaine de l’agriculture et, en tant que fondateur de Agrostrides Magazine, est un fervent défenseur de l’engagement de la jeunesse dans le secteur agricole. Il travaille également dans l’innovation agroalimentaire au sein de son entreprise LifePro Food Mills.

Il a écrit cet article en collaboration avec WRENmedia au Royaume-Uni qui soutient les communications du Concours mondial SUN de présentation synthétique.

Post A Comment

No Comments