SUN Newsletter
Home / Actualités / Une approche stratégique pour fournir des services de santé et de nutrition vitaux dans les zones difficiles d'accès du Soudan du Sud

Une approche stratégique pour fournir des services de santé et de nutrition vitaux dans les zones difficiles d’accès du Soudan du Sud

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

Dans un effort visant à fournir des services sanitaires d’urgence de qualité, y compris des services de base en matière de santé et de nutrition, l’OMS met en œuvre actuellement un ensemble intégré de services de santé, de nutrition et d’eau, assainissement et hygiène (WASH) pour sauver la vie des populations à risque.

Pour atteindre les personnes n’ayant accès à pratiquement aucun service de santé, l’OMS a déployé l’équipe médicale mobile (MMT) dans des zones prioritaires à travers le pays afin de fournir et de contribuer, de manière rapide et efficace, à des services sanitaires d’urgence de qualité, notamment un ensemble de services de base en matière de santé et de nutrition, à destination des populations à risque.

Les équipes s’appuient sur des kits sanitaires d’urgence de l’OMS, notamment des kits sanitaires d’urgence inter-institutions (IEHK), des kits de prévention du choléra, des kits de traitement de la malnutrition aiguë sévère avec complications médicales (kits MAS/CM), des kits de traumatologie, des kits de fournitures chirurgicales et des kits de pneumonie pour fournir des soins de santé de base.

Au cours des six derniers mois, avec le soutien du Fonds humanitaire pour le Soudan du Sud (SSHF), l’OMS a déployé l’équipe médicale mobile dans les comtés de Bentiu, Rumbek Centre, Rumbek Est, Wulu, Yirol Est, Yirol Ouest, Torit, Yei et Yambio. L’équipe a vérifié les signalements de maladies et a mené des enquêtes sur les cas croissants de paludisme, de fièvre de la vallée du Rift et sur un cas suspect d’Ebola à Yambio. L’équipe a également fourni un soutien technique, notamment en formant des formateurs pour la campagne de lutte contre la rougeole dans les comtés de Yirol Est et Yirol Ouest, ainsi qu’en assurant le suivi et la supervision de la campagne de vaccination orale contre le choléra dans le comté de Torit. Dans le camp de protection de civils de Bentiu, l’équipe médicale mobile a travaillé avec deux partenaires pour mener des consultations cliniques suite à une recrudescence saisonnière du nombre de cas de paludisme, d’infections respiratoires et de diarrhée.

« Ces progrès remarquables sont le résultat d’un financement constant du Fonds humanitaire du Soudan du Sud (SSHF), explique le Dr Olushayo Olu, représentant de l’OMS pour le Soudan du Sud. « Malgré les nombreuses difficultés pour accéder aux sites, nous parvenons à atteindre les personnes et les communautés déplacées dans les zones difficiles d’accès. Notre objectif est de réduire l’incidence des maladies évitables et les décès dus aux maladies transmissibles, notamment l’impact sanitaire de l’urgence nutritionnelle actuelle, grâce à des interventions intégrées de santé/nutrition/WASH pour les centres de stabilisation dans les zones où le fardeau de la malnutrition aiguë est le plus lourd.

Dans le cadre de ses activités de réponse aux situations d’urgence visant à intensifier les interventions qui ont fait leurs preuves, l’OMS a formé plus de 200 participants des groupes sectoriels Santé et WASH à la qualité de l’eau et à la prévention et au contrôle des infections (IPC) dans des établissements de santé des comtés de Bentiu, Malakal Wau et Juba. Elle a en outre formé plus de 80 personnels de santé à la gestion des cas de malnutrition aiguë sévère avec complications médicales dans les États de Warrap, Unity, Jonglei, Equatoria oriental et Bahr El Ghazal occidental, et établi 30 sites sentinelles de surveillance et de référence pour la mesure du périmètre brachial (MUAC) dans des comtés prioritaires.

Les conflits et l’insécurité ont maintenu le Soudan du Sud dans une crise humanitaire chronique. Depuis décembre 2013, l’OMS, en collaboration avec les partenaires du groupe sectoriel Santé, assure des interventions vitales pour la vie des populations déplacées.

Post A Comment

No Comments