Home / Actualités / Une campagne mondiale pour éradiquer la faim grâce à l'amélioration des données agricoles

Une campagne mondiale pour éradiquer la faim grâce à l’amélioration des données agricoles

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

© Photo : FAO/Kevin Downs

L’absence de données agricoles de qualité et actualisées entrave les efforts de mise en œuvre de l’ambitieux Agenda pour le développement durable des Nations Unies. C’est pourquoi la FAO s’associe à un large groupe de partenaires, parmi lesquels la Banque mondiale, la Fondation Bill et Melinda Gates et l’Agence américaine pour le développement international (USAID) — pour coordonner les efforts de collecte de données agricoles au sein d’un programme mondial plus cohérent, à même d’impulser des progrès dans la réalisation du deuxième Objectif de développement durable : l’éradication complète de la faim extrême.

S’exprimant lors d’un événement en marge de l’Assemblée générale des Nation Unies à New York qui visait à mobiliser des fonds pour cette nouvelle initiative, Graziano da Silva a expliqué que les lacunes dans la qualité et la disponibilité des données agricoles « empêchent les pays à revenu faible ou moyen d’élaborer des stratégies de développement, de prendre des décisions politiques judicieuses ou de suivre les progrès réalisés dans le secteur agricole ».

Chaque année, environ 240 milliards de dollars sont investis dans l’agriculture dans les pays à revenu faible et intermédiaire, mais des décisions d’investissement cruciales sont prises en l’absence d’une base d’information fiable.

La collecte de données agricoles reste insuffisante dans de nombreux pays, même pour des données de base. En effet, la majorité des 75 pays les plus pauvres n’ont réalisé aucune enquête ou recensement agricole annuel au cours des 15 dernières années.

« Nous devons faire beaucoup plus pour combler l’ensemble des lacunes en matière de données concernant les pays à faible et moyen revenu », a expliqué le Directeur général de la FAO.

Une nouvelle campagne pour améliorer les données agricoles

Au cours de l’événement, organisé par les gouvernements du Ghana, du Kenya et de Sierra Leone, la FAO, le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Partenariat mondial pour les données sur le développement durable et la Fondation Bill et Melinda Gates, une grande campagne internationale visant à orienter davantage de fonds vers la collecte de données agricoles a été annoncée.

La nouvelle initiative « 50 x 2030 » représente la plus grande initiative à ce jour pour financer la collecte de données agricoles, avec pour objectif de recueillir 500 000 dollars pour soutenir cette cause.

Selon Graziano da Silva, l’initiative devrait mettre l’accent sur trois priorités : « Premièrement, développer les activités en cours, ensuite renforcer la collaboration avec de multiples parties prenantes et troisièmement, obtenir l’engagement des autorités nationales et de la communauté des bailleurs de fonds. »

L’initiative « 50 x 2030 » est fondée sur deux modèles d’enquêtes existants qui ont fait leurs preuves : les enquêtes agricoles intégrées de la FAO (AGRISurvey) et les enquêtes intégrées de l’Etude sur la mesure des niveaux de vie de la Banque mondiale (LSMS-ISA).

Le programme « 50 x 2030 » permettra de réunir ces deux outils dans le cadre d’un partenariat multi-institutionnel qui vise à mettre à disposition des données agricoles améliorées dans 35 pays d’ici à 2025 et 50 pays d’ici 2030.

L’enquête AGRIsurvey de la FAO est un système implanté dans chaque exploitation qui collecte les données sur les aspects économiques (production, surface récoltée, productivité, coût de production), environnementaux (utilisation de terres, d’eau, d’engrais et de pesticides) et sociaux (revenus, main d’œuvre) de l’agriculture.

« Les enquêtes AGRISurvey de la FAO permettent aux pays de suivre les progrès relatifs à au moins quatre cibles des ODD, notamment la productivité de la main d’œuvre et les revenus des petits exploitants (ODD 2.3), la durabilité agricole (ODD 2.4), le droit de propriété des femmes sur les terres agricoles (ODD 5.a) et les pertes alimentaires (ODD 12.3) », explique Graziano da Silva.

La FAO met déjà en œuvre AGRISurvey dans 10 pays, grâce au soutien de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et de la Fondation Bill et Melinda Gates, et elle vise à l’étendre à 19 pays supplémentaires d’ici 2021.

 

* Communiqué de presse de la FAO

Post A Comment

No Comments