SUN Newsletter
Home / Actualités / Une intensification des combats dans le nord du Mozambique sème la faim parmi les populations

Une intensification des combats dans le nord du Mozambique sème la faim parmi les populations

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN
La province de Cabo Delgado au Mozambique est en proie à une crise qui aggrave de jour en jour la situation de milliers de personnes devant fuir leur domicile face aux violences, avertit le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM).
« Les populations doivent fuir de toutes parts depuis les récentes attaques sur Palma, ville de la province de Cabo Delgado. Les survivants sont traumatisés. Ils ont dû fuir, ont dû tout abandonner et les familles ont été séparées » indique Antonella Daprile, directrice pays du PAM au Mozambique. « Nous avons rencontré une jeune mère qui a fui les violences avec ses deux filles. Elles ont dû marcher trois jours sans nourriture ni eau et ne savent pas du tout si les autres membres de leur famille ont survécu. »

De récentes attaques sur Palma ont affecté 50 000 personnes, bon nombre d’entre elles ayant fui la ville en direction de Pemba sur des bateaux, lors de voyage périlleux en eaux houleuses. Des milliers d’autres sont toujours piégées à Palma et à Quitunda. Le PAM, quant à lui, fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider les personnes dans le besoin et utilise des bateaux pour relier Pemba aux zones reculées d’îles côtières environnantes.

Depuis la semaine dernière, des pluies se sont abattues sur la région. Des femmes et des enfants se blottissent les uns contre les autres dans des tentes de fortune, seul rempart contre la pluie et le vent. Cette région du pays est hélas habituée aux phénomènes météorologiques extrêmes et la saison des cyclones menace les populations.

La faim persiste et ce sont les enfants qui en souffrent le plus : déjà frappés de malnutrition, leur situation déjà très inquiétante ne fait qu’empirer. Une récente enquête menée par l’UNICEF et le PAM a révélé que près de 21 % des enfants de moins de 5 ans déplacés et 18 % des enfants en lieux d’accueil présentent une insuffisance pondérale. De même, les taux de malnutrition chronique (ou retards de croissance) qui ont des conséquences sur les enfants tout au long de leur vie atteignent le chiffre alarmant de 50 % parmi les enfants déplacés et 41 % parmi les enfants vivant dans des communautés d’accueil.

Le PAM organise actuellement des distributions alimentaires d’urgence pour les familles ayant fui les violences à Palma. Il fournit, aux personnes déplacées, des biscuits à haute teneur énergétique et des rations alimentaires d’urgence composées de riz, légumes à cosse, huile végétale, aliments en conserve (sardines et haricots), biscuits, ainsi que de l’eau. Ces aliments seront ensuite intégrés au programme d’assistance alimentaire régulier mensuel du PAM qui envisage d’aider 50 000 personnes déplacées venues de Palma.

Le conflit continue d’alimenter la famine dans le nord du Mozambique avec plus de 950 000 personnes menacées de famine grave. Le PAM s’organise pour accroître ses interventions dans la région et prévoit d’aider 750 000 personnes déplacées dans le pays et membres vulnérables des communautés locales des provinces de Cabo Delgado, Nampula, Niassa et Zambézie.

Le PAM a un besoin urgent en fonds à hauteur de 82 millions USD pour faire face à la crise dans le nord du Mozambique et aider les populations vulnérables, notamment les femmes et les enfants.

 

Post A Comment

No Comments