SUN Newsletter
Home / Actualités / Utilisation des résultats d'analyse budgétaire pour relier le suivi financier à la planification et la mobilisation des ressources : Tanzanie et Malawi

Utilisation des résultats d’analyse budgétaire pour relier le suivi financier à la planification et la mobilisation des ressources : Tanzanie et Malawi

  |   Non classé

Une phrase d’introduction est nécessaire :

Examen des dépenses publiques en Tanzanie

Le gouvernement tanzanien a entrepris un examen des dépenses publiques (PER) pour la nutrition en 2013, en vue d’évaluer l’étendue de la discipline budgétaire, l’efficacité des allocations et l’efficacité opérationnelle dans le secteur de la nutrition.

Les domaines d’interventions nutritionnelles suivants ont été identifiés pour examen : la supplémentation en micro-nutriments (par exemple, la vitamine A, le fer, le zinc) ; l’enrichissement des aliments en micronutriments (par exemple, l’iode, la vitamine A, le fer) ; l’allaitement maternel et l’alimentation complémentaire ; le traitement de la malnutrition sévère ou aiguë ; l’aide alimentaire ciblée ; les soins de nutrition et le soutien aux personnes atteintes du VIH / SIDA ; l’éducation nutritionnelle / changement de comportement en matière de nutrition ; le suivi et la promotion de la croissance ; la nutrition chez les femmes enceintes ; et les enquêtes nutritionnelles et le suivi.

  • Les résultats ont indiqué des dépenses insuffisantes sur les interventions en matière de nutrition, ainsi que des retards dans le décaissement des fonds pour ces interventions. L’étude a également identifié des différences entre les fonds budgétisés et les fonds déboursés et a éprouvé des difficultés à traiter les données des différentes sources. En outre, l’on a observé que la nutrition est très peu mise en priorité au stade de la planification budgétaire, et le rapport a conclu qu’un renforcement des capacités était nécessaire, en particulier dans le domaine de la planification et de la budgétisation en faveur de la nutrition. Les résultats ont souligné les liens intersectoriels des programmes de nutrition et la nécessité d’une collaboration entre les différents secteurs et différents niveaux de gouvernement. Plus important encore, les résultats ont montré que les dépenses publiques pour les interventions en matière de nutrition n’ont pas été ciblées sur les groupes les plus vulnérables, notamment les enfants de moins de deux ans et les femmes enceintes.

Utilisation d’un examen simplifié des dépenses publiques au Malawi

Au cours de 2013 – 2014, les partenaires au développement au Malawi ont estimé des ressources financières consacrées à la nutrition entre 2010 et 2012 et essayé d’obtenir une vue d’ensemble des ressources allouées ou engagées pour la nutrition pour 2013 – 2014. Cette analyse contient des éléments d’un examen des dépenses publiques dans la mesure où elle examine les sommes dépensées au cours des trois dernières années et complète cet aperçu par une analyse prospective des engagements.

 

L’absence d’une stratégie nationale de nutrition soutenue par un cadre législatif (Loi nationale sur la nutrition), rend difficile de déterminer les priorités du gouvernement. Le but ultime de l’examen simplifié des dépenses publiques était d’améliorer le financement de la nutrition et de dépeindre la redevabilité par rapport à la mobilisation des ressources pour les programmes et projets.

 

Le gouvernement du Malawi légifère pour une plus grande transparence à travers le projet de loi sur l’accès à l’information, promulgué en novembre 2015.

Post A Comment

No Comments