SUN Newsletter
Home / Actualités / Utiliser les technologies pour soutenir la chaîne alimentaire au Guatemala en pleine crise de la COVID-19

Utiliser les technologies pour soutenir la chaîne alimentaire au Guatemala en pleine crise de la COVID-19

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

* Blog rédigé par Camila De Ferrari Piazza, Viviana Perego et Katie Kennedy Freeman et initialement publié par la Banque mondiale


(c) Katie Freeman, Banque mondiale

Les restrictions de circulation locale et internationale résultant de la flambée de nouveau coronavirus (COVID-19) bouleversent l’ensemble de la chaîne alimentaire au Guatemala.  Elles entraînent une incertitude et des difficultés économiques de grande ampleur touchant tout particulièrement les populations les plus vulnérables. Un programme pilote de la Banque mondiale investit dans les technologies numériques susceptibles d’améliorer la sécurité alimentaire, d’assurer la sécurité sanitaire des aliments et de préserver les moyens de subsistance des exploitants agricoles.

Au Guatemala, 45 % des revenus issus de l’agriculture proviennent d’une agriculture orientée vers les exportations. Il s’agit d’un élément essentiel au maintien des emplois et même si les ports sont restés ouverts, les restrictions de circulation des populations et des marchandises imposées dans le pays exercent une pression sur le système d’exportation de produits agricoles, et notamment sur les petits producteurs. En outre, l’arrêt presque total des activités touristiques et d’accueil a signifié la résiliation de contrats pour des agriculteurs, les laissant avec des surplus d’aliments particuliers issus de l’agriculture et de l’élevage, la plupart n’étant pas au menu des populations locales ou trop coûteux pour elles.

De même, bon nombre de petits exploitants agricoles qui dépendent de la vente quotidienne de leurs produits font désormais face à une fermeture totale ou partielle des marchés, sans parler du travail informel (et dans les zones rurales du Guatemala, cela concerne 9 emplois sur 10) qui complique l’accès des producteurs et travailleurs ruraux aux programmes d’urgence que le gouvernement a mis en œuvre face à la crise.

Dans un pays où les problèmes de nutrition et la famine prennent des proportions alarmantes, il est extrêmement important d’assurer le bon fonctionnement et la résilience des chaînes de valeur agricole afin que la nourriture continue d’être acheminée des producteurs aux consommateurs, notamment pour faire face aux problèmes urgents de sécurité alimentaire qui touchent les plus pauvres et les plus vulnérables.

Dans un contexte de distanciation sociale, les technologies numériques sont utilisées dans le monde entier pour soutenir les chaînes de valeur alimentaire dans le respect des règles de santé publique, et garantir la sécurité de l’emploi.  En Chine, la plateforme de e-commerce Pinduoduo aide les agriculteurs à écouler leurs surplus de nourriture et à établir des partenariats avec des instituts de recherche et universitaires afin de proposer des services de vulgarisation agricole en ligne. En Ouganda, JUMIA s’est associé avec le Programme de développement des Nations Unies pour mettre en contact les fournisseurs des marchés et les producteurs de denrées alimentaires les plus vulnérables avec les consommateurs en ligne.

Au Guatemala, DIGITAGRO, un programme pilote de la Banque mondiale lancé avant la pandémie avec l’appui de l’InfoDev Trust Fund, développe des outils numériques en soutien aux agriculteurs du pays. Conçu à la base pour renforcer l’accès au programme national d’alimentation dans les écoles pour les petits exploitants aussi appelés « agri-preneurs », ces technologies peuvent maintenant être étendues dans le cadre du soutien face à la pandémie de COVID-19 conçu par la the Pratique mondiale Agriculture et alimentation de la Banque mondiale pour le secteur agricole guatémaltèque.

E-commerce locale : DIGITAGRO développe actuellement, en partenariat avec le Programme alimentaire mondial, une plateforme de e-commerce pour répondre à la demande alimentaire des écoles avec des produits des petits exploitants. Du fait que le gouvernement a décidé de maintenir le Programme d’alimentation dans les écoles pendant la quarantaine, la plateforme assurera le bon fonctionnement de ce programme en reliant offre et demande. Elle peut également s’adapter pour une action de plus grande ampleur afin de répondre aux disparités actuelles entre approvisionnement et demande alimentaires liées à la pandémie. En donnant aux agriculteurs un accès à un plus large réseau, leurs ventes et leurs revenus sont ainsi protégés et la diffusion d’informations sur les marchés est facilitée. Tout cela améliore la planification de la production et fait baisser les coûts de production et de logistique.

Sécurité alimentaire : Au Guatemala, près de 2,5 millions d’enfants reçoivent au moins un repas par jour du Programme d’alimentation dans les écoles et le gouvernement a décidé de le maintenir de sorte que les élèves puissent continuer de s’alimenter pendant la quarantaine. Le ministère de l’Éducation (le MINEDUC) a adapté trois menus pour que les écoles fournissent aux familles des enfants des denrées non périssables (fèves, riz, céréales, sucre, farine de maïs et huile) en quantité suffisante pour une durée de 15 jours. Vu les circonstances actuelles, les organisations de parents d’élèves achètent et distribuent de la nourriture aux familles. La plateforme DIGITAGRO, spécialement conçue pour aider à l’approvisionnement en denrées alimentaires par les agriculteurs locaux, fournira aux organisations de parents d’élèves un liste complète de producteurs agricoles en mesure de fournir des aliments sûrs et nutritionnels. Cela viendra en soutien aux efforts du gouvernement qui souhaite assurer la sécurité alimentaire des enfants et de leurs familles.

Sécurité alimentaire et des producteurs : Maintenant plus que jamais, les règles et les normes de sécurité alimentaire et d’hygiène personnelle doivent être largement diffusées et respectées. DIGITAGRO produit une série de vidéo de vulgarisation en ligne en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui fournit des informations sur les pratiques d’hygiène alimentaire de base, avec des consignes de manipulation, de transformation, d’emballage et de stockage en toute sécurité des aliments et d’utilisation sûre et saine de l’eau dans la préparation des repas. D’autres vidéos sont prévues en appui aux projets de santé et de nutrition de la Banque mondiale au Guatemala. Ces supports de vulgarisation en ligne joueront un rôle vital pour les agriculteurs qui pourront ainsi apprendre les bons gestes pour éviter la contamination alimentaire et rester en bonne santé, car ils auront créé un environnement sûr et respecté les règles de distanciation sociale.

La situation d’urgence est une chose. Mais bon nombre des initiatives prises pour faire face à la pandémie perdureront, telles que la dépendance croissante aux mécanismes fonctionnant à distance. Au Guatemala tout comme dans de nombreux pays du monde, il est bénéfique d’investir dans le développement des technologies numériques, de généraliser l’usage des téléphones portables et de promouvoir les capacités à utiliser les outils numériques, pas seulement pour faire face à l’urgence actuelle, mais également sur le long terme pour construire un avenir meilleur.

Post A Comment

No Comments