SUN Newsletter
Home / Actualités / Visite au Burkina Faso de la Coordinatrice du Mouvement SUN : pour un meilleur ancrage institutionnel de la nutrition

Visite au Burkina Faso de la Coordinatrice du Mouvement SUN : pour un meilleur ancrage institutionnel de la nutrition

  |   Réseau des pays SUN

La Coordonnatrice du Mouvement SUN reçue en audience par le Président du Faso à Kossyam

Du 29 au 30 avril 2019, la Coordonnatrice du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN), Madame Gerda Verburg, a effectué une visite de travail au Burkina Faso. Au cours de son séjour, Mme Verburg a pu échanger avec les autorités politiques dont le Président du Faso, le Président de l’Assemblée National ainsi qu’avec l’ensemble des acteurs de nutrition au Burkina Faso.

La nécessité d’élever le niveau d’ancrage institutionnel de coordination de la nutrition  été au coeur des discussions, y compris lors de l’audience accordée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le 30 avril, durant lequel la Coordinatrice du Mouvement a sollicité « la nomination d’un point focal pour soutenir le Président dans ses efforts de coordination, de manière à faire en sorte que les donateurs, les différents partenaires et les différents programmes fédèrent leurs actions, dans le seul but d’éradiquer la malnutrition ». 

La Coordonnatrice du Mouvement SUN a félicité le Burkina Faso pour les différents résultats engrangés jusque-là en faveur de la nutrition, et ce, malgré les difficultés sécuritaires. L’engagement politique du Président Kaboré comme Champion de la Nutrition au sein du groupe de personnalités africaines pour la nutrition (ALN) a notemment été salué. Un défi majeur consistera à assurer une volonté politique soutenue pour renforcer la coordination des actions, pour une meilleure collaboration entre tous les acteurs et les différents secteurs qui contribuent et impactent la nutrition.

De nombreux progrès restent nécessaires pour améliorer la situation nutritionnelle de la population au Burkina Faso. Selon les résultats de l’enquête STEPS (2013), l’obésité et le surpoids chez les adultes représentaient respectivement 13,5% et 4,5% et en progression dans les grandes villes.

En matière de carence nutritionnelle, les résultats de l’ENIAB 2014 font état de 61% d’anémie chez les femmes non enceintes, 72, 5% chez les femmes enceintes, 67,7% chez les enfants d’âge scolaire et enfin 83% chez les enfants d’âge préscolaire. Le rythme de ces indicateurs ne garantit pas l’atteinte des cibles de l’Assemblée Mondiale de la Santé en 2025 et les Objectifs du Développement Durable (ODD) en 2030.

Mais tout reste encore possible et le pays semble s’engager sur la bonne voie!

 

La Coordonnatrice du SUN plaide pour un meilleur ancrage institutionnel de la nutrition – RESONUT Burkina Faso

Post A Comment

No Comments